Courrier des lecteurs de Georges Donald Potola :

Quand Huguette Bello dit tout haut ce que les Réunionnais pensent tout bas


Publié / Actualisé
Laissons de côté nos opinions politiques, et si nous sommes honnêtes envers nous-mêmes, on peut alors constater que sur des sujets, des décisions plus ou moins sensibles, Huguette Bello se démarque toujours des autres, et avec son franc-parler. Le dérapage de la directrice de cabinet du préfet est un exemple concret : "les centres hospitaliers de La Réunion n'appartiennent pas aux Réunionnais, ils appartiennent à la France ".
Laissons de côté nos opinions politiques, et si nous sommes honnêtes envers nous-mêmes, on peut alors constater que sur des sujets, des décisions plus ou moins sensibles, Huguette Bello se démarque toujours des autres, et avec son franc-parler. Le dérapage de la directrice de cabinet du préfet est un exemple concret : "les centres hospitaliers de La Réunion n'appartiennent pas aux Réunionnais, ils appartiennent à la France ".

Nulle part ailleurs en France, un haut fonctionnaire de l’État n’osera humilier de la sorte, les administrés d'une région. Nonobstant que sur le fond du sujet, cette Dame a raison (faut qu’on aide nos frères de l’océan Indien), on voit quand même qu’elle s’appuie sur cette problématique pour exprimer l’opinion qu’elle a des Réunionnais.

Pour nous les associations, la voix du numéro 2 de la préfecture confirme le manque d’empathie de certains expatriés pour les Réunionnais. Huguette Bello a été la seule à réagir immédiatement, pour dénoncer cette phrase d’un autre temps. Dans n’importe autre département Français tous les élus auraient demandé la démission de cette personne,  mais ici, c’est la Réunion, pour les représentants de l’État tout est permis, et nos élus tremblent.

Effectivement plus rien n’est à nous ici, la terre, les emplois, la forêt, on est  un peu à l’image des requins que le Bounty apprenti politique de saint Gilles veut exterminer, pour s’approprier la mer. De plus, tout nous est interdit, attraper un zourite, la pêche, la chasse, la cueillette, attention à la loi, et on ne plaisante pas, des gens modestes ont eu la prison ferme pour quelques tangues ou un carry poisson.

Où sont les autres élus politiques

2 jours après cette polémique “ La honte la mont si in, avec la tremblade la ékri“  en commençant d’abord par son mea culpa, “ nous ne sommes pas parfaits, mais nous sommes chez nous". Il a oublié de mentionner Maîtresse"".Quant à Huguette Bello, il faut souligner, que ce n’est pas la première fois que la Maire de Saint Paul dénonce ce genre de comportement…
Tout le monde se souvient, lorsqu’elle a été agressée verbalement, traitée d’assassin et ignorante de la mer, sa réplique a été directe, “je connais mon pays Monsieur“ phrase qui restera gravée dans l’histoire de la Réunion. Elle a osé dire ce que beaucoup d’entre nous ressentent.

Et dans l’agression du maire de saint André, là encore, elle a devancé les autres, pour dénoncer publiquement, une fois encore ces personnes qui à peine débarquées, se croit au temps de l’esclavage, pour frapper les noirs, en se croyant au-dessus des lois, elle a même interdit le tournage  sur la commune de Saint Paul.

Pareils dans l’histoire des frères Adekalom pour la forêt de L’Etang-Salé, elle s’est rendue sur place pour soutenir ses modestes rastas contre le pouvoir politico-économique qui voulait les exproprier sans ménagement et ils ont eu gain de cause. Malgré ces objurgations, on continuera de dire que la Réunion c’est notre Département, comme pour les Bretons en Bretagne, ils sont chez eux. Les Lorrains en Lorraine sont chez eux, ou encore pour les Corses.

Ici nous sommes chez nous, on est ni plus ni moins que les autres Français, on paie autant d’impôts tous les citoyens de l’hexagone sont libres de venir ou de s’en aller aussi de s’installer et pour moi personnellement  même les pérégrins surtout les pauvres sont les bienvenus, à une condition qu’on nous respecte.

Il ne s’agit pas ici de faire l’éloge d’Huguette Bello, mais pour nous associations qui militent pour que les Réunionnais soient mieux considérés et respectés,  nous aimerions avoir un peu plus d’élus de ce style courageux, spontané moins obséquieux devant les représentants de l’État.

Georges Donald Potola

   

9 Commentaire(s)

Toto, Posté
on dirait que certains ont perdu de vue le concept français (et européen) à force d'écouter des vieux démagos comme Bello, Bareights et leurs copains du PCR notamment
Francisco, Posté
Bravo à la population réunionnaise pour sa solidarité sans faille avec les habitants de Mayotte.
St Paul en ler, Posté
Bello doit faire peur aux rares petites mains qui restent de la Region.
Ben voyons, Posté
C'est toujours payant électoralement de faire du populisme et de faire monter insidieusement le racisme anti zoreils avec des arguments de boutik ! Heureusement kreol lé pu kouillon !
Maladresse, Posté
La.directrice a été maladroite, très maladroite.Bello a eu raison de la remettre à sa place.
CAJAOP, Posté
Et en fond musical, une très belle chanson de Georges Brassens à écouter et à réécouter : " Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part"
Venus, Posté
Nonobstant ou devrait aller tir un feuille. Camille Goyet navai bien raison dire sa. Aller rôde un île po zot avec zot mentalité indépendantiste.
Réaliste, Posté
Posez vous les bonnes questions : Que serez la Réunion sans la France ?Que serez la France sans la Réunion ?
Mon pays, Posté
"Ici nous sommes chez nous", vous avez raison monsieur Potola, Mme Bello c'est cette réplique fameuse qui a cloué le bec à un touriste "je connais mon pays Monsieur" Y en a marre de tous ces gens qui viennent et ne nous respectent pas ! Mme Bello n'a peut-être pas de compétences sur le plan économique, au moins, elle défend notre identité et notre honneur créole