Tribune libre de Philippe Naillet :

À l'attention du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian


Publié / Actualisé
Monsieur le Ministre, La région sud de Madagascar est frappée depuis plusieurs mois par une sécheresse plus intense qu'à l'accoutumée. Le district d'Amboasary-Atsimo situé dans la région d'Anosy attire particulièrement notre attention. En effet, il est distant de seulement mille kilomètres de la France, la Grande Île étant voisine de La Réunion, dont une grande partie de notre population en tire ses origines.
Monsieur le Ministre, La région sud de Madagascar est frappée depuis plusieurs mois par une sécheresse plus intense qu'à l'accoutumée. Le district d'Amboasary-Atsimo situé dans la région d'Anosy attire particulièrement notre attention. En effet, il est distant de seulement mille kilomètres de la France, la Grande Île étant voisine de La Réunion, dont une grande partie de notre population en tire ses origines.

Le Programme Alimentaire Mondial estimait déjà en avril 2020 qu'1,6 million de personnes avait des difficultés d'accès à la nourriture en raison du manque d'eau. Depuis, l'absence de précipitations a aggravé la situation, les zones vivrières ne pouvant alimenter les populations. L'alerte a été donnée à la fin du mois de septembre et une organisation locale s'est dès lors mise en place. Les médias réunionnais ont également couvert cette situation dramatique qui s'en est suivie par une mobilisation d'associations réunionnaises pour venir en aide à nos cousins malgaches.

Cependant, et comme ont pu le rappeler les services de l'Etat à La Réunion, tout projet d'intervention et d'aide via la coopération régionale doit faire l'objet d'un accord de la part du gouvernement malgache. Si certaines initiatives avancent grâce à la présence d'ONG françaises sur place, les autres associations françaises, dont celles basées à La Réunion, sont dans l'attente.

Au vu de l'urgence de la situation alimentaire, la France, voisine de Madagascar, devrait agir au plus vite. Je vous sais au courant des difficultés de la population du sud de Madagascar et vous saurais donc gré de bien vouloir permettre à la solidarité française, depuis le territoire hexagonal et La Réunion, d'intervenir rapidement. De par notre proximité, La Réunion peut servir de base d'intervention pour exprimer la solidarité française, voire européenne, auprès de Madagascar.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération.

Philippe Naillet, député de La Réunion 

   

2 Commentaire(s)

Reunionnais couillons, Posté
Et que savez vous de l histoire reunionnaise?
John, Posté
Occupe toi de la population de la Réunion avant toute chose!