Tribune libre de Karine Lebon :

"Territoires zéro chômeurs" : la députée appuie la candidature de la commune du Port


Publié / Actualisé
La députée réunionnaise Karine Lebon est intervenue dans le cadre du débat sur la pauvreté qui s'est tenu le mardi 12 janvier 2021 à l'Assemblée Nationale. Rappelant les difficultés auxquelles sont confrontées les Réunionnais, Karine Lebon demande au gouvernement retenir parmi les "Territoires zéro chômeurs" la candidature de la commune du Port (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)
La députée réunionnaise Karine Lebon est intervenue dans le cadre du débat sur la pauvreté qui s'est tenu le mardi 12 janvier 2021 à l'Assemblée Nationale. Rappelant les difficultés auxquelles sont confrontées les Réunionnais, Karine Lebon demande au gouvernement retenir parmi les "Territoires zéro chômeurs" la candidature de la commune du Port (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)

"Dans le triste palmarès de la pauvreté en France, les outre-mer occupent, et de loin, les premières places. C’est ce qui ressort du dernier rapport de l’Observatoire des inégalités de novembre dernier. La Réunion, où le quart de la population vit ou plutôt survit avec moins de 900 euros par mois, est classée n°1 tandis que la Martinique arrive en 2ème place avec un taux de pauvreté de près de 19%.

En juillet déjà, en harmonisant pour la première fois le calcul des taux de pauvreté, l’Insee avait publié des résultats édifiants en montrant que La Réunion comptait trois fois plus de personnes sous le seuil de pauvreté que la France continentale. Quand on sait que ces données ne prennent pas encore en compte les impacts de la crise sanitaire de la Covid pas plus que la cherté de la vie dans les Outre-mer, il est facile d’imaginer à quel point la situation est alarmante. La pauvreté se transmet souvent de générations en générations. Elle n’épargne pas les enfants ni les jeunes durement frappés par le chômage et les personnes âgées en souffrent terriblement surtout lorsqu’elles sont isolées. Les mécanismes et le cumul d’obstacles qui font basculer dans la pauvreté sont connus. Tout comme nous connaissons les dispositifs et les mesures censés en atténuer les effets. Il est à craindre toutefois qu’ils ne soient plus à la dimension de la crise que vivent et qui menace tant de familles dans les Outre-mer. Et la solidarité familiale encore si présente risque de s’essouffler face à l’ampleur des difficultés.

Déjà qualifiée de "hors norme", la situation réunionnaise devient périlleuse. C’est pourquoi il est indispensable de redimensionner les politiques publiques en matière d’éducation, d’emploi, de santé et de petites retraites mais aussi urgent d’amplifier et d’adapter le plan pauvreté à cette crise inédite. C’est pourquoi, et cela de façon plus immédiate et plus modeste, nous demandons au gouvernement de retenir parmi les "Territoires zéro chômeurs" la candidature de la commune du Port qui, de toutes les communes de plus de 20 000 habitants, est la plus pauvre de France."

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !