Tribune libre de Ericka Bareights :

La maire de Saint-Denis opposée à un possible reconfinement


Publié / Actualisé
La maire de Saint Denis s'oppose au confinement qui n'est pas une solution pérenne pour endiguer durablement la maladie. Il fragilise les personnes les plus vulnérables et les plus isolées qui subissent encore aujourd'hui les conséquences du premier confinement ; n'allège que de manière très temporaire la saturation du milieu hospitalier et touche durement les milieux associatifs, culturels et sportifs - alors qu'ils sont indispensables au bien être physique et psychique des Réunionnaises et des Réunionnais - et le milieu économique. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La maire de Saint Denis s'oppose au confinement qui n'est pas une solution pérenne pour endiguer durablement la maladie. Il fragilise les personnes les plus vulnérables et les plus isolées qui subissent encore aujourd'hui les conséquences du premier confinement ; n'allège que de manière très temporaire la saturation du milieu hospitalier et touche durement les milieux associatifs, culturels et sportifs - alors qu'ils sont indispensables au bien être physique et psychique des Réunionnaises et des Réunionnais - et le milieu économique. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En alternatives, la maire propose :

• Le déploiement d’un hôpital militaire accompagné d’un renfort de personnel pour soutenir les soignants épuisés  par leur implication constante depuis le début de la crise sanitaire,

• Un renforcement de la médiation et la mise en cohérence des messages diffusés à la population afin  de sensibiliser le plus largement possible au respect des gestes barrières, véritables remparts contre la  circulation du virus. A Saint-Denis, plus de 250 actions de médiations par des médiateurs associatifs formés par  l’IREPS ont été déployées depuis le début de la crise sanitaire, qui ont touché plus de 25 000 personnes à Saint  Denis. Elles ont couvert l’ensemble des quartiers de la ville. Un flyer d’information a été distribué dans chaque  boîte aux lettres de la Ville. L’ensemble de ces dispositifs a prouvé son efficacité significative à freiner la  propagation du virus en favorisant le port du masque et l’ensemble des gestes barrières.

• La facilitation du parcours vaccinal pour toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais qui le souhaitent en  proposant des solutions au plus proche des quartiers, particulièrement dans les écarts.

• Le renforcement du dialogue avec les autorités sanitaires afin de faciliter l’action de tous les acteurs et  collectivités qui œuvrent quotidiennement au plus proche du terrain pour lutter contre la pandémie depuis le  début de la crise sanitaire.

Pour Éricka Bareigts, Maire de la Ville de Saint-Denis : " Le confinement n’est pas une solution pérenne, je suis contre. Il  faut expliquer, inciter, au respect des gestes barrières, mettre en cohérence les messages. Ils sont le premier rempart  contre la maladie. Je demande également à l’ARS de poursuivre et d’intensifier la facilitation du parcours vaccinal au plus  proche des territoires pour toutes les personnes qui le souhaitent. Nous devons anticiper et déployer un hôpital militaire  armé en lits de réanimation, ainsi que des renforts humains dès à présent. Nous ne pouvons pas attendre les premières  évacuations sanitaires pour en faire la demande. Les indicateurs sont alarmants, l’épidémie menace la santé et vie des  Réunionnais. Plus que jamais, il est nécessaire d’agir collectivement pour limiter la prolifération du virus, alors que le  variant Delta renforce aujourd’hui les dangers liés à cette épidémie. Cette responsabilité implique à la fois une prise de  conscience pour limiter les regroupements familiaux ou festifs, sources de nouvelles chaînes de transmission et une  intensification de la sensibilisation. "

Face aux évolutions de l’épidémie ainsi qu’aux restrictions réglementaires, la ville de Saint-Denis s’est engagée  pour le maintien d’un grand nombre de projets, dont les modalités se sont adaptées avec agilité. La désinfection des  équipements, les contrôles de flux, des espaces et de la traçabilité se sont renforcés. De telles mesures ont permis aux  publics de regagner, en sécurité, les gymnases, stades et piscines du chef-lieu et de profiter des équipements culturels, y  compris dans le cadre de manifestations surprises et éphémères en extérieur (les bandes passantes). Alors que le  calendrier sportif et les programmations culturelles, mis sur pause à de nombreuses reprises, viennent tout juste de se  réanimer, un nouvel arrêt des activités menace l’avenir des associations de quartier, sportives et culturelles, les  professionnels du secteur, tout comme la cohésion sociale qu’elles animent, sur le territoire.

   

4 Commentaire(s)

Clack Hanoo, Posté
La pédagogie, l'incitation oui, mais na le feu dans la maison : y faut prendre des décisions courageuses et arrêter pour une fois de caresser dans le sens du poil. Elle voit bien pourtant que l'ensemble de ses "dispositifs" lé pas suffisants ( les chiffres y ment pas) Parce que lé pas grave qu'un parent y atten' une place en réanimation du moment que mi peut aller (maintenant) au concert ou au stade' Cé pas un pb. que leconfinement ne soit pas une solution pérenne! Il faudrait le considérer comme une opération "coup de poing" , l'instaurer et conjuguer l'ensemble des mesures.
Protocole poker tour , Posté
La majorité travaille et ne fait pas le job à moitié comme la NRL. D'autre pratique la politique de la chaise vide. Chacun son kiff.
Le Dionysien, Posté
Madame le Maire,Vous devriez prendre de la hauteur dans vos décisions et ou réactions car la situation sanitaire est préoccupante....et ce n'est pas votre fameuse roue de la Trinité qui inversera la tendance...Les 250 dispositifs par le biais associatif sont invisibles et l'efficacité très douteuse au regard des chiffres... toujours gaspiller l'argent des contribuables au lieu de faire des vrais investissements...Vous proposez des lieux de vaccination dans les quartiers... Et bien faites ! Au lieu de centrer sur la NORDEV (au passage qui doit se frotter les mains...) Affaire de gros sous encore. Vous parlez de renforcer les prises de conscience quand nous sommes à ce stade...trop tard et vraiment utopique voire ubuesque...En conclusion, rangez vous à la sage décision du Président de l'association des Maires...plus réaliste..Cordialement.
974, Posté
Bien argumenté.