Tribune libre d'Olivier Hoarau :

Le maire du Port s'exprime à l'occasion de la visite de Sébastien Lecornu au lycée Jean Hinglo


Publié / Actualisé
A l'occasion de la visite officielle de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, au lycée Jean Hinglo, le maire du Port a adressé un discours aux différentes institutions présentes ce lundi 17 août. Nous publions ce discours ci-dessous.(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'occasion de la visite officielle de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, au lycée Jean Hinglo, le maire du Port a adressé un discours aux différentes institutions présentes ce lundi 17 août. Nous publions ce discours ci-dessous.(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Monsieur Le Ministre des Outre-mer,

Monsieur Le Préfet de la Région Réunion,

Monsieur le Sous préfet de l’arrondissement ouest,

Madame La Rectrice d’académie de la Réunion,

Monsieur le Président du Conseil Régional,

Monsieur le Président du Conseil Départemental,

Mesdames, Messieurs Les Elus,

Monsieur Le Secrétaire Général aux affaires Régionales,

Monsieur Le Proviseur du Lycée Jean Hinglo,

Mesdames, Messieurs,

Notre commune dispose du label "Cité éducative" depuis le 5 septembre 2019. Elle abrite 28 écoles maternelles et élémentaires, 4 collèges, 2 lycées, ainsi que des établissements de formation supérieure : l’école supérieure d’art de la réunion, l’école supérieure d’architecture de la réunion, l’école d’apprentissage maritime, l’université régionale des métiers de l’artisanat, l’institut de l’image de l’océan indien et le conservatoire national des arts et des métiers.

Au total, près de 11 500 jeunes y sont scolarisés. J’espère bientôt compter parmi nos établissements le lycée de la mer. Nous en reparlerons mercredi, monsieur Le Ministre, mais l’actualité nous montre combien la Réunion peut être une base arrière de la sécurité de la mer dans un bassin Indo-océanique. Le dispositif Cité éducative est pour nous un outil essentiel.

Il répond à la problématique des déterminismes sociaux sur les réussites scolaires et éducatives. Il garantit un parcours ambitieux pour chaque élève et propose un environnement propice à l’épanouissement de chacun.

Sa mise en œuvre nécessite un partenariat très fort entre les services de l’Etat, et nous-mêmes. Je veux, à ce titre, saluer l’engagement de tous auprès de notre population. Après un an riche d’expériences, je voudrais faire avec vous le bilan de ce programme.

Tout d’abord, on ne peut que regretter l’impact, cette année, de la crise sanitaire sur la mise en œuvre des actions programmées. Lors du dernier comité de pilotage, nous avons décidé ensemble de réajuster le calendrier de nos réalisations et le déploiement de nouvelles interventions.

Ainsi, d’autres initiatives sont à souligner, tels que les mercredis apprenants permettant aux élèves ne disposant pas de connexion internet à leur domicile de se rendre dans des salles informatiques de nos écoles pour faire leur devoir en se connectant à des sites dédiés.

Le programme d’action visant à soutenir la continuité éducative par la lutte contre la fracture numérique est une réussite. Il est connexe et complémentaire à notre plan école numérique qui a pour objectif de doter chaque enfant d’une tablette.

L’animation de ces activités a été confiée à des associations portoises et au personnel communal disposant de diplômes conformes. Cette action de continuité pédagogique a préfiguré la mise en œuvre des vacances apprenantes.

Il convient de signaler ici, que ce nouveau dispositif préconisé par le ministère de l’éducation nationale a fait bénéficier aux enfants d’activités de loisirs et d’accompagnement au rattrapage pédagogique.

Cette initiative nous a permis également de renforcer le lien avec les parents. Nous avons comptabilité 600 parents pour cette action. Près de 900 personnes ont ainsi été concernées par cette activité.

Je veux rappeler que Le Port est la seule ville réunionnaise à proposer dans le cadre de son service public une Maison de l’Education et de la Parentalité. Cet établissement s’avère être un outil extrêmement important pour lutter contre la fracture familiale, l’isolement parental, et in fine le décrochage scolaire de l’enfant.

Fort de ces expériences, des améliorations s’avèrent nécessaires pour une bonne continuité du programme. Aussi, et pour répondre aux attentes de nos équipes respectives, il me parait important d’assouplir et d’adapter nos cadres d’intervention afin de mieux faire face aux situations d’urgence et aux particularités locales.

En effet, la nécessité de s’adapter constamment nous montre que cette souplesse dans les cadres d’intervention est une nécessité pour la deuxième génération de cité éducative.

A ce titre, je souhaiterais qu’une partie du budget alloué au dispositif Cité éducative puisse porter davantage sur de l’investissement et nous permettre ainsi d’acquérir des outils informatiques.

L’expérience de cette première année de fonctionnement nous invite aussi à répondre davantage aux besoins du territoire notamment en ouvrant le dispositif aux jeunes de 15 ans et plus.

Pour conclure, je souhaite affirmer combien les moyens déployés et les actions portées par le programme "Cité éducative" contribuent à la réussite éducative et scolaire de nos enfants. Il importe, dès à présent monsieur Le Ministre, d’envisager la deuxième génération de cité éducatives.

Nous nous inscrivons tous dans cet esprit d’excellence et il convient ici de saluer la réussite de la section de préparation à Sciences Pô du lycée Jean Hinglo qui nous accueille aujourd’hui.  

Je vous remercie

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !