Tribune du collectif Ouïghours de la Réunion et d'ETAC France :

Prélèvements forcés d'organes en Chine


Publié / Actualisé
L'hôpital de Tianjin visée par la proposition de loi visant à garantir le " respect éthique du don d'organes par nos partenaires non européens ", qui sera à l'ordre du jour des débats de l'Assemblée nationale le 8 avril 2021. (Photo d'illustration AFP)
L'hôpital de Tianjin visée par la proposition de loi visant à garantir le " respect éthique du don d'organes par nos partenaires non européens ", qui sera à l'ordre du jour des débats de l'Assemblée nationale le 8 avril 2021. (Photo d'illustration AFP)

Les relations internationales, entre les pays de l’Union Européenne, les États-Unis, le Canada et la Chine, ont été secouées par des sanctions réciproques ces dernières semaines. En cause ? Les nombreuses accusations contre le régime de Pékin sur la détention et le traitement génocidaire de millions de Ouïghours.

Ces relations entre la France et la Chine vont certainement se crisper davantage avec l’examen de la proposition de loi visant à interdire les partenariats avec les hôpitaux chinois, portée par la députée Frédérique Dumas, qui cible donc particulièrement l’hôpital de Tianjin.

Extrait de l’exposé de motifs de la proposition de loi :

" Les hôpitaux chinois font publiquement de la publicité sur le web concernant les organes disponibles dont ils disposent. Les enquêtes, y compris les publicités en ligne et les communications internes ont donc permis de montrer par exemple que l’hôpital de Tianjin qui dispose de 500 à 700 lits dédiés aux transplantations avait des taux d’occupation de 100 à 131 % ".

D’après les rapports de l’ONG internationale ETAC (End Tranplant Abuse in China) qui lutte contre le prélèvement d’organe forcé en Chine, beaucoup de ces organes seraient prélevés de force sur des " prisonniers de conscience " : les pratiquants du Falun Gong (une pratique spirituelle bouddhiste), les Ouïghours, les tibétains et les chrétiens des " Églises domestiques ".

Nous rappelons que la Région Réunion est en partenariat depuis le 12 septembre 2016 avec la ville de Tianjin et son hôpital. Dans un communiqué, en date du 15 mars 2017, le CHU de la réunion ajoute que " des liens régionaux et internationaux permettront des échanges entre une structure de médecine traditionnelle et une structure hospitalo-universitaire de la région de Tian Jin, dans le Nord-Est de la Chine. Ces déplacements permettront d’améliorer les pratiques et surtout de mettre en œuvre une activité de recherche multicentrique entre les deux sites réunionnais et chinois ". Les révélations de ces dernières semaines nous obligent à nous interroger sur ces relations.

La proposition de loi rappelle que " la France est l’un des principaux partenaires de la Chine dans le domaine médical et scientifique depuis plus de 20 ans. Ce partenariat prend principalement la forme de formation pour les professionnels de santé chinois et la collaboration étroite entre les scientifiques français et chinois ", ne devrions-nous pas, maintenant, nous assurer que les pratiques dans les établissements hospitaliers chinois soient en accord avec les lois bioéthiques européennes et françaises avant de formaliser tout type de partenariat ?

Christophe Estève, Coordinateur du collectif Ouïghours de la Réunion
Candice Delabbaye, Chargée de communication – ETAC France

   

2 Commentaire(s)

Mare inter, Posté
Les chiffres de la persécution du Falun Gong en Chine depuis 1999 : prélèvements forcés d?organes, tortures, propagande et résistance pacifique.
Tortures:Les méthodes les plus courantes comprennent l?utilisation de matraques électriques, les brûlures au fer, le déchirement des muscles et tendons par l?utilisation de cordes, l?insertion de lames de bambou sous les ongles, pour n?en citer que quelques unes. Les tortures sexuelles sur les femmes sont également courantes.
L?ancien secrétaire général du parti Jiang Zemin a ouvert le chemin en qualifiant le Falun Gong de ?secte? trois mois après son interdiction, pour mieux modeler l?opinion publique. En suivant la ligne du PCC, les ministères et médias d?Etat ont développé de nombreux programmes et même des films, bandes dessinées et exposition pour diaboliser le Falun Gong.
faluninfo.net
Monako, Posté
En plus de la censure, le parti a diffamé le Falun Gong à travers d'une opération commando de propagande dépeignant la pratique comme dangereuse et déviante.L'ancien secrétaire général du parti Jiang Zemin a ouvert le chemin en qualifiant le Falun Gong de â?oesecte? trois mois après son interdiction, pour mieux modeler l'opinion publique. En suivant la ligne du PCC, les ministères et médias d'Etat ont développé de nombreux programmes et même des films, bandes dessinées et exposition pour diaboliser le Falun Gong (plus d'informations Google faluninfo).