Tribune libre d'Emmanuel Doulouma :

NON au projet de loi tueur d'abeilles et destructeur pour la biodiversité


Publié / Actualisé
Le gouvernement fera voter à partir de septembre un projet de loi autorisant la réintroduction des "pesticides tueurs d'abeilles" (néonicotinoïdes) interdits depuis 2018 par la loi sur la biodiversité. (Photo d'illustration AFP)
Le gouvernement fera voter à partir de septembre un projet de loi autorisant la réintroduction des "pesticides tueurs d'abeilles" (néonicotinoïdes) interdits depuis 2018 par la loi sur la biodiversité. (Photo d'illustration AFP)

En ma qualité de candidat écologiste aux dernières municipales à Saint-Pierre, porte-parole de La Réunion + Verte et membre de Génération Ecologie, je m’oppose formellement à ce crime contre la nature, un véritable écocide. Cela est d’autant plus criminel, qu’ici à La Réunion, on sait que les colonies d’abeilles sont fortement décimées par un parasite, le varroa, ainsi que par les insecticides utilisés dans la lutte contre les moustiques.

Encore une fois Emmanuel MACRON et son gouvernement acte une décision antiécologique et totalement dénuée de Bon Sens car :

- Nous devons sauver et protéger nos abeilles parce qu’elles garantissent un avenir à l’humanité, leurs rôles en tant qu’insecte pollinisateur n’est plus à démontrer : elles sont nécessaires à la vie.

- Nous devons exclure l’usage de produits chimiques agricoles parce qu’ils " tuent " nos sols et polluent durablement nos sous-sols, nos sources, rivières tout comme les nappes phréatiques.
- Nous devons éliminer rapidement l’usage des insecticides de synthèse parce qu’ils sont néfastes pour notre organisme et causent un problème de la santé publique dont celle des agriculteurs eux-mêmes.

C’est à juste titre que j’affirme que l’écologie n’est pas une priorité pour Emmanuel MACRON et son gouvernement adepte du greenwashing et du faire-croire.

Ma responsabilité, notre responsabilité est de nous battre sans relâche pour le respect de l’environnement, notre santé et la sauvegarde de notre biodiversité. En conséquence, nous devons nous opposer fermement à cette autorisation pour réintroduire les insecticides tueurs d’abeilles qui, comme l’ont affirmé la plupart des ONG comme par exemple Greenpeace, constitue un recul inacceptable pour la biodiversité et l’environnement.

Je m’associe à toutes les forces écologistes, associatives, apiculteurs, agriculteurs bio, qui à La Réunion et ailleurs, s’engagent pour la protection de la biodiversité et des abeilles. J’invite l’ensemble des parlementaires Réunionnais à rejeter ce projet de loi qui est un crime contre la nature, le vivant et les générations futures !

Emmanuel DOULOUMA

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !