Tribune libre de Touch pa nout roche ! :

Projet de carrière de Bois Blanc : la dernière cartouche de La Région et du préfet : contourner la loi


Publié / Actualisé
Depuis 2015, ce ne sont pas moins de quatre préfets qui ont été déboutés par les plus hautes juridictions dans leur obstination à ouvrir une carrière de roches massives sur Ravine du Trou. L'actuel représentant de l'Etat à La Réunion, Jacques Billant vient à son tour lancer une nouvelle offensive en signant l'arrêté modifiant le Schéma d'aménagement régional (SAR) élaboré par La Région et ses services.
Depuis 2015, ce ne sont pas moins de quatre préfets qui ont été déboutés par les plus hautes juridictions dans leur obstination à ouvrir une carrière de roches massives sur Ravine du Trou. L'actuel représentant de l'Etat à La Réunion, Jacques Billant vient à son tour lancer une nouvelle offensive en signant l'arrêté modifiant le Schéma d'aménagement régional (SAR) élaboré par La Région et ses services.

Ce document permettant à la multinationale, la SCPR de renouveler, pour la quatrième fois, une demande d'ouverture de carrière sur l'un des plus beaux littoraux de notre île. Le procès ouvert l'année dernière par la SREPEN, la mairie de Saint-Leu et TPNR sera clôturé le 30 juin prochain par le Tribunal Administratif de Saint Denis.

On se doute bien que La Région va certainement y ajouter le dernier décret du préfet sur la modification du SAR. Reste à savoir si les juges apprécierons cette manoeuvre... Pour rappel, en urgence, nous avions demandé un référé suspension qui permettait de stopper les travaux de défrichement et d'exploitation en attendant le jugement sur le fond. Nous avions gagné au TA de Saint-Denis mais l'Etat avait fait appel au conseil d'état. Qui lui aussi nous avait donné raison. Cette décision du préfet et de La Région est aussi une stratégie leur permettant d'ajouter l'arrêté de modification du SAR à leur dossier en cours d'instruction au Conseil d'Etat qui doit bientôt se prononcer sur le fond du  dossier de Bois Blanc.

Et selon toute vraisemblance, après toutes les décisions des juges du Tribunal Administratif et de la Cour d'Appel de Bordeaux, les sages du Conseil d'Etat devraient suivre la même voie. Depuis cinq ans nos militants, de plus en plus nombreux, se sont mobilisés pour défendre Bois Blanc.

Nous sommes debout, qu'en déplaise à La Région dont la porte parole, en charge de l'aménagement. Celle qui est en "voie de garage " retirée des transports, affiche clairement la défense des intérêts de la multinationale SCPR.

En clair : nous avons décidé, vous n'avez rien à redire. Si, madame, nous allons plus que jamais nous opposer à cette folie ! Les Réunionnaises et les Réunionnais ont le droit de s'opposer aux décisions qui nuisent leur île. Malgré la distance avec la métropole, nous bénéficions des mêmes droits, dont celui de défendre nos familles, notre patrimoine, notre environnement, notre île qui nous est si chère.

Le collectif Touch pa nout roche ainsi que les autres associations de défense de la nature mobiliseront une fois de plus toute leur énergie dans la rue et devant les tribunaux pour sauver Bois Blanc. Si depuis 2015, La Région et la préfecture avaient écouté les Réunionnais en privilégiant le tout viaduc, projet initialement prévu, la NRL serait terminée. Et ça c'est impardonnable !

Ni tien bo, ni larg pa !

Le Collectif Touch Pa Nout Roche


 

   

7 Commentaire(s)

Jean Philippe, Posté
Jusqu'à mars 2010, La Réunion avait deux projets:
- le transport collectif sur RAIL [TRAM TRAIN]; (passant sur terre/Montagne 8ème et 15ème)
- une nécessité de refaire une nouvelle route entre les deux communes de Saint-Denis & La Possession (distancées de seulement 10-12 km).
Pour ce dernier, le choix retenu fÃ"t le passage en mer! (une 2 fois 2 voie, bidirectionnelles).
Ensuite, cette opération aura été scindée, malgré les alertes du CESER (pointant les difficultés sur l'approvisionnement sur la solution digue(s), dès aoÃ"t 2006! Notamment pour faire "plaisir" aux entreprises locales (camionneurs !).
Entre 2010 et 2012, la maîtrise d'ouvrage régional, travaillant sous le contrÃ'le permanent des services de l'État, aura bâclé les études, car l'exécutif n'avait qu'une idée en tête : se faire réélire en mars 2014 (calendrier prévu)... Donc, en novembre 2013, les 3 gros marchés publics sont attribués, signés et notifiés, avec applaudissements dans la grande salle de la pyramide inversée, toute la presse et les médias sont conviés!
Sauf, ces contrats ne sont pas clairs ! Lorsque les soumissionnaires remettre leurs offres, tout spécialement celle sur le point d'être retenue, en signant l'acte d'engagement, l'entreprise s'engage à faire tous les ouvrages définis dans le cahier des charges (selon les normes en vigueur, etc.)... Et, si le dossier (DCE) comportait un manque, une imprécision : il appartenait à l'entreprise (ou aux entreprises en concurrence !) de le signaler, et non pas le cacher pour espérer mieux négocier des avenants au contrat une fois avoir obtenu ledit marché juteux !!!
C'est là que le bât blesse...
On pourrait aisément finir par penser qu'il y avait bien un petit deal implicite (au moins) entre les 2 parties cocontractantes ici...
À toutes fins utiles, une vraie sujétion imprévue est réputée non imputable aux parties...or, le volume de roches massives (matériaux géotechniques répondant à certaines caractéristiques mécaniques pour les ouvrages à construire...) ne peut absolument être regardé comme un vrai oubli ou une chose dont on ne pouvait le savoir durant toute la phase études NORMALISÉES menées par le grand sachant EGIS...CDC!
Les procédures administratives pour ouvrir et exploiter une ou plusieurs carrières n'ont rien à voir avec ça !
Le fait de se retrouver dans une telle situation démontre l'amateurisme de la région (mandature mars 2010 à décembre 2015), la suite n'en est que la conséquence inévitable..., il n'y a pas de malice ni de magie et encore moins de place pour du militantisme aveuglé.
Des personnes ont commis des erreurs irréversibles et irréparables..., il appartient à la Justice de faire son vrai travail maintenant.
Cacatoes, Posté
Il faut encore que le Préfet intègre la carrière de Bois Blanc dans le schéma départemental des carrières et ça demande une révision qui va prendre plusieurs années. Pas de panique. Sans SDC modifié pas d'autorisation légale!!
Babouk loswoir, Posté
ils sont dans la tourmente du siècle...
Patricia, Posté
Pauvre prefet s'il suit monsieur robert, celui qui ne sait boucler aucun Projet, celui qui ne tient aucune parole, celui qui bafouille à présent devant la population. Tout est retransmis à Macron en direct .... en recommandé et par mail. La demi route est un fiasco, la demi route va le faire exploser en vol avant 2021... tout se sait sur cette île, même la fuite soudaine et brutale du chauffeur.
CADET ROUSSEL NANA 3 MAISONS, Posté
Quel incompétent, on n'a jamais dans l'histoire un tel gâchis, il suffit d'aller dans science et vie et de regarder cette émission consacrée à cette pseudo route intitulée â?oeViaduc de la réunion, quelle casse tête?. Elle nous apprend que la parie viaduc a été réalisée sur des pilleurs sans fondation sauf pour le premier et le dernier, les autres piliers sont seulement posésâ?|elle met l'accent sut le cÃ'té exorbitant et l'imprévoyance de la Région. Il faut prier Saint Christophe pour que cette route ne s'effondre pas un jour sous les effets de la houle et du cyclone.
Dodo, Posté
Je propose à tout les opposants de quitter leur belle demeure Et d'aller vivre dans une paillotte.. Je déclare aucune construction ni logement ni bâtiment soit construit..
Que toutes les carrières de la réunion soit fermé immédiatement...
Dinosaures, Posté
Une route que notre pharaon pays n'arrive pas à construire qui va si elle est construite s'effondrer compte tenu que les piliers sont sans fondation et là il veut diriger deux grandes collectivités. Du n'importe quoi mais pour trouver l'argent pour voyager en Amérique, faire la fête au Moca, licencier des agents pour toucher une paie de 6800 euros sans compter ses indemnités, ses primes et son allocation logement de 2300 euros ....ça il sait faire. le 28 juin l'éliminer de saint Denis et en 2021, les dinosaures sauront occuper de son cas.