Tribune libre de Younous Omarjee :

Macro-région Atlantique : feu vert de la Commission du développement régional


Publié / Actualisé
La Commission du Développement Régional (REGI) au Parlement européen a adopté à l'unanimité le rapport d'initiative de Younous Omarjee, Député européen et Président de la Commission REGI, portant sur une nouvelle approche de la Stratégie Maritime Atlantique. Le rapport demande notamment la création d'une macro-région Atlantique, regroupant les façades littorales de la France, de l'Irlande, du Portugal, de l'Espagne et des régions ultrapériphériques, afin de mieux relever les défis d'avenir commun à toutes ces régions et pour renforcer leur coopération. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La Commission du Développement Régional (REGI) au Parlement européen a adopté à l'unanimité le rapport d'initiative de Younous Omarjee, Député européen et Président de la Commission REGI, portant sur une nouvelle approche de la Stratégie Maritime Atlantique. Le rapport demande notamment la création d'une macro-région Atlantique, regroupant les façades littorales de la France, de l'Irlande, du Portugal, de l'Espagne et des régions ultrapériphériques, afin de mieux relever les défis d'avenir commun à toutes ces régions et pour renforcer leur coopération. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans son rapport Younous Omarjee estime que le précédent Plan d’Action de la Commission européenne pour Stratégie Maritime Atlantique “manquait d’une vision globale”, de financements dédiés et a trop faiblement associé les régions dans le pilotage conjoint de la stratégie.

Le rapport de Younous Omarjee demande à la Commission européenne dans la mise en œuvre du nouveau plan d’action 2.0 : la promotion de la pêche durable, du tourisme responsable, l’élaboration d’une stratégie industrielle avec des emplois de qualité, le développement de compétences dans le domaine de l’économie bleue et la recherche océanographique, l’installation d’énergies marines renouvelables et plus généralement le respect des objectifs de la Stratégie de l’Union en faveur la biodiversité à l’horizon 2030.

Ce rapport invite également la Commission à adopter une approche écosystémique de la gestion des océans et des côtes, notamment en mettant en place la construction de centres de collecte et de traitements des déchets mais aussi en développant une meilleure stratégie de prévention de la pollution marine. Pour lutter contre le désenclavement des régions atlantiques, ce rapport insiste sur le renforcement et l’investissement dans les ports de la façade atlantique.

Dans le but d’améliorer la gouvernance de la Stratégie Maritime Atlantique, le rapport préconise d’inclure les représentants de toutes les régions dans les délégations nationales et de mieux associer les régions ultrapériphériques et les municipalités côtières à la mise en œuvre du Plan d’Action. Il demande en outre d’ouvrir la participation de la Stratégie aux pays et territoires d’outre-mer, ainsi qu’aux pays tiers et à l’ensemble des parties prenantes. Afin de répondre au manque de vision globale, le rapport demande au Conseil de donner mandat à la Commission d’établir une macro-région Atlantique, et parallèlement de conduire une analyse sur cette nouvelle stratégie macro-régionale et les potentiels bénéfices pour les États membres et leurs régions.

" Les régions ultrapériphériques et littorales sont les premières victimes du dérèglement climatique. Avec ce rapport, nous avons souhaité qu’elles soient les actrices du changement, tant sur le terrain de l’autonomie énergétique que sur la soutenabilité de leurs économies " a indiqué Younous Omarjee, Président de la Commission du Développement Régional au Parlement européen. Et de poursuivre : " Aux crises climatique et sanitaire que traversent les régions du bassin Atlantique s’ajoutent les conséquences du retrait britannique. C’est pourquoi il est essentiel de renforcer les synergies entre régions, de tendre des mains entre terre et mer, pour garantir l’emploi, l’innovation, la maîtrise du dérèglement climatique ".

Le rapport de Younous Omarjee sera voté en session plénière du Parlement européen en septembre prochain.

   

2 Commentaire(s)

Ax, Posté
Qu'il se taise il raconte n'importe quoi et est lfi
Un bosseur , Posté
Lui il bosse. L'autre fait de la Com.