Courrier de lecteurs de Génération Écologie :

Régionales : la dynamique d'un large rassemblement écolo-citoyen s'amplifie


Publié / Actualisé
Les lancements de campagne ou les renoncements des uns et des autres aux élections régionales de juin 2021 ont le mérite de clarifier le débat qui s'installe. Les électeurs écologistes savent maintenant pour quelle liste leur vote est acquis. Comme dans l'ensemble des régions de la France Hexagonale, seule la liste du pôle écolo menée par Europe Écologie Les Verts associée à Génération Écologie est en mesure d'incarner une voix authentiquement écologiste au conseil régional et à porter haut les enjeux de la biodiversité et du climat à la Région Réunion. (Crédit photo : Génération Écologie)
Les lancements de campagne ou les renoncements des uns et des autres aux élections régionales de juin 2021 ont le mérite de clarifier le débat qui s'installe. Les électeurs écologistes savent maintenant pour quelle liste leur vote est acquis. Comme dans l'ensemble des régions de la France Hexagonale, seule la liste du pôle écolo menée par Europe Écologie Les Verts associée à Génération Écologie est en mesure d'incarner une voix authentiquement écologiste au conseil régional et à porter haut les enjeux de la biodiversité et du climat à la Région Réunion. (Crédit photo : Génération Écologie)

Pour commencer, Vanessa Miranviile a lancé sa campagne des régionales à partir de thématiques relativement éloignées de l’écologie et finalement assez autocentrée sur son expérience d’élue municipale basée quasi exclusivement sur son micro parti possessionnais. La maire de La Possession prend donc un chemin politique divers qui l’écarte définitivement de l’écologie politique et laisse le champ libre à une large liste de rassemblement des écologistes.
Rajoutons que les nombreux maires nouvellement élus ou réélus qui seraient candidats têtes de liste aux élections régionales de juin 2021 ne respectent même pas l’engagement pris auprès de leurs administrés il y a quelques mois à peine. Encore une fois des dirigeants de nos villes n’honorent pas leur parole politique.

Ces élections régionales donneront la possibilité aux écologistes de répondre aux attentes de l’électorat sensibilisé à la défense de l’identité culturelle réunionnaise et d’axer encore plus leur programme sur l’émergence d’une souveraineté territoriale. Ainsi les citoyens réunionnais ont raison de se mobiliser pour exiger un contrôle sanitaire plus strict à l’entrée de notre île pour empêcher la COVID-19 et ses variants tous plus dangereux les uns que les autres de prendre souche localement. Suivons plutôt les exemples des territoires insulaires comme la Nouvelle-Calédonie, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et Taïwan qui ont pu circonscrire la pandémie en prenant des mesures strictes de protection de leurs ressortissants vis à vis du coronavirus.

La décision du collectif L’Archipel Citoyen Réunionnais de participer aux élections régionales et départementales de juin prochain marque l’engagement décisif des militants écologistes encartés ou non dans des partis politiques ou des associations pro-environnement. Gage d’une dynamique unitaire issue de la société civile, cette démarche de l’Archipel ne peut se concevoir que dans le cadre d’une participation active et déterminante au sein de la liste du pôle écolo portée par Europe Écologie Les Verts associée à Génération Ecologie.

La convergence des luttes écologiques à l’image de la mobilisation contre l’abattage des arbres à Casabona illustre la jonction possible entre les collectifs citoyens engagés (Extinction Rebellion, Greenpeace, QG Zazalé- Gilets Jaunes, 5000 Pié D’Bwa, ATTAC, Germin’acteurs) et les partis politiques écologistes majeurs que sont Europe Ecologie Les Verts et Génération Ecologie. Ces organisations se retrouvent côte à côte dans les mêmes combats en faveur de la protection de la Nature, du climat, de la défense du commerce de proximité et de la promotion des circuits courts, contre la bétonisation de nos espaces naturels et agricoles et contre le poids de plus en plus oppressant des multinationales et de la grande distribution sur notre île.

La liste d’union des écologistes devra enfin répondre au mécontentement qui gronde. Les Réunionnais ont de plus en plus le sentiment d’être toujours d’éternelles victimes de nombreuses injustices qu’elles soient administratives, économiques, sociales, écologiques et climatiques. Les Réunionnais estiment que trop d’injustices frappent les " petites gens " et favorisent toujours les même. Décidément, l’histoire se répète à La Réunion et ce depuis le début de la colonisation.

Au vue de la nouvelle situation politique (candidatures et thématiques de campagne) une clarification s’opère et le résultats des régionales nous montrera que pas une seule voix écolo ne va manquer à la liste d’union des écologistes.


Ludovic Sautron, porte-parole de Génération Écologie La Réunion
 

   

2 Commentaire(s)

Aa, Posté
Un vrai charabia bobo. N'importe quoi
Capitaine Baba et le Roi Dodo, Posté
M. Sautron, je vous invite à relire le programme de CREA. Par exemple, ambition n°5 du projet porté par Vanessa Miranville: Restaurer la biodiversité partout pour une île durable. Et Ambition n°4: Aménager durablement et de façon équilibrée les 4 microrégions du territoire en améliorant la qualité de vie et en facilitant les déplacements. Et le parti s'étend bien au-delà du territoire de La Possession puisqu'il inclut toute La Réunion.