Tribune du Rassemblement militant pour la démocratie à Madagascar :

Rajoelina envoie l'armée pour terroriser la population


Publié / Actualisé
Ce sont des milliers de militaires, armés jusqu'aux dents, amassés à l'arrière de pick-ups et de blindés, que Rajoelina a déployé dans les rues d'Antananarivo et ses environs dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 février 2021. Craignant une vague rouge aux couleurs du mouvement populaire Miara-Manonja de l'opposition, les autorités ont dressé des barrages aux portes de la capitale pour empêcher la population de rejoindre la " Place de la Démocratie " à Ambohijatovo et la " Place du 13 Mai " à Analakely, où les députés de l'opposition leaders du mouvement devaient s'exprimer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce sont des milliers de militaires, armés jusqu'aux dents, amassés à l'arrière de pick-ups et de blindés, que Rajoelina a déployé dans les rues d'Antananarivo et ses environs dans la nuit du vendredi 19 au samedi 20 février 2021. Craignant une vague rouge aux couleurs du mouvement populaire Miara-Manonja de l'opposition, les autorités ont dressé des barrages aux portes de la capitale pour empêcher la population de rejoindre la " Place de la Démocratie " à Ambohijatovo et la " Place du 13 Mai " à Analakely, où les députés de l'opposition leaders du mouvement devaient s'exprimer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Plus grave, les photos prises lors du siège montrent que des militaires étrangers, cagoulés, faisaient partie intégrante du dispositif militaire déployé.

Jeudi dernier, les forces de l’ordre ont déjà tué un jeune de l’université de Toamasina et blessés plusieurs autres, suite à l’utilisation de BALLES RÉELLES lors d’une manifestation estudiantine. Ces jeunes n’ont fait que réclamer leurs maigresbourses d’études (10€ par mois) non-payées depuis 4 mois. Quelques jours auparavant, d’autres foyers de tension ont également été violemment réprimés et des manifestants ont été arrêtés. Les revendications sont les mêmes partout : les
agents paramédicaux, les étudiants en médecine, ceux de la polytechnique, des écoles normales... n’ont fait que réclamer leurs dûs. L’Etat tarde à payer les indemnités, salaires et les bourses d’études alors que ce ne sont pas les financements internationaux, à hauteur de 800 millions de dollars d’aides destinées à lutter contre le Covid et le Kere, qui manquent à Madagascar.

Nous, Malgaches résidant à la Réunion, soutenant le mouvement Miara-Manonja au sein de la plateforme RMDM Réunion (1) unissons notre voix pour dire " Non au retour de la dictature à Madagascar ". Nous nous associons au RMDM Diaspora basée à Paris pour :

• dénoncer les intimidations et les arrestations arbitraires des manifestants.
• condamner fortement et fermement l!usage disproportionné de la force contre des citoyens sans défense et désireux de se mettre à jour des affaires publiques.
• dénoncer la violence d’État, seule et unique réponse de ce gouvernement illégitime aux différents besoins de tous les groupes sociaux.
• condamner la violation flagrante des libertés d!expression, de circulation et de manifestation qui sont les piliers de la Démocratie.

Le régime Rajoelina s!est désormais positionné dans une logique dictatoriale. Par conséquent, nous lançons un appel solennel à toutes les organisations nationales et internationales chargées de la protection des droits de l!Homme et des libertés fondamentales, principalement le Haut-Commissariat des Droits de l'Homme des Nations Unies, à condamner avec la fermeté qui s!impose tous les actes liberticides perpétrés par les forces militarisées à la solde d!un gouvernement non-performant.

Nous nous associons au chagrin de toutes les victimes de cette violence d’État et nous témoignons notre solidarité à l!endroit de tous nos compatriotes.

Le RMDM Diaspora invite toutes les personnes à signer la pétition en ligne pour demander le départ immédiat et sans condition de Rajoelina suite à ses violations répétées et flagrantes de la Constitution en vigueur !

Adresse de la pétition ici.

Libérez les manifestants et les prisonniers politiques !

Le RMDM Réunion demande la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées en marge des manifestations, ainsi que des prisonniers politiques et lanceurs d’alerte à Madagascar, à l’instar du Dr Berija et du journaliste et ancien ministre Rolly Mercia. Ce dernier est en détention depuis maintenant 7 mois sans motif valable : il a été arrêté suite à un faux témoignage dont l’auteur s’est rétracté devant le tribunal. Suite à cette rétractation, Rolly Mercia devait sortir de prison mi-février, mais une autre plainte émanant de l’homme d’affaires Mamy Ravatomanga ressurgit.

Un nouveau mandat de dépôt de... 6 mois est prononcé à l’encontre de l’ancien journaliste, auteur d’un article paru en 2015 à l’origine d’une enquête du Parquet national financier en France dirigée sur ce puissant opérateur, proche de Rajoelina. Pour défendre ses droits, Rolly Mercia a fait appel au célèbre cabinet d’avocats Bourdon et Associés.Le RMDM Réunion suit cette affaire avec la plus vive attention et réitère son soutien et son encouragement à Rolly Mercia, dont l’état de santé se détériore au fil des jours selon ses proches.

À noter enfin que, d’après ses sources concordantes, les tenants du pouvoir s’apprêtent à lever l’immunité parlementaire des députés de l’opposition à l’origine du mouvement Miara-Manonja. Les autres leaders du mouvement, dont l’ancien ministre Vonison Andrianjato et l’ancien maire Guy Maxime Ralahiseheno ainsi que d’autres élus de l’opposition font aussi l’objet de menaces d’arrestation et d’intimidation. Des campagnes de diffamations, de calomnies et de diabolisation des membres de l’opposition et de leurs familles sont actuellement orchestrées par l’équipe de communication de Rajoelina. Nous dénonçons ces tentatives de museler et de " décapiter " l’opposition et nous demandons à la Communauté internationale et aux pays en lien avec Madagascar, de condamner vivement ces méthodes anti-décratiques et liberticides qui conduisent Madagascar tout droit sur la voie de la dictature. Inadmissible !

RMDM Diaspora Réunion

(1) La plateforme RMDM Réunion (Rassemblement Militant pour la Démocratie à Madagascar) regroupe plusieurs entités dont GTT Réunion, Les Indignés de Madagascar 974, Collectif pour Madagascar, Agir pour Madagascar et de simples particuliers.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !