Covid-19 :

Les réactions suite aux annonces du préfet


Publié / Actualisé
Ce jeudi 29 juillet, le préfet La Réunion a annoncé à la population de nouvelles mesures face à la flambée des cas de covid sur le territoire. Dès ce week-end samedi 31 juillet et dimanche 1er août, pour une période de deux semaines, jusqu'au 16 août : l'île est confinée de 5heures à 18heures renforcé d'un couvre-feu stricte de 18heures à 5heures. Les déplacements seront limités à un rayon de 10km autour de son domicile du lundi au samedi, dimanche le rayon est abaissé à 5km. Les seules dérogations relèveront des motifs suivants : se faire vacciner, se déplacer pour travailler, motifs de santé ou motifs familiaux impérieux. Nous publions ci dessous les réactions suite à ces annonces (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 29 juillet, le préfet La Réunion a annoncé à la population de nouvelles mesures face à la flambée des cas de covid sur le territoire. Dès ce week-end samedi 31 juillet et dimanche 1er août, pour une période de deux semaines, jusqu'au 16 août : l'île est confinée de 5heures à 18heures renforcé d'un couvre-feu stricte de 18heures à 5heures. Les déplacements seront limités à un rayon de 10km autour de son domicile du lundi au samedi, dimanche le rayon est abaissé à 5km. Les seules dérogations relèveront des motifs suivants : se faire vacciner, se déplacer pour travailler, motifs de santé ou motifs familiaux impérieux. Nous publions ci dessous les réactions suite à ces annonces (Photo rb/www.ipreunion.com)
  • Ibrahim Patel, président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie de La Réunion 

M. Le Préfet vient de prendre sa décision par rapport à la situation sanitaire inquiétante.  C’est la moins préjudiciable pour le monde économique, comme nous l’avions suggéré en début de semaine.

J’ai quand même une pensée forte pour tous les établissements recevant du public où le masque ne peut pas être porté en continu : les restaurants, bars, salles de sport, qui dès lundi seront fermés. Jusqu’à maintenant c’est ce secteur qui a été le plus impacté par ces décisions. C’est la troisième fois qu’il se trouve confiné !

De plus, il est très important de souligner que les mois de juillet et août sont deux mois propices à l’activité économique, notamment avec la rentrée scolaire. Nous constatons qu’un couvre-feu à 18h est très impactant pour les commerces de proximité dans les centres-villes et les Hauts, car il s’apparente à un confinement partiel. 

La décision étant prise M. Le Préfet, le monde économique compte sur vous pour réactiver toutes les mesures d’aides car leur survie en dépend :

1 - Renforcer et augmenter le montant du Fonds de Solidarité National pour les activités confinées.

2 – Rendre éligible au Fonds de Solidarité National les activités non confinées afin qu’elles soient accompagnées dès 30% de perte de leur chiffre d’affaires au lieu de 50% actuellement. 

3 – Prise en charge du chômage partiel à hauteur de 100%.

4 – Partenariat entre les banques et l’Etat pour une Avance de la trésorerie pour le chômage partiel des entreprises en difficulté.

5- Remboursement différé du PGE.

6- Report des charges sociales et fiscales.

7- Réactivation du Fonds de Solidarité Régional.

8- Réactivation du fonds de sauvegarde pour les TPE par le Conseil Régional.

Nous savons que la situation sanitaire est critique, mais la situation économique l’est tout autant. C’est une forte attente des chefs d’entreprise pour l’avenir même de leur activité.

  • Cyril Melchior, président du Département 

" L’épidémie de COVID-19 poursuit son accélération sur l’île amenant le Préfet à prendre des décisions fortes pour lutter contre la propagation du virus. Compte tenu de la situation sanitaire dégradée et très préoccupante, notamment à cause du variant delta, ces décisions sont nécessaires pour faire baisser le nombre de contaminations.

Aussi, j’en appelle à la responsabilité des Réunionnaises et des Réunionnais. Il est essentiel de participer à l’effort commun. Je les encourage à se faire vacciner pour atteindre l’immunité collective.

Face aux mesures annoncées par le Préfet, j’ai demandé la réactivation de la cellule de crise au sein de la Collectivité pour répondre aux situations d’urgence. Le Département a toujours été au service des Réunionnais afin de les accompagner, de les informer, de les protéger et de les accueillir. Des informations pratiques seront communiquées dans les prochains jours ".

  • Vanessa Miranville, maire de la Possesion

" Je salue une décision courageuse qui va permettre de maintenir la situation sous contrôle et sauver des vies "Nous n'avons pas la capacité de pouvoir renforcer massivement nos services de réanimation sur l'île, c'est la raison pour laquelle les 15 prochains jours seront déterminants pour contenir l'épidémie.

Nous éviterons ainsi la saturation des hôpitaux déjà à bout de souffle notamment des lits de réanimation, et garderons ainsi la situation sous contrôle et sauverons des vies, puis reprendrons au plus vite une vie le plus normal possible.Nous saluons le fait que la concertation avec les différents acteurs locaux et la population a véritablement permis de porter ses fruits.

Nous mesurons l'impact de ces mesures sur le monde économique déjà durement touché, et malgré tout, l'impériosité sanitaire doit primer notamment à travers la limite autant que possible de la circulation des personnes et donc du virus. Ce confinement court évitera une agonie du monde économique plus tard et permettra d'éviter encore plus de restrictions et pendant plus longtemps pour tous.

  • Jean Paul Panechou, Forces de Gauche Réunion  FDGR

Confinement, emplois en danger ! Oté Sarda arèt roul à nou ! Le FDGR ne remet pas en cause la situation sanitaire à La Réunion, mais plutôt la mauvaise gestion de cette crise par les services de l’État. Comme les vraies mesures impérieuses ne sont pas mises en place à l’ Aéroport Roland Garros où les voyageurs venant de la Métropole et Europe peuvent rentrer sans problème sans respecter les règles d’isolement il ne faut pas s’étonner de la propagation du virus et des variants à grande vitesse dans le Département. 

Après avoir consulté les maires, la Présidente de Région et le Président du Département sur la situation de crise sanitaire, Mr Le Préfet Jacques Billant nous annonce la mise en place d’un confinement aménagé le week-end alors que nous travaillons la semaine il nous enferme en cage comme des annimaux lamantable et inadmissible décision! Avec en prime l’extension du couvre feu? Et si jamais nous ne sommes pas sages il passera à un confinement plus dur c’est le retour de Sarda-Garriga!

Mais une bonne partie des élues-élus ne sont pas d’accord, sauf la Maire de La Possession, entre autres, qui demande la mise en place d’un confinement total sur trois semaines. Une telle décision est irresponsable car elle met les familles en danger sur le plan des emplois, du pouvoir d’achat et de la précarité.

Nous sommes également favorable au  décalage de la rentrée scolaire car nos enfants ne doivent pas servir de cobaye au laboratoire national de l’éducation nationale. Nous devons également nous donner des moyens matériels et humains nécessaires et adaptés pour renforcer nos capacités hospitalières publiques et privées, surtout en matière de réanimation, et non pas seulement compter sur les éventuelles évasans vers Mayotte ou l'hexagone.

  • Marie-Pierre Lafosse-Riviere, présidente de l’Unec-Reunion

Mr Le Préfet vient de prendre sa décision par rapport à la situation sanitaire alarmante et inquiétante . Un nouveau confinement est instauré dès ce week-end , de 5h à 18h , assorti d’un couvre feu à partir de 18h , pendant une durée de quinze jours , ainsi que l’obligation d’une dérogation pour pouvoir circuler au delà de 10km de son arrondissement .

J’ai quand même une pensée forte pour tous les Chefs d’Entreprises de Salons de Coiffure , qui devront composé avec ces restrictions !

De plus , il est très important de souligner que les mois de juillet et août sont deux mois propices à l’activité dans nos Salons, notamment avec la rentrée scolaire . Comment gérer cette situation pour notre clientèle ?! Car il faudra une dérogation spéciale , avec motif impérieux , pour circuler au delà de 10km en semaine et réduit à 5km les week-ends  , jours d’affluences …

Nous constatons que le confinement de 5h a 18h ainsi qu’un couvre-feu à 18h est très impactant pour les Salons de Coiffure , car il s’apparente à un confinement partiel .

La décision étant prise par Mr Le Préfet , nous comptons sur lui pour réactiver toutes les mesures d’aides , car la survie des Salons en dépend :

1- Réactiver et augmenter le montant du Fonds de Solidarité National afin que l’activité de Coiffure  puisse être éligible dès 30% de perte de chiffre d’affaires au lieu de 50% actuellement .

2- Prise en charge du chômage partiel à hauteur de 100%.

3- Partenariat entre les banques et l’Etat pour une Avance de la trésorerie pour le chômage partiel des entreprises de Coiffure en difficulté .

4- Remboursement différé du PGE.

5- Report des charges sociales et fiscales .

6- Réactivation du Fonds de Solidarité Régional .

7- Réactivation du fonds de sauvegarde pour les TPE par le Conseil Régional .

Nous savons que la situation sanitaire est critique, mais la situation pour l’activité de Coiffure l’est tout autant. C’est une forte attente des chefs d’entreprise pour l’avenir même de notre Profession .

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !