Lettre de Nadia Ramassamy à Barbara Pompili :

Demande de solutions face à l'abandon de déchets sur la voie publique à La Réunion


Publié / Actualisé
Madame la ministre, Je souhaite vous alerter aujourd'hui sur l'abandon des déchets sur la voie publique et le dépôt illégal de déchets dans la nature. Ces infractions, constatées sur l'ensemble du territoire français, entraînent des conséquences importantes pour l'environnement. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Madame la ministre, Je souhaite vous alerter aujourd'hui sur l'abandon des déchets sur la voie publique et le dépôt illégal de déchets dans la nature. Ces infractions, constatées sur l'ensemble du territoire français, entraînent des conséquences importantes pour l'environnement. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les effets nocifs du rejet de ces ordures dans la nature ne sont plus à démontrer : les impacts directs sur l’air, sur l’eau et sur le sol sont particulièrement importants. De plus, d’éventuels transferts de pollution d’un milieu vers un autre sont parfois possibles.

Ces infractions revêtent une dimension toute particulière à La Réunion, où l’épidémie de dengue sévit chaque année. Plus de 700 cas de dengue ont été recensés entre le 22 et le 28 mars 2021. Repaires idéals pour les moustiques, les déchets concourent à la propagation de l’épidémie. Pour combattre plus efficacement ce phénomène, plusieurs mesures peuvent être envisagées.

Dans un premier temps, beaucoup de Français manquent encore d’information quant aux infrastructures disponibles au niveau local. La multiplication des actions de prévention auprès de la population, tant en ce qui concerne les déchetteries que les modalités selon lesquelles nos concitoyens peuvent en profiter, permettrait de combler ce fossé.

Dans un second temps, une réflexion sur les solutions à adopter en matière de déchets ménagers à La Réunion devrait être engagée. Chaque jour, ce sont 800 tonnes d’ordures qui sont acheminées dans la décharge de Pierrefonds. Dans les années qui viennent, les deux décharges de l’île seront saturées : des solutions pragmatiques quant à la gestion des déchets de l’île doivent être envisagées.

Ainsi, Madame la ministre, je vous demande de bien vouloir étudier ces propositions aux répercussions aussi bien écologique et sanitaire avec la plus grande attention.

Dans l’attente d’une action rapide de votre part, je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma très haute considération.

   

1 Commentaire(s)

Léoc-adi, Posté
Il semblerait, sauf erreur de ma part, que c'est la Région qui a les compétences de la gestion des déchets sur le territoire seulement on remarque que cette collectivité ne voit pas trop l'intérêt d'étudier un plan régional, ce serait intéressant de savoir pourquoi... c'est plutôt vers elle que vous devriez vous tourner. De plus, Mme la députée, on ne sait pas à quelle ministre vous vous adressez.