Tribune libre du SAIPER :

Brassage ou non brassage des élèves ? Tel semble être le noeud gordien de madame la rectrice


Publié / Actualisé
En pleine augmentation de cas de covid 19, il a été décidé par le préfet de ne rien faire, pas de demi- classe comme les lycées par exemple. Le résultat est que nos élèves sont malades, les personnels également et nous devons malgré les directives nationales accueillir les élèves des collègues absents. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
En pleine augmentation de cas de covid 19, il a été décidé par le préfet de ne rien faire, pas de demi- classe comme les lycées par exemple. Le résultat est que nos élèves sont malades, les personnels également et nous devons malgré les directives nationales accueillir les élèves des collègues absents. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Quid du non-brassage alors ! Tout est organisé dans les écoles pour que chaque classe reste " isolée " et cela n’est plus de rigueur quand cela arrange le rectorat : entrée /sortie séparées, recréation en petits groupes, cantine en petits groupes : tout cela ne prévaut plus quand il s’agit d’accueillir ces élèves, le brassage ne dérange plus Mme la Rectrice.

Les services du rectorat semblent divisés sur le sujet, l’un dit ceci et l’autre dit cela ; au vu de la situation actuelle, nous demandons solennellement à nos responsables de tenir un discours clair pour l’ensemble de la communauté éducative qui permettra au mieux de respecter la santé de tous et ne mettra pas les directeurs en porte à faux avec les parents et les personnels.

Préserver la santé des uns et des autres doit primer sur l’accueil superfétatoire d’élèves supplémentaires, dans des conditions qui ne permettent aucun apprentissage.

LE BUREAU DU SAIPER

   

1 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Une contamination sur 5, voire sur 4 (car les chiffres donnés sur une semaine sont en fait ceux de 5 jours, les établissements étant fermés le week-end) se font en milieu scolaire. Les personnels enseignants qui attendent des vaccins qui ne sont pas là, sont en première ligne. Mais la Rectrice a bien d'autres chats à fouetter, les personnels, ce n'est pas son problème, occuper l'espace médiatique lui prend tellement de temps...