Tribune libre :

Le CREFOM appelle au boycott du Conseil régional d'orientation


Publié / Actualisé
Encore une fois un poste de responsabilité échappe aux réunionnais par le biais de réseaux. Le constat est réel. Les administrations et organisations nationales ont compris qu'il fallait détourner à leur profit le concept de " présence sur le territoire " en nommant des personnes en poste à La Réunion depuis peu et les hexagonaux ont compris aussi qu'il fallait s'installer d'abord et demander les postes après...
Encore une fois un poste de responsabilité échappe aux réunionnais par le biais de réseaux. Le constat est réel. Les administrations et organisations nationales ont compris qu'il fallait détourner à leur profit le concept de " présence sur le territoire " en nommant des personnes en poste à La Réunion depuis peu et les hexagonaux ont compris aussi qu'il fallait s'installer d'abord et demander les postes après...

Il suffit pour se dire "réunionnais" aujourd'hui d'être présent sur le territoire quelle que soit la durée. La nomination de M.Mehdi Boukerrou au poste de directeur du CNFPT REUNION a provoqué une levée de protestations particulièrement de nos élus.

Le Crefom partage avec eux la ligne politique selon laquelle une priorité doit être donnée au sein de notre territoire aux réunionnais en raison de la connaissance du contexte local et de l’ancrage territorial avéré. Ce principe ne doit pas être détourné.

Les décideurs nationaux pensent toujours qu'à La Réunion il y a souvent une levée de boucliers mais qu'une semaine après tout est terminé et les choses reprennent leur cours... Donc pour l’instant il suffit au CNFPT national de se mettre à couvert le temps de la tempête médiatique…

Le Crefom ne peut que se féliciter de la prise de position de nos élus, et les appelle à aller plus loin en joignant les actes à la parole…Le Crefom demande à nos dirigeants de collectivités (Conseil Régional, Conseil Départemental et des Mairies) siégeant au CRO (Conseil Régional d’Orientation) à prendre la seule décision susceptible de faire reculer la direction nationale du CNFPT, en suspendant la participation de leurs représentants et élus au sein de cet organisme afin d’obtenir l’annulation de cette nomination..

Le Crefom estime être de son devoir, conformément à sa ligne politique d'appeler à une action d'envergure des participants au CRO. Les paroles ne suffisent plus, il faut en effet boycotter cette instance car il est à craindre que la nouvelle direction locale trouve un terrain favorable à l'expansion des cadres hexagonaux au sein des collectivités territoriales jusqu’ici préservées.

Le Délégué Régional
Richel SACRI

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !