Courrier des lecteurs de Jean-Paul Panechou :

La Malbouffe s'installe durablement aussi dans les villes de La Réunion


Publié / Actualisé
De 1950 à 1980 La Réunion a connu son moment de bonheur et de plénitude. C'était un havre de paix, vivre dans ce beau petit pays: un joyau dans l'océan indien. Le Département disposait de petites citées ou y vivaient des gens de toutes catégories sociales avec des petites cours fleuries, des arbres fruitiers des poulaillers. C'était de même pour les gens étaient pauvres certes, mais ils avaient une qualité de vie bien meilleure à celle d'aujourd'hui. Ils plantaient leurs légumes,"lavé lo ptit volay lespès dann' lakour granmère,té asiz dosi in ros pou kosé té y binye ek karoutsou dann fon lakour ou byen té i binye dann larivir apré té fé kuy manzé dosi fé bwa". (Photo AFP)
De 1950 à 1980 La Réunion a connu son moment de bonheur et de plénitude. C'était un havre de paix, vivre dans ce beau petit pays: un joyau dans l'océan indien. Le Département disposait de petites citées ou y vivaient des gens de toutes catégories sociales avec des petites cours fleuries, des arbres fruitiers des poulaillers. C'était de même pour les gens étaient pauvres certes, mais ils avaient une qualité de vie bien meilleure à celle d'aujourd'hui. Ils plantaient leurs légumes,"lavé lo ptit volay lespès dann' lakour granmère,té asiz dosi in ros pou kosé té y binye ek karoutsou dann fon lakour ou byen té i binye dann larivir apré té fé kuy manzé dosi fé bwa". (Photo AFP)

Mais la modernisation sociale du Département est passée par là un peu trop rapide pour notre jeune population. L'entraide, la solidarité et le partage battaient son plein “dann’nout ti péi”l’argent passait après. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Malheureusement ce n’est plus un constat mais bien une réalité: la malbouffe s’est installée durablement à La Réunion!

Comment nos élues- élus à l’époque ont pu laisser une telle trahison du mode de vie des familles réunionnaises que fait le Conseil Départemental ainsi que nos maires pour arrêter ça !
     
Stupéfait du silence des Verts Réunion ! Ah ces écologistes BoBos donneurs d’ordre devenus corrompus avec le système libéral, laissant l’implantation  des Grandes-Surfaces accompagner des  Fast-Foods alors qu’il faut stopper ces chaînes de restauration rapide qui portent une menace sur  la santé de nos enfants et des familles en situation vulnérable.

De même nous assistons à un silence des écologistes de La Réunion sur le gavage des canards et la consomation du Foie-Gras qui n’est rien d’autre qu’un Foie malade ! Et l’abattage de près 40 000 canards dans Les Landes pour cause Grippe Aviaire “O’ kilé Zan-Pir Marso”  

Une contradiction avec le slogan politique à la mode  “développement durable”  Villes durable-Département durable tellement durable que les fast foods explose durablement   : McDo, Quick, Kebabs , les Snacks et les sandwichs américains, les Pizzas et maintenant Burger-King bientôt tous américains taille XXXL

Les conséquences de la malbouffe sur la santé c’est :

• En France, 17% de la population adulte est obèse, ce qui représente plus de 8 millions de personne (ministère de la santé et solidarité),500 000 insuffisants cardiaques, 10 millions d’hypertensions, 422 millions d’adulte souffrent du diabète dans le monde, dû à une mauvaise alimentation, à La Réunion le taux du diabète serait en hausse de plus 7% en moyenne par an.

• 10% de diabète de Type 1

• 90% de diabète de Type 2

Environ 70000 personnes sont atteintes du diabète à La Réunion. Le taux de mortalité serait 3 fois plus élevé qu'en métropole. 35% des réunionnais sont en surpoids! L’obésité touche 15% de la population c’est à dire 4 réunionnais sur 10 en situation obèse, un taux déjà  plus important qu’en métropole.

La malbouffe c’est aussi le cholestérol, les maladies cardio-vasculaires, l'hypertension et le cancer. La malbouffe peut donc avoir des effets négatifs sur le cerveau: attaque cérébrale vasculaire ou des interférences sur des neurones pouvant générer des fatigues et troubles de sommeil.

De 1960 à 1980 les familles réunionnaises avaient une vie saine les repas étaient équilibrés les mères veillaient à la santé de la famille mais ce bonheur n’aura pas tenu longtemps.

En moins de 40 ans, les réunionnais ont connu un véritable changement dans leur alimentation avec l’arrivée des grandes-surfaces qui se développent comme des champignons cela n’a fait qu'empirer le développement de la malbouffe rien qu’à voir le nombre de personnes qui vont dans ces centres - commerciaux  faire leur course  ils ne pouvaient pas mieux tomber dans le Temple de la consommation.      

Autres faits marquants qui invite la population à la consommation en-autres vers la malbouffe la publicité ses fameux panneaux de 4x4 qui fleurissent comme des champignons sur le Département et dans nos villes, bonjour l'environnement; la Télé, l’Ordinateur et le téléphone portable ont pris une place importantes dans la vie des familles et des enfants ,autres causes de la malbouffe, qui restent  scotchés sur ses petits écrans et détourne leur l’attention à une pratique d’activités physiques en familles. Les parents ont perdu toutes prises sur l’éducation des enfants et finissent par céder, alors qu’il faut changer le mode d’alimentation de nos enfants très vite et avoir une pratique de sportive afin de renforcer les défenses umminitaires et combattre toutes formes de maladie.

Nos élues-élus doivent impérativement arrêter l’implantation de ces fast-foods très nocifs pour la santé de nos enfants et obliger les Fast-Foods existants d’utiliser les produits locaux avec un cahier des charges respecté comme les cantines publiques.
FDGR,

 

   

11 Commentaire(s)

Mllerickette, Posté
Personne ne vous oblige à y aller...quand je vois des gamins s'enfiler des pains bouchons gratinés a
Y_en_marre_bordel, Posté
Mort de rire, un article sur la mal bouffe à LA REUNION sans parler des caris cuits dans 1 litre d huile ni du riz à chaque repas. Comme d'habitude faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais... et à part ça l obésité et le diabète est dÃ" aux fast food et au foie gras ... not enought comments
Covid, Posté
QUI DONNE L AUTORISATION POUR L OUVERTURE DES SES MALBOUFFES C BIEN LES POLITICIENS. C PAS NOUS C BIEN SES DAMMES ET MR DE LA POLITIQUE.....
Penti, Posté
D'accord avec vous, mais la malbouffe ne vient pas que des grosses chaînes. Americains gratinés et boissons sucrées, ancrés depuis plus longtemps dans le paysage Péï, sont tout tout aussi nocifs. Je suis enseignant et les élèves me regardent avec des yeux ébahis quand je leur dis que boire des boissons sucrées quotidiennement est nocif, par exemple.Il faudrait fortement surtaxer les boissons sucrées, interdire leur vente près des collèges et lycées (comme l'alcool), interdire la pub pour les produits trop gras trop sucrés ou trop salés, et surtout faire une grande campagne de prévention en ce sens.
Bilimbis, Posté
Il faudrait surtout cesser d'incriminer encore et encore les politiciens et l'Etat en général. Que viennent-ils faire là ??Les gens ne sont JAMAIS responsables de leurs actes ici??Personne n'oblige la population à choisir McDo ou Carrefour il me semble. En plus, justement grâce à leurs Smartphones, ils peuvent connaitre les aliments mauvais ou bons pour eux. Quand ils choisissent de consommer des sodas à longueur de journée à la place de l'eau, ce n'est pas une question de manque d'argent (le soda étant plus cher), ni un manque de connaissance (ils savent parfaitement que c'est très mauvais pour eux), mais ils choisissent d'en consommer et d'en faire bénéficier leurs enfants. L'éducation c'est vraiment la base et chacun doit prendre ses responsabilités. C'est une erreur de toujours dire aux gens que c'est de la faute des autres, trop facile.
7AC, Posté
Comme les mortiers d'artifice, halloween, sa nout kiltir !
Fleur, Posté
Je suis 100% d'accord avec vous.
Rico, Posté
Votre courrier serait intéressant si vous n'aviez pas critiqué les autres élus et partis. Le discours de fin est intéressant, mais vous ne pouvez pas vous empêcher de faire de la politique politicienne. Pour rappel, c'est bien la gauche et le pcr qui étaient aux affaires lors de ces changements qu'a connu la Réunion dans les année 80. Vous parlez de diabète, de sucre? Mais c'est bien l'ensemble de la classe politique Reunionnaise qui promeut la canne, le sucre, au nom de l'emploi. C'est la même classe politique qui ne s'est pas émue pendant 40 ans sur le taux de sucre plus important dans les produits à destination ou fabriqués à la Réunion. La même classe politique qui promeut le rhum, fléau local, la même classe politique qui a laissé Heineken prendre le contrÃ'le des brasseries de Bourbon et en faire ce produit de mauvaise qualité et addictif. La même classe politique qui ne dit rien sur la surconsommation de pesticides et les quantités industrielles d'huile à bas coÃ"t importées des pays voisins depuis les années 60. Donc avant d'accuser un parti, posez vous des questions...
SOWETO, Posté
Il n'y a pas de malbouffe quand on a une denrée alimentaire à mettre sous la dent. La malbouffe cela a exister dans les années 50, 60, 70 et jusqu'aux années 80 où la population n'avait rien à manger et on allait chercher des brèdes dans les champs et quand les gros blancs propriétaires apprenaient que son champ renfermait de ces herbes ils mettaient un coup de désherbant comme du Roundup mais on les mangeait quand même. Ne tombez pas dans la désinformation alimentaire et apprenez à la population à manger son repas créole avec son riz, son grains et son rougail mais moins gras, moins salé, moins sucré et en petite quantité, c'est la clé et la base d'une alimentation saine et équilibré pour les réunionnais.
Missouk, Posté
On ne peut qu'être d'accord, il suffit de regarder le tour de taille de nombreux enfants pour être plus qu'inquiets! Dans la commune qui vante la ruralité (St JOSEPH), en 300m à vol d'oiseau, un Quick, un Burger King et un Mac Do... Mais les élus ont laissé faire !
JP, Posté
Bravo pour votre analyse, c'est effectivement une catastrophe pour la nouvelle génération réunionnaise.