Tribune libre du député Jean-Hugues Ratenon :

Courrier au ministre des Outre-Mer


Publié / Actualisé
Monsieur le Ministre, Hier, 1er février, votre collègue, la Ministre du logement Madame Emmanuelle WARGON a annoncé que suite à la crise, la fin de la trêve hivernale va être repoussée de 2 mois, décalée du 1er avril au 1er juin. Ajoutant " de toute façon, la force publique ne pourrait pas gérer un si grand nombre d'expulsions et cela poserait un gros problème social." (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Ministre, Hier, 1er février, votre collègue, la Ministre du logement Madame Emmanuelle WARGON a annoncé que suite à la crise, la fin de la trêve hivernale va être repoussée de 2 mois, décalée du 1er avril au 1er juin. Ajoutant " de toute façon, la force publique ne pourrait pas gérer un si grand nombre d'expulsions et cela poserait un gros problème social." (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Elle a également déclaré que le gouvernement étudiait l’idée de la Fondation abbé Pierre de créer  un fonds national d’aide aux paiements des loyers et des charges de 200 millions d’euros.  

Je me félicite de ces 2 annonces. Mais les Outre-Mer ne doivent pas rester à l’écart de ces mesures  sachant que les taux de pauvreté et d’exclusion sont plus important chez nous.  

En effet, lors du débat sur la politique du logement du gouvernement le 14 janvier dernier, j’avais,  dans la discussion générale dans l’hémicycle, déjà alerté, relayé et soutenu la demande de la  Fondation abbé Pierre à savoir la mise en place d’un fonds spécial à hauteur de 200 millions d’euros  afin de résorber les dettes locatives.  

Aussi :  

1°) Comme pour la trêve hivernale, la trêve cyclonique qui s’achève à la Réunion le 15 avril prochain  doit elle aussi être repoussée au 1er juin.  

2°) je réitère tout mon soutien à la proposition légitime de la Fondation abbé Pierre pour la mise en  place de ce fonds national d’aide et souhaite que le gouvernement ne s’arrête pas à l’étude qui  pourrait prendre une éternité, mais de mettre en application rapidement cette proposition compte  tenu de l’aggravation de la situation de millions de personnes déjà pauvres et mal logées.

Monsieur le Ministre, je souhaite que vous souteniez ces annonces, que vous interveniez auprès du  gouvernement pour faire accélérer la concrétisation de ces propositions et que les Outre-Mer ne  soient pas encore une fois abandonnés.  

Dans cette attente, je vous prie de croire Monsieur le Ministre en l’expression de mes  respectueuses salutations. 

Jean-Hugues Ratenon

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !