Tribune libre de Émile Lépinay Président de l'association Orizon et Stéphane Ducamp Président de la fédération Total Respect océan Indien :

"L'islamophobie, l'homophobie, la transphobie, toutes formes de peur de l'autre, des autres sont une plaie de cette société"


Publié / Actualisé
"L'homosexualité est une abomination". Le 12 mai 2016 sera une date à noter (une date de plus) dans l'histoire des tueries que le terrorisme religieux perpétue en Occident comme ailleurs. Hier c'est une boîte de nuit fréquentée par la population homosexuelle qui en fait les frais à Orlando aux États Unis, avec 53 victimes et un grand nombre de blessé(e)s dont pour certain(e)s l'issue est incertain
"L'homosexualité est une abomination". Le 12 mai 2016 sera une date à noter (une date de plus) dans l'histoire des tueries que le terrorisme religieux perpétue en Occident comme ailleurs. Hier c'est une boîte de nuit fréquentée par la population homosexuelle qui en fait les frais à Orlando aux États Unis, avec 53 victimes et un grand nombre de blessé(e)s dont pour certain(e)s l'issue est incertain

Il y a quelque chose d'indécent quand certaines personnalités politiques françaises comme Mme Christine Boutin, s'émeuvent devant cet attentat. Il y a une forme de cynisme en politique qui nous paraît inacceptable, intolérable, et pour tout dire insupportable. Quand rien ne se passe (d'important pour les gens dit normaux), la population homosexuelle et trans­identitaire se voit conspuée sans état d'âme, par une bonne partie de la classe politique et de diverses obédiences religieuses, avec des propos condamnant le lobbying tout autant que le dépravation de ces moeurs déviantes. "On est tolérant mais faut pas exagérer" scandaient les manifestants contre la loi du mariage pour tous à Saint Denis de La Réunion en 2012.

Nous sommes respectueux des convictions de chacun et chacune mais il ne faut pas exagérer. Le discours en des temps "normaux" chez nos contemporain(e)s et surtout chez les représentant(e)s du peuple, n'est que peu favorable à la population homosexuelle et trans­identitaire et bientôt à l'approche des prochaines présidentielles cet attentat d'Orlando sera relégué aux oubliettes. Nous comprenons la compassion envers les victimes mais nous saisissons mal et supportons peu la grandiloquence de certains et certaines sur le sujet.

Il est aussi important à nos yeux de rappeler que les premières victimes de DAESCH sont les homosexuel(le)s et les trans­identitaires. Au quotidien dans les pays contrôlés par ces barbares, il est ordinaire que ceux-­ci soient jeté(e)s du haut des immeubles.

Demain à l'approche des présidentielles de 2017, histoire de faire le plein dans les urnes, les sujets tels que le mariage pour tous, la procréation médicalement assistée (PMA), la gestation pour autrui (GPA) vont revenir sur le devant de la scène médiatique mais ceci dans quels buts ? Celui de plus d'égalité, plus de justice dans une société vacillante dans ses valeurs ?

Non il n'en faut de beaucoup. Les manœuvres exercées sont bien plus prosaïques. La population homosexuelle et transidentitaire, comme pour ce terrible attentat d'Orlando est catalyseur d'émotions binaires. Aujourd'hui on s'émeut de cet attentat et nous en convenons mais nous invitons les politiques à un peu de modération quant à leur compassion médiatique sur les populations LGBT quand d’habitude elles ne leur suggèrent que de l’aversion.

Demain c'est bien un autre discours qui sera tenu nous concernant. Cette bienveillance devant les victimes elle se comprend, elle s'entend mais serait-­il indécent de demander à ce qu'elle s’exprime au quotidien dans le respect de nos droits dès aujourd’hui. Il y a tout autant à s’émouvoir de l’homophobie et la transphobie meurtrières revendiquées par DAESCH que de l’hypocrisie et du cynisme qu’entourent la cause LGBT de la part de bon nombre de nos politiques.

Nous rappelons que les membres de notre structure ont été menacé(e)s de revendiquées par DAESCH le mois dernier du fait d’une personne d’obédience évangéliste ayant utilisé l’organisation terroriste pour donner corps à ses menaces, espérant ainsi satisfaire son homophobie, sa transphobie et son islamophobie. Elle sera jugée le mois prochain, le 5 juillet 2016. L’islamophobie, l’homophobie, la transphobie, toutes formes de peur de l’autre, des autres sont une plaie de cette société et il est important de ne pas laisser les politiques s’en saisir à des fins de manipulations de l’opinion publique.

Les minorités de tous types doivent faire l’objet de l’attention des états non point pour les utiliser mais pour leur assurer protection et justice.

Émile Lépinay Président de l’association Orizon et Stéphane Ducamp Président de la fédération Total Respect océan Indien

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !