Courrier des lecteurs de Marie-Claude Barbin :

Les cimetières ne sont pas là où on croit !


Publié / Actualisé
Dans le nouveau quartier de Moulin Joli, où les immeubles poussent comme des champignons, le regard du passant ne peut que s'attarder longuement sur quelque chose d'insolite, pour ne pas dire d'énorme.
Dans le nouveau quartier de Moulin Joli, où les immeubles poussent comme des champignons, le regard du passant ne peut que s'attarder longuement sur quelque chose d'insolite, pour ne pas dire d'énorme.

Au vu et au su de tous, un immense cimetière de carcasses de voitures s’étend depuis la résidence Intemporelles A2 jusqu’au Mac Do de la Rivière des galets.  Il y en a partout, des désossés, des hors d’usage, sur la route, sur le trottoir, sur le parking, dann z’herbe. Une quinzaine visibles, avec une activité autour. Et cela ne date pas d’hier, ni d’avant-hier.

Interpellés, les services supposés concernés, renvoient la patate chaude à d’autres services concernés (façon Coluche). Les derniers concernés sont comme qui dirait, dépassés par les événements car l’accumulateur compulsif (pathologie appelée aussi : Syllogomanie) semblerait s’asseoir en toute impunité, sur les amendes, les mises en demeure et le reste. Pas la èk sa ! Ce qu’on appelle la toute puissance.

Question : quelle est l’autorité compétente habilitée à contraindre Monsieur-Sans-Gêne de se débarrasser de ses chers objets encombrants et surtout bien polluants pour l’environnement ?

Quant aux chasseurs de Pokémons, ils ont du pain sur la planche. Ils pourraient tomber sur un nid, à condition de ne pas avoir peur des moustiques ! Les autres curieux pouraient venir y jeter un œil, une fleur à la caméra ou au smartphone, puisqu’il s’agit d’un cimetière.

Marie Claude Barbin

   

2 Commentaire(s)

Thierry Denys, Posté
Merci de ce signalement. La police municipale de la Possession va intervenir en lien avec les services de la ville et le TCO, et si besoin en lien avec le propriétaire des lieux ou sont ces véhicules. Les interventions dépendent en effet de plusieurs paramètres : capacité à identifier ou pas le propriétaire du véhicule, identification du lieu précis ou il est stationné pour obtenir une autorisation d'enlèvement si le véhicule est sur une propriété privée. Plusieurs jours seront donc nécessaires pour mener ces recherches, et traiter ces problèmes. Thierry Denys, directeur de cabinet de la mairie de la Possession
Gérard Jeanneau, Posté
Pour les déchets, l'autorité compétente, c'est le TCO, qui n'a pas à refiler à quelque autre organisme la patate chaude !