Lettre ouverte de Philippe Naillet à Bruno Le Maire :

Couvre-feu et fonds de soutien aux enttreprises


Publié / Actualisé
Monsieur le Ministre, la situation sanitaire liée à la Covid-19 a contraint le préfet à mettre en place un couvre-feu de 18h à 5h sur l'ensemble du territoire réunionnais à partir de ce vendredi 5 mars. Après la remise en place des motifs impérieux pour les déplacements entre l'Hexagone et La Réunion fin janvier, engendrant une baisse importante du trafic aérien engendrant des coûts supplémentaires sur le frêt, cette nouvelle restriction, au-delà des effets psycho-sociaux, va aggraver une situation économique réunionnaise déjà fragile. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Ministre, la situation sanitaire liée à la Covid-19 a contraint le préfet à mettre en place un couvre-feu de 18h à 5h sur l'ensemble du territoire réunionnais à partir de ce vendredi 5 mars. Après la remise en place des motifs impérieux pour les déplacements entre l'Hexagone et La Réunion fin janvier, engendrant une baisse importante du trafic aérien engendrant des coûts supplémentaires sur le frêt, cette nouvelle restriction, au-delà des effets psycho-sociaux, va aggraver une situation économique réunionnaise déjà fragile. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Afin de limiter les impacts prévisibles et importants de ce couvre-feu sur nos entreprises, la publication d’un nouveau décret, avec un taux adapté de perte de chiffre d’affaires, permettant aux entreprises réunionnaises du secteur S1 de bénéficier des aides du Fonds de Solidarité Nationale (FSN) semble être une solution adaptée. En effet, l’avancement du couvre-feu pénalisera leur activité, avec des situations où la perte enregistrée sera inférieure à 50%.

Il serait également pertinent d’élargir ces aides du S1 à l’ensemble du secteur de l’Hôtellerie, Cafés, Restauration (HCR), à savoir également les snacks dès la mise en place du couvre-feu à 18h, ainsi qu’aux commerces non-essentiel du S1 bis et ceux n’appartenant à aucune catégorie.

Par ailleurs, j’ai plusieurs interrogations relatives aux évolutions temporelles des aides. Les régions peuvent-elles toujours mobiliser le Fonds de Solidarité Régionale (FSR) ? Quelles mesures prévoyez-vous pour les structures aux coûts fixes élevés, comme par exemple les compagnies aériennes et agences de voyages dont le siège est basé à La Réunion, ou encore les entreprises ou indépendants du secteur culturel et événementiel ?

Monsieur le Ministre, nos entreprises faisaient face à de grandes difficultés de remboursement des prêts réalisés avant le début de la crise covid, particulièrement celles des secteurs S1 et S1 bis. La fermeture administrative liée à la Covid-19 a aggravé cette situation. Nombre d’entre elles ne sont
ou ne seront prochainement plus en mesure de reprendre le remboursement des crédits obtenus auprès des banques avant la crise du fait des nouvelles contraintes qui ont déjà ralenti leur activité et vont la diminuer encore. Un nouveau report serait dès lors le bienvenu, bien que les risques de
notation pour les banques soient bien réels. Là encore, votre intervention est nécessaire pour rassurer les autorités bancaires nationales et européennes.

Monsieur le Ministre, nos entreprises françaises ont pu compter sur votre soutien depuis le début de la crise. Nos entreprises réunionnaises comptent elles aussi sur votre accompagnement pour préparer la relance économique.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Philippe Naillet

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !