Tribune libre de Patrice Selly :

Pour l'avenir du GHER : un traitement sans diagnostic ?


Publié / Actualisé
Pour la santé des plus de 130 000 Réunionnais de l'Est, nous devons réaffirmer nos ambitions en matière d'accès aux soins et de renforcement de l'offre hospitalière. Cela passera évidemment par le développement de l'attractivité de notre GHER. Avec cette unique préoccupation en tête, je m'interroge sur la nécessité d'acter précipitamment le maintien d'une direction commune CHU/GHER.
Pour la santé des plus de 130 000 Réunionnais de l'Est, nous devons réaffirmer nos ambitions en matière d'accès aux soins et de renforcement de l'offre hospitalière. Cela passera évidemment par le développement de l'attractivité de notre GHER. Avec cette unique préoccupation en tête, je m'interroge sur la nécessité d'acter précipitamment le maintien d'une direction commune CHU/GHER.

Ce point a en effet été ajouté à l’ordre du jour du conseil d’administration du GHER de ce jeudi 25 mars… alors même que nous sommes dans l’attente des résultats d’un audit indépendant, susceptible de nous éclairer. Peut-on signer une ordonnance sans avoir de diagnostic ?

Le débat sur le mode de direction et de gouvernance de notre Groupement Hospitalier est essentiel et mérite sans doute mieux. Il mérite également qu’y soient pleinement associés les partenaires sociaux du GHER mais aussi les maires du bassin Est, soucieux que les meilleures décisions soient prises pour la santé de leurs  populations.

En conscience, je ne pourrai pas valider le scénario d’une direction commune sans les résultats de l’audit, donc sans éléments éclairants et rassurants sur l’autonomie des établissements de santé de notre territoire.
 
Patrice Selly, président du Conseil de Surveillance du GHER
 

   

2 Commentaire(s)

Usapers, Posté
Le maire Selly dis n'importe quoi, on voit bien qu'il ne maîtrise pas son rÃôe de président. C'est le président qui signe l'ordre du jour de un conseil, et il dis qu'il découvre le point. C'est de la démagogie. Au lieu de travailler avec ceux qui connaissent il préfère s'opposer à eux et écouter des bourriques qui conné rien. Il ne faut pas qu'il prend la grosse tête et se met à dos ceux qui sont experts dans le domaine, car il est avocat mais non médecin, non directeur, non infirmier. A bon entendeur salut.
Réalité, Posté
Sur ce dossier , il suffit de regarder un peu dans le passé pour comprendre l'amateurisme sur ce chantier qui a été un vrai gouffre financier et je ne parle même pas des erreurs médicales qui remontent de patients. Il serait déjà temps que cette structure soit sous contrôle. Garder l'autonomie pour des raisons politiques. STOP !!!.