Tribune libre d'Aline Murin et Anne Marie Papy :

Le décloisonnement de la femme est une exigence tellement essentielle


Publié / Actualisé
En ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, le décloisonnement de la femme est une exigence tellement essentielle. Rêvons qu'aucune journée ne nous soit dédiée. En effet, cela signifierait, que les inégalités liées au genre seraient abolies, que les violences conjugales seraient absentes des relations de couple, que les viols, les mariages arrangés, l'excision, le harcèlement sexuel et autres pratiques avilissantes n'auraient plus court, que la femme soit plus nombreuse que l'homme dans les hémicycles. (Photos DR)
En ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, le décloisonnement de la femme est une exigence tellement essentielle. Rêvons qu'aucune journée ne nous soit dédiée. En effet, cela signifierait, que les inégalités liées au genre seraient abolies, que les violences conjugales seraient absentes des relations de couple, que les viols, les mariages arrangés, l'excision, le harcèlement sexuel et autres pratiques avilissantes n'auraient plus court, que la femme soit plus nombreuse que l'homme dans les hémicycles. (Photos DR)

Rêvons donc que cette journée ne reste plus qu'un fait historique et que nous puissions un jour ne plus en avoir besoin, ne plus à revendiquer le droit d'être nous, Femmes sommes-nous, ce nous à part entière ! Et si on parlait de ces Femmes politiques de ces Femmes engagées, de ces Citoyennes du monde.

Femmes toupet, femme debout, femmes mal aimées, femmes rejetées, femmes qui osent, Femmes dobout et Lib ! Cette crise a mis en exercice la place des femmes dans la cité.

Compétentes et audacieuses, elles ont su mettre en avant dans la complémentarité les priorités de demain. Cette maternité dans les affaires politiques a donné la priorité au réchauffement climatique.

La chancelière Angela Merkel et Christine Lagarde ont participé activement à la relance de l’Europe. On trouve davantage les expressions de sens dans les actions de ces femmes empathiques, écologiques, volontaires qui ont préféré l’efficacité à l’autosatisfaction.

À La Réunion, quatre maires femmes ont réussi à s’imposer pour diriger leurs communes. Certaines affichent d’ailleurs leur présence dans les régionales et il faut les soutenir.

Sur le parvis des responsabilités se dessine de plus en plus cette part d’humanisme et universaliste, consistant à accorder une priorité absolue à la mise en œuvre d’un droit des femmes, les mettant à l’égalité des hommes dans tous les domaines et notamment dans l'agora politique.

Nous femmes, sommes là aujourd’hui au delà des clivages présentes dans les débats politiques pour construire cette société inclusive.

Nous sommes debout maintenant par nos combats aux goûts de nos victoires et de nos échecs. Il n' est point vrai que l'œuvre des Femmes soit terminée. Elle ne fait que commencer et s’affirmer.

Il suffit que nous nous mettions au pas du monde pour inscrire notre engagement dans une co-construction. Il suffit d’aller conquérir toute interdiction immobilisée aux coins de notre société pour faire nation humanité. Voici le temps de ceindre les reins pour faire entendre nos voix et nous affirmer.

Nous devons continuer à chercher l'implication dans la complémentarité des opinions afin de converger, d'anticiper sur notre émancipation dans le débat des grands sujets de Société, sur la transition écologique inclusive, sur la justice sociale par une inattendue et la bienfaisante révolution intérieure de chacune d'entre nous.

Nous les femmes, qu’importe notre histoire, notre origine, notre appartenance, notre croyance, notre opinion politique, notre combat d'engagement et de responsabilité et notre présence dans la cité … nous comptons et nous sommes incontournables.
Ansamb nous réussirons.

Et si une femme devenait présidente à la Région pour porter ce nouveau projet pour la Réunion. Nous sommes à la fin d’un cycle.

C’est le moment, dans un élan de solidarité et de rassemblement car demain chacun et chacune auront un rôle à jouer essentiel pour préparer un avenir meilleur pour nos enfants.

Aline Murin, Anne Marie Papy, des femmes politiques engagées pour une société inclusive

   

5 Commentaire(s)

Confinement, Posté
Il y a des gens qu'il faut confiner
Paul, Posté
Elle est déjà décloisonnée de la gauche , au centre et à droite . Reste l'extrême, il y a qu'un pas à faire. La soupe est bonne dans toutes les gamelles.....8 mars 2021 vive cette Femme !!! Espérons que le ridicule ne tue pas!
Ti kok, Posté
Pitié pas elle
Girouette, Posté
Apres Nadia Ramassamy, Apres Paul Verges, Apres Maurice Gironcel ..... avec Didier Robert.No comment. On voit à qui.on.a.affaire
Merci Hugutte Erika et Nassimah, Posté
Les seules femmes qui font avancer la Reunion : Mme BELLO, Mme BAREIGT et Nassimah.