Tribune libre de Didier Hoarau , Eva Moynier et Karl Maillot :

Discrimination des ultramarins aux concours de la fonction publique d'Etat : "nou le pa plus, nou le pa moin"


Publié / Actualisé
La crise sanitaire a impose des mesures de déplacements strictes et impérieuses. La septaine ainsi que les tests PCR sont obligatoires a toutes et a tous pour voyager vers l'hexagone. La grande majorité des oraux des concours se déroule sur la France métropolitaine. De plus, un changement de calendrier concernant certains concours, génère davantage de difficultés pour les candidats ultramarins.(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La crise sanitaire a impose des mesures de déplacements strictes et impérieuses. La septaine ainsi que les tests PCR sont obligatoires a toutes et a tous pour voyager vers l'hexagone. La grande majorité des oraux des concours se déroule sur la France métropolitaine. De plus, un changement de calendrier concernant certains concours, génère davantage de difficultés pour les candidats ultramarins.(Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Se pose alors un problème pour les candidats admissibles a un ou plusieurs concours qui doivent s’organiser pour un voyage avec 7 jours de logement supplémentaires. Ce surcout est difficilement supportable pour des étudiants ou des salaries. De plus la présentation au concours est conditionnée par un résultat négatif au test PCR après la septaine.

Qu’en est-il alors de l'égalité des chances entre les candidats admissibles ultramarins et ceux du territoire hexagonal ?

Le Sgen-CFDT, la Fep CFDT et la CFDT Reunion alertent sur cette discrimination envers les candidats ultramarins et demandent une action des autorités décisionnaires pour une égalité de traitement dans cette situation de concours.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !