Tribune libre de Firose Gador :

Affaire pour diffamation contre l'opposition: le maire du Port se désiste


Publié / Actualisé
En Août 2019, Le maire du Port décide de porter plainte pour diffamation contre moi, Firose Gador, élue de l'opposition. Il avait considéré que les deux communiqués faits à la suite du plan petit déjeuner et sur la transparence des marchés publics portaient atteinte à l'intégrité de la ville. Considération ou volonté de museler l'opposition ? (Photo
En Août 2019, Le maire du Port décide de porter plainte pour diffamation contre moi, Firose Gador, élue de l'opposition. Il avait considéré que les deux communiqués faits à la suite du plan petit déjeuner et sur la transparence des marchés publics portaient atteinte à l'intégrité de la ville. Considération ou volonté de museler l'opposition ? (Photo

Dans tous les cas, la procédure s’est enclenchée et la plainte au pénal m’a valu d’être mise en examen pour diffamation et d’être convoquée au tribunal correctionnel. Il est important de souligner que dans le cadre de cette affaire, Monsieur le Maire a sollicité la protection fonctionnelle, c’est-à-dire que c’est la commune qui débourse pour ses frais d’avocats. Après renvoi de l’affaire à plusieurs reprises, lors de l’audience qui s’est tenue le 04 février 2021, Mon avocat Maître Alain Antoine avait soulevé trois moyens sérieux de nullité de la procédure hasardeuse menée à mon encontre par Olivier Hoarau.

L’avocat du Maire avait alors demandé un renvoi pour étudier et répliquer à nos arguments. Pour ce faire, l’affaire a alors été renvoyée le 01 avril 2021.

A l’audience du 01 avril dernier, l’avocat d’Olivier Hoarau, vu le caractère sérieux de notre argumentation, a préféré abandonner  l’action dirigée à mon encontre.
Le Tribunal en a pris acte et s’est dessaisi de l’affaire.

Il s’agit là d’une excellente décision.

Toutefois, en matière de procédure, Le maire du Port n’a-t-il pas tendance à lancer des procédures abusives ? Ce fut le cas dans l’affaire où il a été condamné pour injure envers un représentant syndical du personnel et sa décision de saisir la cour européenne des droits de l’homme puis de se désister en juin 2020.

Instrumentaliser sans fondement réel la justice est considéré comme un abus de droit…Et, comme beaucoup de Portoises et de Portois je m’interroge et souhaiterai que soit rendu public les montants des honoraires des avocats qu’il rémunère avec l’argent de la collectivité pour ces dites procédures. Il y a mieux à faire,  notamment pour la population,  avec les moyens de la mairie du Port !

Firose Gador
Conseillère municipale du Port


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !