Tribune libre de l'UFR :

L'Union des Femmes Réunionnaises appelle à la solidarité


Publié / Actualisé
L'Union des Femmes Réunionnaises vous présente ses meilleurs voeux pour 2021. Que cette année soit pour toutes et tous empreinte de solidarité, d'espoir, de bienveillance. L'année 2020 a été éprouvante pour l'ensemble de la population mondiale. Sur notre île, le confinement, les difficultés économiques majeures pour une grande partie des Réunionnais.es, les commerces en détresse, la peur du virus et du lendemain ont marqué les esprits. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
L'Union des Femmes Réunionnaises vous présente ses meilleurs voeux pour 2021. Que cette année soit pour toutes et tous empreinte de solidarité, d'espoir, de bienveillance. L'année 2020 a été éprouvante pour l'ensemble de la population mondiale. Sur notre île, le confinement, les difficultés économiques majeures pour une grande partie des Réunionnais.es, les commerces en détresse, la peur du virus et du lendemain ont marqué les esprits. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Comme d'habitude, malheureusement, ces épreuves ont frappé les femmes de plein fouet. Elles qui occupent la majorité des postes "en première ligne", dans la santé (78% des effectifs infirmiers aides-soignants), l'éducation (70% des effectifs), les services d'aide à la personne (80%)... Celles qui étaient déjà précaires ont vu leur situation empirer.

En plus de ces discriminations, le rôle des femmes dans la sphère familiale s'est alourdi, charge mentale, aide aux parents malades ou isolés, école à la maison... Quant aux violences conjugales, les signalements ont augmenté de façon inquiétante durant le confinement (de 30 à 40%), les femmes et enfants victimes de violences laissées à la merci de leur agresseur. L'UFR a participé activement et bénévolement au dispositif de cellules d'accueil dans les supermarchés de l'île, qui a permis, toutes associations confondues, le sauvetage de 64 femmes et enfants.

Le dé-confinement a vu affluer les témoignages de violences intra-familiales, de harcèlement de rue et d'agressions sexistes et sexuelles dans l'espace public. Les femmes représentent 50 % de l'humanité, pourtant elles continuent de subir la violence, les viols, la domination et la discrimination. La parole se libère, les mentalités changent autour du monde, les futures générations sont un terreau d'espoir. Mais les chiffres des violences envers les femmes sont loin d'être en baisse.

Les femmes réunionnaises en situation de violence ont besoin d'aide, d'écoute, de structures adaptées, de lieux où se réfugier. Elles ont besoin de nous tous et toutes. Depuis 1958, l'UFR se bat pour leur venir en aide. En 2020, nos bénévoles ont accueilli et orienté 129 femmes, avec 121 enfants concernés. Si vous voulez soutenir notre action, devenez membres en adhérant à l'association, tous les dons à partir d'un euro sont accueillis avec gratitude.

"La violence à l'égard des femmes continue de persister comme l'une des violations les plus odieuses, systématiques et répandues des droits humains dans le monde". Ban Ki-moon 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !