Triibune libre du député Jean-Luc Poudroux :

Plan de déconfinement : "j'ai pris la décision de voter pour"


Publié / Actualisé
Le Premier ministre a présenté, devant la représentation nationale, la stratégie d'un déconfinement qui se veut progressif et territorialisé qui devrait être dans les tout prochains jours corrigée et adaptée localement grâce à la concertation avec les élus réunionnais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Premier ministre a présenté, devant la représentation nationale, la stratégie d'un déconfinement qui se veut progressif et territorialisé qui devrait être dans les tout prochains jours corrigée et adaptée localement grâce à la concertation avec les élus réunionnais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Je tiens d’abord à saluer le report du vote concernant l’application " Stop Covid " qui ne faisait pas l’unanimité auprès des Français parce que, même s’il est question de santé publique, les droits et libertés fondamentaux restent essentiels dans une démocratie telle que la nôtre et nous ne saurions y renoncer sans vraiment peser le pour et le contre.

Je retiens ensuite de l’intervention du Premier ministre toute une série de mesures logiques et raisonnables qui demandent pour certaines d’entre elles à être précisées et adaptées localement. Le Gouvernement veut " Protéger, Tester et Isoler ", oui, mais combien de masques sur les 20 millions seront disponibles dans l’île à partir du 11 mai ? Sur les 700 000 tests réalisés par semaine en métropole, combien seront effectués à La Réunion ? A partir de quelle date sera opérationnelle la brigade départementale évoquée par le Premier ministre ? La quatorzaine ou l’isolement des personnes porteuses du virus est une solution parmi d’autres, mais cela ne devrait pas se faire à domicile sans surveillance ni encadrement médical. Comment assurer un fret aérien et maritime à des prix raisonnables sinon neutres ? Des questions qui appellent des réponses simples.

Il est clair que les Français, les Réunionnais, devront vivre avec le virus jusqu’à ce que l’on mette au point un vaccin ou que l’on parvienne à une immunité collective suffisante. Et je tiens ici à rendre hommage à tous les personnels soignants pour leurs efforts et les sacrifices qu’ils ont faits durant des années. Il n’est jamais bon de tenir par pure idéologie ou technocratie bête une gestion trop comptable de nos services publics.

Dans ces temps difficiles, il est également devenu vital que les Français retrouvent le chemin du travail, mais pas à n’importe quel prix. Des conditions drastiques de protection ont été présentées par le Premier ministre et il faudra, c’est certain, faire preuve de bonne volonté, tous ensemble : l’État, les Collectivités territoriales, les acteurs économiques, les associations, etc. pour rendre la vie quotidienne des Français la plus fluide, la plus solidaire, la plus simple administrativement et surtout, la plus humaine possible.

La situation sanitaire l’exige pour aujourd’hui et pour demain. L’enseignement, l’organisation du travail et les modes de transports sont appelés à être profondément revus et adaptés si nous voulons reprendre le cours de nos activités personnelles et professionnelles, en toute sécurité. Cela demandera sans doute de manière pérenne des classes d’élèves moins surchargées, le recours au télétravail dans de justes proportions, des transports collectifs plus nombreux et mieux adaptés.

Le Président de la République l’avait affirmé, quoi qu’il en coûte à l’Etat. Qu’il en soit ainsi. Les dotations et les compensations financières de l’État envers les communes, le département et la Région de l’île devront être assumées dès cette année à des niveaux importants pour que les investissements et la commande publique produisent des effets d’entraînement suffisamment positifs sur l’économie réunionnaise.

Le Gouvernement ouvre la porte aux discussions, à la concertation, pour des adaptations territoriales à nos réalités locales. Suite aux débats qui se sont tenus ce jour à l’Assemblée nationale concernant le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre, j’ai pris la décision de voter " Pour ".

Jean-Luc POUDROUX
Député de La Réunion

   

1 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
Le Premier ministre n'a pas fait l'unanimité ? Jean-Luc Poudroux " caporaliste de première, " ... A méditer Jean Luc : 76% des Français auraient préféré une reprise de l'école en septembre !!! C'est un enseignement majeur du sondage exclusif publie ce mercredi 29 avril. Réalisée lundi 27 et mardi 28, soit quelques heures avant le discours historique d'Édouard Philippe à l'Assemblée nationale pour donner les grands axes du déconfinement qui doit commencer le 11 mai, cette enquête pointe les doutes des Français sur un point crucial: la réouverture progressive des écoles. " Ce n'est pas la g i r o u e t t e qui tourne, c'est le vent " comme disait Edgar Faure