Tribune libre de David Lorion :

PLF 2021 : des avancées positives pour l'Outre-mer


Publié / Actualisé
Alors que l'Assemblée nationale continue l'examen du Projet de loi de finances 2021, deux dispositions importantes en faveur de l'outre-mer ont été adoptées par voie d'amendements dans la soirée du jeudi 12 novembre. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Alors que l'Assemblée nationale continue l'examen du Projet de loi de finances 2021, deux dispositions importantes en faveur de l'outre-mer ont été adoptées par voie d'amendements dans la soirée du jeudi 12 novembre. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Une première disposition vise à proroger jusqu’à 2023 la réduction d’impôt  sur le revenu pour aider les propriétaires à effectuer, en outre-mer, des travaux de  rénovation, de réhabilitation et de confortation du risque sismique et cyclonique  dans les logements âgés de plus de 20 ans. Cette mesure est cruciale pour  améliorer la réhabilitation de nombreuses habitations dans les collectivités  ultramarines. C’est aussi un dispositif performant de relance de l’activité à court  terme, notamment du BTP, dans un contexte de crise économique liée au COVID.  J’avais défendu les amendements ultramarins demandant la prolongation de ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2025, mais le Gouvernement et le Rapporteur  général du Budget n’ont en définitive accordé un prolongement que jusqu’en  2023.

Une deuxième disposition votée va permettre à des particuliers d’investir  dans l’économie locale, (les services aux entreprises et aux particuliers, le  commerce de gros et de détail, le négoce et la distribution, la santé, le secteur  médical ou encore la restauration) par l’intermédiaire de fonds d’investissement  de proximité (FIP) entrainant des déductions fiscales. Il s’agit de permettre aux  territoires ultramarins de bénéficier du même dispositif " FIP " s’appliquant en  métropole ou en Corse. Cet amendement a été présenté par le Président de la  Délégation Outre-mer et j’ai bien entendu soutenu cette initiative car elle va dans  le bon sens. La correction de cette injustice fiscale permettra de dynamiser le  financement de nos entreprises. Il faudra cependant encore obtenir l’aval de la  commission européenne avant que la disposition puisse être définitivement  applicable. 

Je souhaite saluer ces avancées positives qui servent le développement et le  dynamisme économiques de nos territoires.

David Lorion (Les Républicains)

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !