Tribune libre d'Olivier Hoarau :

Abandon du transfert des infirmiers scolaires vers les collectivités territoriales : une première victoire !


Publié / Actualisé
C'est avec une grande satisfaction que j'ai été informé hier par Elixabet Alfaro, secrétaire académique SNICS FSU de l'abandon par le gouvernement du transfert des infirmiers scolaires vers les collectivités dans le cadre de la loi 4D. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est avec une grande satisfaction que j'ai été informé hier par Elixabet Alfaro, secrétaire académique SNICS FSU de l'abandon par le gouvernement du transfert des infirmiers scolaires vers les collectivités dans le cadre de la loi 4D. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C’est une bonne nouvelle pour notre système éducatif, pour les personnels et pour tous les élèves et une reconnaissance de l’importance des missions des infirmiers scolaires.

Je continuerai de me mobiliser aux côtés des syndicats, qui n’ont cessé d’agir contre ce qui s’apparenterait à une dislocation d’un système collectif et efficace.

Le combat est désormais d’obtenir des moyens supplémentaires pour notre département. J’alerterai à ce sujet, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. L’État ne doit pas se désengager et doit assumer ses responsabilités en dotant les établissements en moyens humains et financiers.

Il manque 30 postes dont 10 en REP, qui font partie intégrante d’un projet éducatif global où l’épanouissement de l’élève est au cœur de nos attentions. 

Mon engagement demeure et je resterai vigilant sur la teneur de ce projet de loi qui sera à nouveau soumis à l’Assemblée nationale et au Sénat dans les semaines à venir.

J’appelle à la vigilance de nos parlementaires Réunionnais et je les invite à faire front commun avec moi et aux côtés des syndicats pour confirmer le recul du gouvernement sur le transfert des infirmiers scolaires.

Olivier Hoarau
Maire du Port

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !