Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

L'insécurité s'aggrave dans l'Océan Indien


Publié / Actualisé
L'insécurité s'aggrave dans l'Océan Indien. En plus de l'insécurité sanitaire c'est l'insécurité tout court qui s'amplifie. La situation à Mayotte est très préoccupante et on assiste à une forme de terrorisme urbain. Beaucoup de témoignages et les appels à l'aide des élus de Mayotte via des communiqués démontrent qu'il y a urgence. L'Etat alerté à plusieurs reprises n'a malheureusement pas su apporter des solutions.
L'insécurité s'aggrave dans l'Océan Indien. En plus de l'insécurité sanitaire c'est l'insécurité tout court qui s'amplifie. La situation à Mayotte est très préoccupante et on assiste à une forme de terrorisme urbain. Beaucoup de témoignages et les appels à l'aide des élus de Mayotte via des communiqués démontrent qu'il y a urgence. L'Etat alerté à plusieurs reprises n'a malheureusement pas su apporter des solutions.

Cette non prise en compte d'aide des autorités mahoraises est intolérable et inadmissible. Aujourd’hui on évoque presque la guerre civile, des affrontements entre bandes avec des meurtres. Beaucoup de familles n’osent plus sortir et parfois certaines prennent la direction de la Réunion.

Uniquement lors de ce week end : on déplore 3 morts. Deux jeunes de 14 et 15 ans et un homme de 36 ans assassinés, égorgés. Des informations relayées par les médias, sur les réseaux sociaux, par la population...

Comme nous le savons, nombre de Réunionnais et de français de l’hexagone travaillent à Mayotte et se considèrent comme des expatriés. Ils sont très inquiets pour leur sécurité et beaucoup vivent dans la peur. On rapporte que plusieurs d’entre eux se sont déjà fait agressés et d’autres sont en situation de détresse totale.

Cette situation ne peut plus perdurer sur un territoire français. L’Etat doit assurer la protection et le bien-être à la population. Aucun citoyen français ne doit se retrouver sur un territoire français traité en sous France. Continuer à laisser ce climat qui bascule dans la barbarie, c’est prendre le risque aussi d’un embrasement à la Réunion à court ou moyen terme.

En effet, nous savons tous que ce qui se passe à Mayotte est en train d’être importé à petit feu dans plusieurs villes de la Réunion. Si demain un Réunionnais se fait agressé sauvagement à Mayotte, n’y a-t-il pas un risque d’incidents dans certaines villes à la Réunion ? Prévenir c’est guérir et il faut agir très vite.

Je demande à l’Etat que tous les moyens soient mis en œuvre pour stopper cela. En premier lieu, concernant Mayotte: face aux délinquants, aux barbares, les forces de l’ordre doivent être renforcées pour enrayer, éradiquer cette violence au plus vite, quitte à transférer dans les prisons de l’hexagone les individus identifiés et jugés.

Pour les délinquants sans papiers, dans le respect des droits humains, le Gouvernement doit adopter une position la plus juste et radicale. Ces individus doivent quitter le sol français.

L'absence d'une vraie politique de développement, l'absence de moyen pour réguler et contrôler l'immigration clandestine poussent les communautés à se haïr et ne font que développer l'insécurité.

Concernant la Réunion, il faut stopper au plus vite la spirale des actes de la violence, d’incivilités. Les délinquants doivent être exclus du territoire afin de protéger la population et stopper l’extension du phénomène de l’insécurité.

Les mesures peuvent paraitre sévères mais la situation l’exige avant qu’elle ne soit plus sous contrôle. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.
Parallèlement, une politique de développement, d’égalité doit être menée pour une insertion durable.

La politique d’abandon doit cesser. Je réclame une mission parlementaire qui est nécessaire dans la zone Océan Indien afin de se rendre compte de ce phénomène de violence et d’apporter des réponses fermes.

Jean Hugues Ratenon, député de la Réunion    

 

   

8 Commentaire(s)

Réunionnais, Posté
ZEN HUG l'agitateur est de retour !
John, Posté
MERCI AUX ÉLUS DE RENDRENT LES GENS DE PLUS EN PLUS PAUVRES
Bien vu, Posté
Bien vu Paul : "Comme nous le savons, nombre de Réunionnais et de français de l'hexagone travaillent à Mayotte", pas de majuscule pour les Français de l'hexagone
Consternant, Posté
Cet élu est en train de débiter un discours de type Rassemblement National et personne ne s'en émeut ? Je cite JHR : "....face aux délinquants, aux barbares, les forces de l'ordre doivent être renforcées pour éradiquer cette violence au plus vite, quitte à transférer dans les prisons de l'hexagone les individus identifiés et jugés. Pour les délinquants sans papiers... le Gouvernement doit adopter une position la plus juste et radicale. Ces individus doivent quitter le sol français..." etc. Voilà, pour M. Ratenon les délinquants sont des "barbares". Des Comoriens sont pourchassés, tués par des milices d'auto défense et M. Ratenon ne dit mot sur ces violences-là ?
Momo, Posté
Fait toute dehors
Joe, Posté
Tu peux pas la boucler plutot?
Paul, Posté
M. Ratenon ,tout d'abord pourquoi "les français de l'hexagone" n'ont pas droit au F majuscule,alors que vous écrivez Reunionnais avec un R majuscule ?Ensuite,c'est facile de tout réclamer à l'Etat mais vous quelles sont vos propositions pour de meilleures conditions de vie à Mayotte et à la Réunion?Il est vrai que les électeurs de Bras Panon ont compris que votre programme n'était pas suffisant pour vous confier les clés de leur commune.
Ramier, Posté
Je suis d'accord avec vous Mr Ratenon.Mayotte n'est pas si grand que ça. Un peloton gendarmes Aguerris et militaires 2eme Rpima et on contrÃ'le tout le monde ceux qui ne sont pas français DEHORS !! Une frégate va secourir un marin 1 et ne pourrait pas redebarquer ces Racailles? Vs avez raison commission Parlementaire. Et oui un jour créoles tous quartiers va fini par debarque ds les Quartiers que tout le monde y connaît.