Tribune libre de Jean Hugues Ratenon :

Nomination du CNFPT de La Réunion, la solution n'est pas la démission


Publié / Actualisé
Je souhaiterais ici, comme beaucoup de Réunionnais m'indigner concernant la nomination d'un non natif du territoire au poste de directeur du CNFPT de La Réunion. Paris et le réseau métropolitain décident sans consulter les élus de la Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Je souhaiterais ici, comme beaucoup de Réunionnais m'indigner concernant la nomination d'un non natif du territoire au poste de directeur du CNFPT de La Réunion. Paris et le réseau métropolitain décident sans consulter les élus de la Réunion. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Un affront de plus via ce genre d'attitude et de comportement qui sont de moins en moins toléré par la population car encore une fois cela contribue à détruire la cohésion et le vivre ensemble sur notre territoire.       

Encore un poste à responsabilité qui échappe aux réunionnais par le biais de réseaux. Un réseau très présent, puisqu'on les retrouvent entre autres dans nos hôpitaux ainsi que dans d’autres domaines. Le Crefom a raison de dénoncer le terme " présence sur le territoire " car beaucoup d’hexagonaux ont bien compris l’astuce en s’installant un peu à l’avance sur le territoire.

Je demande donc à M. Mehdi Boukerrou qui vient d’être nommé au poste de directeur du CNFPT Réunion de faire marche arrière par respect envers les Réunionnais et ceux qui s’investissent pour acquérir des compétences.                                                                                                                                   

Le Crefom  a raison une fois de plus en disant que les élus membres doivent aller plus loin car oui, il faut dénoncer, mais joindre les actes à la parole est nécessaire. Des actes qui peut-être redonneront de l’espoir aux Réunionnais victimes de privation de carrière et d’emploi.

Si le directeur n'agit pas de lui-même, la solution n’est surtout pas la démission des élus Réunionnais mais comme le Crefom, je demande aux élus (conseil Régional, conseil Départemental et des mairies) siégeant au CRO (conseil régional d’orientation) de suspendre leur participation, entrainant un blocage de cet organisme, afin d’obtenir l’annulation de cette nomination.

Jean-Hugues Ratenon
Député de la Réunion
 

   

3 Commentaire(s)

Malou, Posté
Ceux qui approuvent cette nommination doivent être des nostalgiques de l'ère colonniale. Il est inadmissible qu'à plus de 10 000kms de chez nous, des personnes puissent au 21ème siècle décider de ce qui est bon ou non pour nous réunionnais comme si nous étions dépourvus d'identité, comme si nous étions toujours des biens meubles, comme si n'importe qui venu de n'importe où était plus à même que nous de décider de notre avenir à notre place.
EGALITE POUR TOUS, Posté
La discrimination à l'embauche consiste en une différence de traitement entre des candidats lors des processus de recrutement. Il s'agit ainsi d'écarter des personnes de la procédure en se basant sur des critères discriminatoires
THOR, Posté
"L'art du clown va bien au-delà de ce qu'on pense. Il n'est ni tragique, ni comique ; il est le miroir comique de la tragédie et le miroir tragique de la comédie."André SuarèsArtiste, écrivain, Poète (1868 - 1948)