Courrier des lecteurs de Denise Payet :

A tous les détracteurs de la NRL et tous les nostalgiques du tram train : posez-vous les bonnes questions


Publié / Actualisé
A force d'entendre, de lire toute sorte de reproches sur l'abandon du tram train et le soi-disant mauvais choix de la route en mer, le soi disant choix du " tout voiture ", j'aimerais réagir en tant que citoyenne automobiliste, empruntant la route du littoral quotidiennement pour aller travailler à Saint-André. J'habite dans le sud ouest, mon époux travaille dans le sud, mes enfants scolarisés dans notre commune, je ne puis faire autrement qu'assumer de passer sur la route du littoral pour me rendre à mon travail. A chaque ralentissement sur cette route, à chaque basculement, je suis terrorisée sous la falaise. Et je regarde la NRL avec satisfaction et hâte de pouvoir y circuler.
A force d'entendre, de lire toute sorte de reproches sur l'abandon du tram train et le soi-disant mauvais choix de la route en mer, le soi disant choix du " tout voiture ", j'aimerais réagir en tant que citoyenne automobiliste, empruntant la route du littoral quotidiennement pour aller travailler à Saint-André. J'habite dans le sud ouest, mon époux travaille dans le sud, mes enfants scolarisés dans notre commune, je ne puis faire autrement qu'assumer de passer sur la route du littoral pour me rendre à mon travail. A chaque ralentissement sur cette route, à chaque basculement, je suis terrorisée sous la falaise. Et je regarde la NRL avec satisfaction et hâte de pouvoir y circuler.

Bloquée dans les embouteillages, il m’est arrivée de me questionner sur le tram train en effet comme beaucoup de Réunionnais certainement. Et de dessous la falaise, je vous invite à vous questionner également. Posez vous les bonnes questions.

Compte-tenu du tracé prévu, quelles auraient été les conditions de circulation pendant le chantier ? J’imagine mal les tirs de mines sous la falaise et les automobilistes en même sur la route en corniche. Donc nous aurions du passer par la route de la Montagne… Nous connaissons ce que cela nous coûte en temps et en fatigue, et ce que ça coûte à l’économie locale...

Combien de temps aurait duré un tel chantier ? Combien de temps, aurions nous subi tous ces inconvénients avec tout ce que cela comporte de conséquences ?

Une fois le tram train livré, même dans l’hypothèse ou beaucoup de Réunionnais laisseraient leur voiture au Port ou à la Possession pour prendre le tram train, pour ensuite prendre le bus pour aller à leur bureau (c’est vraiment une hypothèse…), les autres continuent à utiliser la route actuelle ? c’est à dire au péril de leur vie ? Sous la falaise ?

Comment auraient fait ceux qui travaillent au-delà du tracé du tram train, dans l’Est (ce qui est mon cas), dans les hauts etc.... sans un maillage efficace des réseaux ? Que serait devenu la Grande Chaloupe et le Lazaret sous le tracé du tram train ?

Ce que je constate aujourd’hui, ce sont les faits suivants :
La NRL se construit sans fermeture de la route actuelle.
La NRL est conçue pour accueillir une voie ferrée.
Une fois la NRL livrée, nous n’aurons plus à circuler sous ces falaises meurtrières.
La NRL a été conçue de façon à améliorer la desserte de la Grande Chaloupe, à préserver le territoire, ses habitants, son patrimoine le plus précieux et son ouverture sur la mer.

De plus, la Région depuis 2010 a accompagné la modernisation des voies TCSP, l’acquisition de bus pour les réseaux de transport en commun des EPCI ce qui permet d’ améliorer les dessertes en prévision d’une meilleure connexion avec le futur réseau de transport guidé quasiment tout autour de l’Île. Avec le développement des gares multimodales, des aires de covoiturages, même s’il y a encore à faire, tout est mis en œuvre pour assurer l’interconnexion entre le futur RRTG et les réseaux intra et inter urbains.

Du bon sens dans les choix faits depuis 2010, voilà ce que je retiens et ce que j’ai envie de répondre. En tant qu’automobiliste je préfère patienter encore un peu dans les embouteillages dans la perspective d’un développement réfléchis et cohérent des déplacements que rester trop longtemps sous ces falaises.

Denise Payet

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !