Tribune libre de la députée Nadia Ramassamy :

Demande de réouverture des bars jusqu'à 22 heures dans les zones d'alerte maximale


Publié / Actualisé
Monsieur le Premier ministre, depuis quelques jours, à Marseille d'abord, à Paris et dans ses départements limitrophes ensuite, le gouvernement a ordonné la fermeture totale des bars ne disposant pas d'une licence de restauration. Cette décision intervient alors que ces établissements pouvaient auparavant ouvrir jusqu'à 22 heures, à l'instar des restaurants.
Monsieur le Premier ministre, depuis quelques jours, à Marseille d'abord, à Paris et dans ses départements limitrophes ensuite, le gouvernement a ordonné la fermeture totale des bars ne disposant pas d'une licence de restauration. Cette décision intervient alors que ces établissements pouvaient auparavant ouvrir jusqu'à 22 heures, à l'instar des restaurants.

Or, après presque trois mois de fermeture forcée en début d’année, beaucoup sont en difficulté financière  et ne disposent plus de trésorerie. Les bars sont tenus par des travailleurs indépendants, qui ne toucheront  aucun revenu jusqu’à ce qu’ils soient autorisés à rouvrir.

Nombre d’entre eux, normalement ouverts tout au long de la journée en tant que simples cafés, sont donc  privés de la totalité de leurs revenus. Ils respectent pourtant les règles de distanciation sociale et d’hygiène  instaurées par le gouvernement, et sont donc à même de limiter la propagation de la COVID dans les  meilleures conditions possibles.

En outre, il est difficilement compréhensible de ne pas mettre sur un pied d’égalité bars et restaurants, ces  derniers servant aussi des boissons alcoolisées. Cette situation ne saurait être pérenne pour ces entreprises  françaises. 

Aussi, Monsieur le Premier ministre, je vous demande de bien vouloir étudier avec la plus grande attention la réouverture des bars et débits de boissons jusqu’à 22 heures en France. Il en va de la survie de milliers de  travailleurs indépendants et de leurs employés. 

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de ma très  haute considération.

Nadia RAMASSAMY

   

1 Commentaire(s)

Papillon diurne, Posté
Petite comique...