Tribune libre du député Jean Hugues Ratenon :

Rachat de Vindémia : danger de concentration économique


Publié / Actualisé
A l'heure où beaucoup réclame la fin des monopoles, nous apprenons que le groupe Hayot va racheter Vindémia pour 219 millions d'euros. S'il ne m'appartient pas d'interférer dans une transaction commerciale privée, il est de mon devoir, en revanche, d'appeler à la vigilance. Hayot, déjà propriétaire de Carrefour, met la main sur les magasins Score et Jumbo à la Réunion. Au moment où la lutte contre la vie chère occupe les devants de l'actualité, je ne peux qu'être inquiet sur les répercussions que pourraient avoir une telle opération commerciale pour les consommateurs.
A l'heure où beaucoup réclame la fin des monopoles, nous apprenons que le groupe Hayot va racheter Vindémia pour 219 millions d'euros. S'il ne m'appartient pas d'interférer dans une transaction commerciale privée, il est de mon devoir, en revanche, d'appeler à la vigilance. Hayot, déjà propriétaire de Carrefour, met la main sur les magasins Score et Jumbo à la Réunion. Au moment où la lutte contre la vie chère occupe les devants de l'actualité, je ne peux qu'être inquiet sur les répercussions que pourraient avoir une telle opération commerciale pour les consommateurs.

Pourquoi Hayot achète et revend à Run Market ? Quel accord existe-t-il entre Run Market et le groupe Hayot ? Ne sommes nous pas devant une situation d’entente illicite ? Dans ce cas, quelle concurrence pour faire baisser les prix ? Pourquoi l’achat ne s’est il pas fait par Run Market directement ?

Quelle garantie pour les éleveurs, producteurs, planteurs, agriculteurs ? Vont-ils encore plus vendre à perte à ce géant de la distribution ?
Quelles conséquences pour les emplois ?

Le pouvoir d’achat des Réunionnais déjà très malmené par le gouvernement Macron risque de subir un nouveau coup dur.

Aussi, je demande à ce que ce dossier soit traité dans la plus grande transparence dans l’intérêt des consommateurs. Je souhaite rencontrer les dirigeants du groupe Hayot et l’Autorité de la concurrence. Je souhaite que l’Observatoire des Prix, des marges et des revenus se saisisse de cette question et analyser les conditions de cette transaction mais aussi les impacts pour les Réunionnais.

Jean Hugues Ratenon                                                                                                                                                               Député de la Réunion
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !