Tribune libre du député Philippe Naillet :

Lettre ouverte au ministre des Outre-mer


Publié / Actualisé
Monsieur le Ministre, j'ai interpellé ce 28 octobre 2020 monsieur Emmanuel Macron, Président de la République - courrier qui vous a également été adressé - afin de lui faire part de la position que je partage avec des représentants des forces vives de notre territoire.
Monsieur le Ministre, j'ai interpellé ce 28 octobre 2020 monsieur Emmanuel Macron, Président de la République - courrier qui vous a également été adressé - afin de lui faire part de la position que je partage avec des représentants des forces vives de notre territoire.

Au regard d’une situation sanitaire moins dramatique qu’en France hexagonale, nous ne souhaitions pas voir le département de La Réunion être à nouveau confiné. Le bilan provisoire, bien que toujours trop important au regard des 22 décès constatés - comprenant des évacuations sanitaires provenant de Mayotte - est dû aux nombreuses mesures prises dans des délais raisonnables par les autorités sanitaires et préfectorales en concertation avec les élus et les acteurs locaux, force de nombreuses propositions.

Aussi, à l’image de nombreux élus de ce territoire et plus largement des Réunionnaises et Réunionnais, je salue la décision du chef de l’État d’avoir pris en compte le principe de différenciation qui nous est cher et le résultat des efforts effectués par l’ensemble de nos concitoyens depuis mars dernier.

Aujourd’hui, après des concertations avec des membres de la communauté médicale, des élus et des acteurs économiques, le préfet de La Réunion a annoncé le nouveau protocole sanitaire en vigueur sur le territoire.

Si nous saluons la concrétisation de la territorialisation de la stratégie de lutte contre la Covid-19, je reste vigilant et attire votre bienveillante attention sur les conséquences auxquelles nous devrons faire face avec le retour des motifs impérieux pour se rendre à La Réunion.

Tout d’abord, comme en mars dernier, la situation des étudiants réunionnais installés sur le territoire hexagonal. Le confinement généralisé et la suspension des cours en présentiel jusqu’au début du mois de décembre, et sans doute jusqu’à la rentrée de début janvier 2021, inquiète déjà de nombreux parents et étudiants. Pire, l’impossibilité d’exercer certains emplois étudiants augmentera la précarité des plus fragiles. Il apparaît donc nécessaire de faciliter leur retour par une garantie de vols en nombre suffisant et en veillant à ce que les tarifs ne redeviennent pas prohibitifs.

Nos étudiants devront bien entendu se conformer strictement au protocole sanitaire en vigueur. Pour ceux ne pouvant rentrer, je compte sur la bienveillance du ministère pour leur apporter une assistance particulière.

Ensuite, nous devons rester vigilants quant à l’engagement des compagnies aériennes de maintenir un minimum de vols pour assurer la continuité économique. Je pense ici au fret qui, avec les fêtes de fin d’année, est primordial. Votre attention est nécessaire pour garantir d’une part, les importations de marchandises et d’autre part, l’exportation de nos productions agroalimentaire. Comme vous le savez, une grande part du chiffre d’affaires de nos TPE-PME est en effet réalisé durant cette période.

Enfin, le retour des restrictions de déplacement pour les Français de l’Hexagone met en difficulté les acteurs touristiques. Si la prolongation du dispositif de chômage partiel permettra d'éviter une partie des licenciements dans ce secteur, les mesures de soutien des plans d’urgence et de relance méritent d’être adaptées et territorialisées au mieux pour accompagner nos professionnels.

Monsieur le Ministre, cette crise particulière amène des réponses particulières. Vous connaissez la situation sociale et économique de La Réunion. Je compte sur votre plein soutien pour que nos étudiants, nos acteurs économiques et les professionnels du tourisme puissent bénéficier au mieux de l’accompagnement de votre ministère en particulier, et du gouvernement en général.

Je vous prie d’agréer, monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Philippe Naillet

   

1 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
Celui là passe son temps à écrire des poèmes où personne ne croit .