Tribune libre de Philippe Naillet :

Sauvons l'hôpital public en France


Publié / Actualisé
La crise Covid-19 a démontré l'importance vitale de bénéficier d'un système hospitalier de qualité pour sauver des vies. Or, certaines politiques publiques de démantèlement menées ces dernières années pèsent sur l'avenir de ce bien commun. Le dévouement des femmes et des hommes qui le composent devient insuffisant pour garantir un accès universel, digne et de qualité au service public hospitalier. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La crise Covid-19 a démontré l'importance vitale de bénéficier d'un système hospitalier de qualité pour sauver des vies. Or, certaines politiques publiques de démantèlement menées ces dernières années pèsent sur l'avenir de ce bien commun. Le dévouement des femmes et des hommes qui le composent devient insuffisant pour garantir un accès universel, digne et de qualité au service public hospitalier. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

J’ai donc cosigné, avec près de 200 parlementaires issus de 11 groupes différents, la proposition de loi référendaire pour garantir un accès universel à un service public hospitalier de qualité, à l’initiative du Collectif Inter-Hôpitaux, qui a été déposée au Conseil constitutionnel ce mercredi après-midi.

Construite par le personnel hospitalier et fondée sur les réalités de terrains, cette loi de programmation ambitionne de fixer les objectifs de l’action de l’État permettant de garantir l’intégrité de l'hôpital public sur l’ensemble du territoire. Je pense notamment au CHU de La Réunion dont les moyens ne sont plus en adéquation avec les besoins réels. La valorisation du coefficient géographique s’impose.

En tant que proposition de loi référendaire, ce texte qui s’adresse à l’ensemble des Français sera soumis à l’approbation du corps électoral afin de provoquer une mobilisation sur le thème de la santé dans le débat public.

Pour rappel, les députés et sénateurs socialistes ont été les premiers à utiliser le Référendum d'Initiative Partagée à la fin de l’année 2018, 10 ans après sa création, dans l’objectif de rétablir l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF). Si cette première tentative n’avait pas abouti faute d’un nombre de signatures suffisantes de parlementaires, le second recours au RIP a permis d’empêcher la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP).

Nous avions rassemblé 248 parlementaires et plus de 1 millions de signatures de Françaises et de Français, poussant le gouvernement à suspendre la privatisation d’ADP.

Philippe NAILLET
Député de La Réunion

   

2 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
L'hologramme de gilbert annette se met à écrire , et retourne faire sa sieste
SOMANKE , Posté
Sauver l'hôpital Public est un v'ux pieux si on ne considère que l'hôpital, ignorant ce qui touche à la santé en général (Sécurité sociale, recherche, industrie pharmaceutique, formation des soignants....) .ignorer cette évidence amènerait les décideurs à augmenter les crédits dans l'attente d'une très prochaine crise. Il nous faut réinventer un " système " de santé, nous débarrasser de nos vieilles habitudes devenues réflexes, il nous faut réinventer le monde qui n'a plus d'odeur puisque la finance lui a ôté l'odorat