Tribune libre d'Henri Chane Tef :

Ne pas remettre en cause l'abattement de 30%


Publié / Actualisé
Monsieur Le Président, la sortie du livre bleu pour les Outre-mer a suscité dans notre île, un courant d'espoir pour un avenir meilleur basé sur un développement économique, social et environnemental dans divers domaines prioritaires. La lecture des moyens de financements de ces priorités, dont la suppression de l'abattement DOM de 30% pour un certain nombre de foyers fiscaux et de la TVA non perçue récupérable pour les entreprises a par contre fait l'effet d'une douche froide au sein de la population réunionnaise et l'effet d'une bombe dans les milieux économiques, dans le monde du travail et au niveau de la classe moyenne.
Monsieur Le Président, la sortie du livre bleu pour les Outre-mer a suscité dans notre île, un courant d'espoir pour un avenir meilleur basé sur un développement économique, social et environnemental dans divers domaines prioritaires. La lecture des moyens de financements de ces priorités, dont la suppression de l'abattement DOM de 30% pour un certain nombre de foyers fiscaux et de la TVA non perçue récupérable pour les entreprises a par contre fait l'effet d'une douche froide au sein de la population réunionnaise et l'effet d'une bombe dans les milieux économiques, dans le monde du travail et au niveau de la classe moyenne.

Lors des élections présidentielles, j’ai fait campagne avec comme principal slogan que vous êtes le candidat du travail qui allait relancer l’économie et libérer le monde du travail et l’esprit d’entreprise en supprimant certaines cotisations et en améliorant le pouvoir d’achat des travailleurs.
Avec cette remise en cause, ce monde du travail me retourne cette promesse en pleine figure !
Avec cette remise en cause, le monde du travail se trouve donc pénalisé en ayant à payer encore plus d’impôts.
Avec cette remise en cause, les entreprises n’ont plus confiance en l’avenir et risquent de connaître encore plus de difficultés, car les hausses d’impôts n’ont jamais permis de relancer l’économie !
Avec cette remise en cause, le pouvoir d’achat de ceux qui osent, de ceux qui innovent, de ceux qui prennent des risques, risque de diminuer considérablement.
Avec cette remise en cause, la classe moyenne s’inquiète et se détourne de notre électorat !
Avec cette remise en cause, les emplois de proximités tels que les femmes de ménage, les jardiniers…risquent d’être impactés fortement par la diminution du pouvoir d’achat de la classe moyenne. Et ce sont donc les personnes les plus fragiles qui en subiront aussi les conséquences.

Monsieur le Président, le livre bleu, ce n’est pas vous qui l’avez écrit et ce ne sont pas non plus les acteurs socio-économiques ou culturels participant activement aux assises qui ont proposé la suppression cet abattement, ce sont des préconisations d’un membre du gouvernement précédent qui ont été reprises sans tenir compte des spécificités des DOM.
Monsieur le Président, ne tombez pas dans le même piège de la suppression des 5 € de l’APL étudiants, mesure qui a fait tant de mal à votre réputation.

Aussi Monsieur le Président, LREM Réunion sollicite votre bienveillance pour la non suppression de cet abattement qui pénalise la Réunion et les DOM d’une manière générale. Le monde du travail, de ceux qui investissent sur notre territoire et qui représentent les forces vives de notre territoire a besoin d’être rassuré d’une manière ou d’une autre.

Comptons sur votre bon sens et votre amour de l’Outre-Mer, veuillez agréer Monsieur le Président nos salutations distinguées et de croire en nos sentiments les meilleurs.

Henri Chane Tef, référent de LREM Réunion

 

   

1 Commentaire(s)

PASTAFAZZULE, Posté
Ou j'ai mal lu ou les informations sont contradictoires mais il me semble qu'il ne s'agit pas de la suppression des 30% d'abattement mais d'un plafond d'abattement minoré; c'est à dire que si par exemple vous aviez 5100 euros d'abattement, ce ne serait plus le cas mais 2000 euros par exemple. Quoi qu'il en soit, cela ne change en rien mon avis. Cette mesure est inadéquate et ne fera que répercuter en chaîne une dégradation du pouvoir d'achat des classes moyennes dont nous faisons partie. Nous consommons à des prix vertigineux, nous aidons nos enfants universitaires, nous sommes pressés de plus en plus par des impôts fonciers et locatifs, nous nous déplaçons en avion à des prix scandaleux et cette nouvelle pression fiscale nous amène à réduire dans bien des domaines cette consommation. Mauvaise idée, mauvais prétexte, Monsieur Macron, faites bien le calcul; je vous ai soutenu jusqu'à maintenant même en tant que retraité sur lequel vous vous êtes déjà servi. Cette fois ça serait le coup de trop.