Tribune libre d'Huguette Bello :

Réforme des études de santé : le Gouvernement sacrifie une génération de médecins à La Réunion


Publié / Actualisé
Désormais, les étudiants de première année et les redoublants de l'ex-Paces se disputent un quota de places dérisoire face à la demande. À La Réunion, les chiffres sont catastrophiques : on comptabilise seulement 70 places admissibles en seconde année pour environ 1.200 candidats inscrits pour la première année de médecine suite à cette réforme des études de Santé. C'est une catastrophe pour les jeunes Réunionnais-es qui souhaitent faire carrière dans le domaine de la santé.
Désormais, les étudiants de première année et les redoublants de l'ex-Paces se disputent un quota de places dérisoire face à la demande. À La Réunion, les chiffres sont catastrophiques : on comptabilise seulement 70 places admissibles en seconde année pour environ 1.200 candidats inscrits pour la première année de médecine suite à cette réforme des études de Santé. C'est une catastrophe pour les jeunes Réunionnais-es qui souhaitent faire carrière dans le domaine de la santé.

Selon le Gouvernement, cette réforme des études de Santé avait pour objectif de réduire l’impact du numerus clausus jugé beaucoup trop restrictif en termes de place. Résultat, les places disponibles ont été divisées par deux ! Comment la cinquième puissance mondiale peut-elle procéder à la réduction de l’accès aux études de Santé en pleine pandémie mondiale ?

Cette injustice contre laquelle étudiants et parents s’insurgent à juste titre, mérite une attention particulière. La formation de nos futurs cadres dans le domaine de la Santé revêt une importance capitale pour l’avenir de notre Pays or plusieurs phénomènes ne favorisent pas l'accès des jeunes Réunionnais aux études comme la réduction du nombre de places ou encore le phénomène de “niche” que constituent les universités ultramarines face aux autres Académies Hexagonales ;

Ces mesures sont les principales causes de la fuite des cerveaux réunionnais. Elles sont néfastes pour le développement de notre île. La Réunion doit pouvoir former puis garder ses jeunes.

Huguette Bello, responsable du groupe “Le Rassemblement"

 

   

1 Commentaire(s)

Merci, Posté
Je vous invite également à lire l'article et les commentaires de la publication du 16 mars sur ce même site ImazPress :https://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2021/03/16/etude-medecine-universite-reunion,132400.html