Lettre ouverte d'Extinction Rebellion :

Zoo de L'Etang-Salé : "ni réintroduction d'espèces dans la nature ni partenariat scientifique"


Publié / Actualisé
Ce samedi 3 juillet 2021, près de 100 personnes se sont rassemblées devant le nouveau zoo de L'Etang-Salé afin de dénoncer l'ouverture de la structure. Une mobilisation à l'appel d'Extinction Rebellion. Dix collectifs, associations et syndicats ont consigné une lettre envoyée à la rectrice de l'académie de La Réunion, aux directeurs de colonies de vacances, de centres aérés et aux professeurs des écoles et assistantes maternelles. La voici ci-dessous. (Photos : Extinction Rebellion)
Ce samedi 3 juillet 2021, près de 100 personnes se sont rassemblées devant le nouveau zoo de L'Etang-Salé afin de dénoncer l'ouverture de la structure. Une mobilisation à l'appel d'Extinction Rebellion. Dix collectifs, associations et syndicats ont consigné une lettre envoyée à la rectrice de l'académie de La Réunion, aux directeurs de colonies de vacances, de centres aérés et aux professeurs des écoles et assistantes maternelles. La voici ci-dessous. (Photos : Extinction Rebellion)

"Lettre ouverte à :
Madame Chantal MANES-BONNISSEAU, Rectrice de l'académie de La Réunion, Monsieur Jean-François SALLES, Inspecteur d'Académie - directeur académique adjoint des  services de l'éducation nationale
Mesdames et Messieurs les Directeur.ice.s de colonies de vacances,
Mesdames et Messieurs les Directeur.ice.s de Centres aérés,
Mesdames et Messieurs les Inspecteur.ice.s de l'Education Nationale,
Et surtout:
Mesdames et Messieurs les Animateur.ice.s jeunesse,
Mesdames et Messieurs les Assistant.e.s Maternel.le.s,
Mesdames et Messieurs les Educateur.ice.s spécialisé.e.s,
Mesdames et Messieurs les Professeurs des écoles,
Mesdames et Messieurs parents, grands-parents, tati, tonton...,

Nous sommes 10 collectifs, associations et syndicats souhaitant attirer votre attention  sur l'ouverture du "Zooparc" en plein cœur de la foret d'Etang Salé.

Ce projet fait en effet l'objet de nombreuses critiques depuis plusieurs années par plusieurs  associations mobilisées pour la protection des animaux et de l'environnement telles que  l'Association Citoyenne de Saint Pierre-REUNION et l'Association Acpeges car ce ZOO :
∙ privatise un lieu public autrefois accessible librement par des randonneurs et des  cyclistes,
∙ exploite l'enfermement des animaux en cages ou volières, et le travail de rapaces dans  des spectacles de fauconnerie,
∙ lève la protection de la forêt sèche d'Etang-Salé et sa biodiversité spécifique, ∙ créé des risques d'incendie et de fragilisation du milieu du fait de sa fréquentation, ∙ est gourmant en eau en pleine zone sèche,
∙ génère des risques d'impact sur la biodiversité de l'île en cas d'évasion de rapaces ou  reptiles.
 
Le conseil municipal d'Etang Salé et la SEOR (société d'études ornithologiques de la Réunion)  ont par ailleurs émis un avis défavorable à l'implantation de ce zoo.

Les zoos sont une imposture car leur objectif n'est ni la préservation ni la sensibilisation mais  la création d’une activité commerciale sur le dos des animaux. En effet, seuls les centres de  sauvegarde et réintroduction au milieu naturel d'espèces en danger sont fondés sur des piliers  éducatifs, scientifiques et de conservation de la biodiversité.

Le Zooparc d'Etang Salé ne peut s'appuyer sur ces piliers parce qu'il n'est prévu ni réintroduction  d'espèces dans la nature ni partenariat scientifique avec la SEOR (Société d'Etudes  Ornithologiques de la Réunion) ou l'Université de La Réunion, qui ont catégoriquement refusé  de s'associer à ce projet.

La détention en captivité des animaux génère chez eux des comportements anormaux, des  dépressions et nous avons tous vu des images de ces animaux qui développent des stéréotypies  : tourner indéfiniment en rond, se balancer, s'automutiler... Les soigneurs sont plus que  fréquemment contraints de leur administrer des calmants ou des antidépresseurs pour qu'ils  fassent bonne figure sur les photos.

Dans les zoos européens, les morts prématurées des animaux sont estimées à 17%, 2 000  individus par an sont euthanasiés, les petits sont séparés de leur mère précocement, certaines  espèces y survivent sous des climats pour lesquelles elles ne sont pas adaptées.

Au Zoo parc d'Etang Salé, il y est prévu 680 animaux en captivité, 47 espèces d'oiseaux, une  soixantaine de mammifères et plus tard des félins, 270 reptiles, tous répartis dans des cages,  volières et bassins, sur une superficie de 4.5 hectares pour commencer parce que se sont 8.5  hectares qui ont été concédés à la société Bioparc, dirigée par M. Bernard Gougache.

Des spectacles de fauconnerie déjà existants (entreprise de fauconnerie AREF crée par Mr  Gougache en 2013) seront proposés et on peut légitimement se poser la question de l'utilité de  l'implantation d'une fauconnerie, qui n'est pas une tradition locale, sur notre île. Ces rapaces  importés ont-ils leur place à La Réunion ? Quelles seraient les conséquences en cas d'évasion  de l'un d'eux sur la faune endémique déjà si fragile ?

On se souvient que M. Gougache, directeur du zoo avait demandé à obtenir un couple de  papangues, le seul rapace nicheur de notre île, protégé depuis 1989 par un arrêté préfectoral et  déclaré en danger d'extinction en 2004 ! Après une consultation publique dont il n'y a jamais  eu de rapport rendu public par l'Etat, l'alerte au Centre du Patrimoine mondial de l'UNESCO de  la part de l'Association Citoyenne avait heureusement conduit au refus de cette demande.

Chers éducateurs, chers pédagogues, chers parents, en réalité, qu'apprenons-nous à nos enfants  en les emmenant au zoo ?
Que l’homme est au sommet de la pyramide et peut soumettre tous les autres êtres vivants !  Oui, un zoo n'éduque pas, il divertit.

Chers éducateurs, chers pédagogues, chers parents, en réalité, que montrons-nous à nos marmay  en les emmenant au zoo ?
Des animaux soumis, malades, déracinés, croupissant dans des cages et des volières !

Les animaux sont des êtres sensibles (art L214 du Code rural et de la pêche maritime) qui  éprouvent des sentiments, peuvent souffrir de la privation de liberté, aiment et réfléchissent.

Les zoos font perdurer une image rétrograde de l'animal enfermé pour le plaisir des humains. Ces pratiques d'un autre temps sont contraires aux objectifs annoncés à l'heure où nous  demandons un référendum pour les animaux et où la transition écologique est enfin devenue  une priorité. Ouvrir un zoo en 2021 à La Réunion est totalement anachronique par rapport à la  législation française !

Il est temps d'apprendre à nos enfants, à observer et à analyser le comportement des espèces  dans leur milieu naturel en respectant leur liberté et leur habitat : notre environnement.

Nous avons la chance de vivre sur une île encore en partie préservée. Mais elle est aussi  menacée par la pollution et la bétonisation qui détruit des espaces riches en biodiversité:  plusieurs espèces endémiques sont en danger critique d'extinction et depuis que l'Homme a posé  le pied sur notre île, ce sont près d'une vingtaine d'espèces d'oiseaux dont une grande partie  étaient endémiques qui ont disparu.

La seule façon efficace et durable d'aider les espèces animales fragiles est de protéger leurs  habitats naturels.

Alon amèn nout marmay bat karé pour gèt Tec-tec, Tuit-tuit, Gecko vert de Manapany, ou  encore la Vanesse de l'Obétie, papang, Pétrel Noir et le Pétrel de Barau pour ne citer qu'eux.  Sur notre île, il nous suffit de lever la tête et de s'émerveiller!

Aussi, nous demandons à tous les pédagogues de l'Académie de La Réunion, à tous les  responsables de colonies de vacances, de centres aérés, tous les éducateurs, les assistants  maternels d'éviter toute sortie avec des mineurs dans ce type d'établissement. Et, de leur  apprendre à la place, une meilleure approche et découverte de notre milieu naturel local et des  espèces qui s'y trouvent.

Nous vous remercions par avance pour votre attention, et votre implication en faveur de "Nout  Nature péi" !

Co-signataires :
∙ Greenpeace Réunion
∙ Extinction Rebellion Réunion
∙ Association Citoyenne de Saint Pierre-Réunion
∙ Acpeges
∙ Germin'Acteurs
∙ QG Zazalé
∙ Attac Réunion
∙ SEOR
∙ Snudi FO 974
∙ Les Révoltés du 974"

   

4 Commentaire(s)

Bilimbis, Posté
Je ne me rends jamais dans des zoos ou des cirques et j'ai toujours expliqué à mon fils que l'Homme n'avait pas le droit de faire cela, qu'il n'était en aucun cas supérieur aux animaux et qu'il devait plutôt essayer de les protéger et surtout de les laisser vivre librement.Je sais que trop de gens ne pensent pas ainsi et franchement, je le déplore. Quel plaisir peut on ressentir en voyant des animaux déracinés et enfermés''
Yoag, Posté
Bravo et merci pour cette action pacifique et d'information du public qui parfois ne se rend pas compte qu'en emmenant nos enfants dans des zoos, nous cautionnons sans penser à mal, un système carcéral. ce n'est pas la peine de répéter sans cesse que les animaux sont intelligents et sensible si c'est pour continuer à accepter des cages et des privations de liberté sous prétexte de conservation. Si on souhaite vraiment les aider et les conserver, conservons leur habitat et empêchons la bétonisation comme à Casabona ou le maire coupe des arbres pour ses amis du centre commercial (centre commercial dont personne n'a besoin). Bientôt les St Pierrois découvrirons ou partent leurs impôts et comment on leur ment.
Mali974, Posté
Un mouvement non violent et engagé! Mi soutien banna !
Titouan, Posté
C'est triste ce zoo. Ceux qui ont validé ce projet devraient avoir honte