Il demande un calendrier de levée des restrictions :

Ibrahim Patel veut l'ouverture de tous les commerces le 8 mai et la fin des motifs impérieux le 9 juin


Publié / Actualisé
Dans un courrier adressé au Préfet ce mardi 5 mai 2021, Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR), demande la mise en place d'un calendrier de levée progressive des mesures de restriction. Notant que "plusieurs secteurs économiques sont au bord de la faillite", il réclame le passage du couvre-feu à 19 heures dès ce samedi 8 mai ainsi que "la réouverture des commerces non essentiels dans toutes les galeries commerciales; l'ouverture des terrasses pour les restaurants et les bars". Ibrahim Patel plaide aussi pour "le passage du couvre-feu à 22 heures, la réouverture complète des restaurants et des bars, salles de cinéma, de spectacle et de concert, salles de sport et discothèques" dès le 15 mai. Il demande également "la levée des motifs impérieux et de la septaine" dès le 9 juin prochain. Cette demande arrive alors que les chiffres de l'épidémie de Covid-19 n'ont jamais été aussi hauts à La Réunion (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans un courrier adressé au Préfet ce mardi 5 mai 2021, Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR), demande la mise en place d'un calendrier de levée progressive des mesures de restriction. Notant que "plusieurs secteurs économiques sont au bord de la faillite", il réclame le passage du couvre-feu à 19 heures dès ce samedi 8 mai ainsi que "la réouverture des commerces non essentiels dans toutes les galeries commerciales; l'ouverture des terrasses pour les restaurants et les bars". Ibrahim Patel plaide aussi pour "le passage du couvre-feu à 22 heures, la réouverture complète des restaurants et des bars, salles de cinéma, de spectacle et de concert, salles de sport et discothèques" dès le 15 mai. Il demande également "la levée des motifs impérieux et de la septaine" dès le 9 juin prochain. Cette demande arrive alors que les chiffres de l'épidémie de Covid-19 n'ont jamais été aussi hauts à La Réunion (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Voici le courrier adressé au préfet par le président de la chambre de commerce et d'industrie :

"Monsieur le Préfet, comme vous le savez, en raison des conséquences des mesures de restrictions qui sont en vigueur jusqu'au 7 mai prochain, plusieurs secteurs économiques sont aujourd'hui au bord de la faillite.

Les résultats de l'enquête menée par la CCI Réunion du 8 avril au 26 avril dernier auprès des chefs d'entreprises confirment cet état de détresse absolue :
• 26% des entreprises déclarent envisager la fermeture de leur activité, 55% déclarant une fermeture dans - de 3 mois, 5 % étant en cours de fermeture;
• 85% déclarent une baisse du chiffre d'affaires de 30% et plus, un pourcentage qui monte à 97% pour les entreprises dans le secteur des cafés, bars et restaurants,
• 42% des entreprises ne sont plus en mesure de payer leurs salariés ;
• 32% ne sont plus en mesure de payer leurs charges fixes ;
• 67% des chefs d'entreprise n'arrivent pas à s'accorder une rémunération.

Lire aussi : A cause des restrictions sanitaires, 26% des entreprises envisagent de fermer leurs portes

Le mardi 27 avril dernier, à l'occasion de la réunion de la cellule de continuité économique, la Chambre de Commerce et d'Industrie a souhaité que soit fixé dans les meilleurs délais un calendrier de levée progressive des mesures de restriction. Nous avons ainsi relayé la demande de visibilité et de phasage exprimée par les chefs d'entreprise des secteurs économiques durement touchés par ces mesures.

Le 29 avril, dans une interview à la presse quotidienne régionale, le Président de la République a précisé les étapes de ce calendrier pour la métropole. Il a conditionné le calendrier progressif de déconfinement à plusieurs facteurs, dont le taux d'incidence. Ainsi, les terrasses des cafés et restaurants, ainsi que les lieux culturels, pourront rouvrir le 19 mai, sauf dans les départements où la situation sanitaire sera dégradée avec plus de 400 cas pour 100.000 habitants.

Lire aussi : Emmanuel Macron dévoile le calendrier du retour progressif "à la normale"

Qu'en est-il aujourd'hui pour notre île qui présente cette semaine un taux d'incidence de 125,3 cas pour 100.000 habitants, soit très en deçà du taux de métropole ? Quelles mesures envisagez-vous à compter du 8 mai prochain ?

Au regard du contexte économique fortement dégradé, il convient donc de fixer en urgence un agenda de levée des mesures de restriction permettant une reprise progressive de l'activité. Vous apporterez ainsi de la visibilité aux entreprises et leur permettrez ainsi de préparer leur réouverture pour accueillir dans les meilleures conditions leurs clients.

A ce titre nous soutenons la proposition d'agenda formulée par les acteurs économiques et les maires de La Réunion, visant à un retour à la normale à court terme et proposant :

- Dès ce samedi 8 mai, le passage du couvre-feu à 19 heures, la réouverture des commerces non essentiels dans toutes les galeries commerciales; l'ouverture des terrasses pour les restaurants et les bars ;

- Dès le 15 mai, le passage du couvre-feu à 22 heures, la réouverture complète des restaurants et des bars, salles de cinéma, de spectacle et de concert, salles de sport et discothèques ;

- Dès le 9 juin, la levée des motifs impérieux et de la septaine.

Vous pouvez à nouveau compter sur l'engagement et le sérieux de nos chefs d'entreprises pour que cette reprise d'activité se fasse dans le respect des jauges et des protocoles adaptés à chaque lieu et activité.

Enfin, pour faire face aux difficultés de nos entreprises, nous réitérons notre demande de poursuite des mesures de soutien économique, et sollicitons à nouveau l'ouverture du fonds de solidarité à toutes les entreprises réunionnaises enregistrant une perte de CA d'au moins 30 % et l'ouverture du dispositif de prise en charge des " coûts fixes " à toutes les entreprises sans condition de chiffre d'affaires".

   

3 Commentaire(s)

Pilou, Posté
Bravo ! Vous avez entièrement raison.Nos entreprises sont au bord du gouffre et pendant ce temps là le préfet d'entretien avec le ministre...Taux d'incidence faible. C'est l'économie qui trinque alors que le problème est la carence de notre système hospitalier qui n'est pas en mesure de faire face à cette épidémie. Honteux !
Mékoué, Posté
Vu le résultat entre autres,de non résorption du COVID par le fameux "Remdesivir" , préféré officiellement aux autre traitements connus, quel crédit à accorder aux "Jauges et protocoles " et protocoles imposés actuellement' De plus ces virus: COVID, Dengue..., semblent se foutre royalement des gesticulations insensées imposées aux populations. Alors, l'actuelle pandémie ne serait-ce pas plutôt utilisée pour remplacer l'actuel paradigme sociétal et le faire évoluer vers le "Traçage et le Traquage*" individuel, chose qui semble se mettre en place avec déjà le logiciel de détection sanitaire...Alors Mr le Président il faut arrêter : "ek ce siouplé excus' mon pardon", il serait peut-être temps, vous comme les élus ignorants et qui ne seraient pas dans la combine, de se renseigner en profondeur sur le dessous des cartes.... : et de dire STOP (en France au moins 30 000 éminences de la santé via le CSI, s'opposent aux directives officielles COVID, tous complotistes')Le monde a toujours survécut aux pandémies en dépit et absence des "Jauges et protocoles" inventés pour 2020..., Malgré des tests dangereux déjà tentés le "météorologue", n'est pas encore en capacité d'arrêter ou de faire tomber la pluie...*) "traquage" dans certains Pays et zones semble-t-il, il ne serait déjà plus autorisé d'éteindre son téléphone portable au-delà d'une certaine durée '!
Marie a, Posté
Bravo ! Super courrier. C'est ce que nous attendons depuis longtemps. Nous avons besoin de visibilité pour nous permettre de rouvrir nos rstaurants.