Tribune libre de J.-J. Blake dit Cincinnatus :

Vanessa Miranville, celle qui a trahi les valeurs de l 'écologie


Publié / Actualisé
Découverte pendant la campagne des élections régionales de mars 2010, Vanessa Miranville était l'espoir de toute une génération d'écologistes et de citoyens réunionnais qui croyaient en l'émergence d'une nouvelle génération d'élus guidés par le bien commun et le sens de l'éthique en politique, bref incarnant les valeurs de l'écologie.
Découverte pendant la campagne des élections régionales de mars 2010, Vanessa Miranville était l'espoir de toute une génération d'écologistes et de citoyens réunionnais qui croyaient en l'émergence d'une nouvelle génération d'élus guidés par le bien commun et le sens de l'éthique en politique, bref incarnant les valeurs de l'écologie.

Malheureusement pour devenir maire de La Possession, l’ex porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts Réunion a lâché ses habits d’écologiste pour se revêtir d’une parure de citoyenne dite pragmatique. C’est ainsi qu’une fois élue Vanessa Miranville a abandonné les unes après les autres ses convictions écologistes malgré une communication bien huilée teintée de vert.

En premier lieu, la nouvelle maire de La Possession a renié ses engagements de campagne vis à vis des opposants à la carrière des Lataniers. A peine élue, elle a pris contact avec Didier Robert pour faciliter l’ouverture de cette carrière en roches massives qui était à l’époque jugée nécessaire pour les besoin en matériaux pour la route digue de la NRL entre La Grande Chaloupe et La Possession. Cet accord avec le président de Région pour l’ouverture de la carrière des lataniers a été vécu comme un coup de poignard dans le dos par les riverains et les activistes écologistes qui croyaient en la parole de cette ex militante écolo. Comment peut-elle soutenir un projet écocide destructeur de la biodiversité ?

Le deuxième reniement de Vanessa Miranville concerne son soutien au projet d’incinérateur porté par Michel Fontaine maire de Saint-Pierre et, par ailleurs, président d’ILEVA, le syndicat de traitement des déchets de l’ouest et du sud de l’île. Longtemps opposé au projet d’incinérateur, Vanessa Miranville à une fois de plus, fait volte face et est aujourd’hui l’une des plus ardente défenseure de ce projet néfaste pour notre santé et notre environnement et qui va ruiner tous les espoirs des écologistes de lancer à La Réunion une filière durable de l’économie circulaire basée sur le recyclage des déchets.

Le plus étonnant dans l’abandon des convictions écologistes de Vanessa Miranville c’est son total renoncement au soutien à la consommation de produits issus de l’agriculture biologique. C’est l’ONG écologiste Greenpeace qui a pointé du doigt les contradictions de l’ex écolo Vanessa Miranville. La commune de La Possession, contrairement à ses obligations légales dans le cadre de la loi EGALIM, ne propose aucun menu bio dans ses cantines scolaires. Pour une candidate aux élections régionales qui veut assumer ses responsabilités en matière écologique, on repassera !

Enfin, en terme de management à la mairie de La Possession, les employés communaux peuvent témoigner du climat anti social qui règne dans cette collectivité territoriale de l’ouest. Pour preuve, de nombreuses grèves du personnel et même de procès ont illustré les débuts de sa mandature depuis 2014. Alors que Vanessa Miranville parle de bien-être, force est de constater que sa gestion des ressources humaines à la mairie de La Possession est marquée par le mal-être au travail. D’ailleurs, Il se murmure que les syndicats des agents de la Région l’attendent de pied ferme et entendent bien défendre leurs conditions de travail au cas où la maire de La Possession arriverait aux commandes de la pyramide inversée

Vanessa Miranville a donc renié tous ses engagements écologistes une fois élue maire de La Possession. Malgré ses belles promesses de campagne qui fleurent bon la vrai fausse écologie pragmatique, les électeurs écologistes ont perdu toute confiance en cette jeune élue qui portait pourtant tous les espoirs des citoyens conscients des enjeux liés à l’environnement, au vivant et au climat. Plutôt que de faire des promesses inconsidérées et démagogiques en matière d’écologie et de démocratie sociale et participative dans le cadre de la campagne des élections régionales, Vanessa Miranville serait mieux inspirée de faire d’abord de La Possession une ville écologique où il fait bon vivre.

J.-J. Blake dit Cincinnatus

   

4 Commentaire(s)

Oli, Posté
Les gars publient à charge en mode tribune de lecteur pour éviter le procès en diffamation! Zinfos, IpReunion prenez votre courage à deux mains, soyez digne de votre parti pris et signez cette tribune avec un nom et prénom.Et le Doudou...pfff vous croyez qu'un maire gagne 3750 euros par mois pour sa seule fonction de maire ' Même le maire de Paris j'suis sure ne touche pas ce salaire pour sa fonction, allez vous informer avant de dire des âneries.
Intégrité , Posté
Décidément Vanessa fait vraiment peur pour prendre le temps de rédiger un article sur elle. Et oui elle a le potentiel et les citoyens ont bien vue lors du débat que c est l'avenir à côté de ceux qui ont été ministre, député, sénateur, Président de Région avec quel bilan ... 100000 personnes mal logés, 52% de personnes qui vivent sous le seul de pauvreté, 160000 demandeurs d emploi, des gaspillages d'argent public, une des régions avec le plus grands nombres de condamnation d'élus ... à vous de faire votre choix le 20 juin, le mien est fait.
Doudou, Posté
gros mensonge de miranville sur reunion la premiere lors du débat . " je n'ai jamais été chez les gendarmes ! " mais que s'est il passé le 18 septembre 2017 ' Combien les contribuables de la possession ont payé dans le protocole avec N R . elle dit percevoir 3750£, mais elle oublie d'ajouté les 2800£ du TCO . alors de grace mme miranville arrêtez!!!!!
Lataniers ', Posté
Ils sont rancuniers les gars