Tribune libre de Serge Hoareau :

Grand Raid : "il n'y a aucune volonté des maires d'empêcher la course mais bien une réelle volonté de la soutenir"


Publié / Actualisé
Dans la presse de ce jeudi 9 septembre 2021, un journaliste posait la question suivante au Président du Grand Raid : " l'an passé, la préfecture a prononcé l'annulation de la course à la demande des maires. Quels retours avez-vous eu de la part des municipalités ? " En tant que Président de l'Association des Maires, je tiens à préciser certains points. En 2020, les Maires n'étaient pas contre le Grand Raid et n'ont pas " demandé au Préfet l'annulation de la course ". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans la presse de ce jeudi 9 septembre 2021, un journaliste posait la question suivante au Président du Grand Raid : " l'an passé, la préfecture a prononcé l'annulation de la course à la demande des maires. Quels retours avez-vous eu de la part des municipalités ? " En tant que Président de l'Association des Maires, je tiens à préciser certains points. En 2020, les Maires n'étaient pas contre le Grand Raid et n'ont pas " demandé au Préfet l'annulation de la course ". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La course du Grand Raid est une manifestation d’envergure internationale et les Maires connaissent très bien les retombées économiques, sociales, touristiques de cette course à rayonnement international. À ce titre, tous les Maires de La Réunion apportent leur contribution et leur soutien à ce fleuron de notre patrimoine sportif. 

Pour autant, il faut bien se resituer dans le contexte de l’époque.

Une vague épidémique inconnue frappait La Réunion comme l’Hexagone et le reste du Monde. Des arrêtés préfectoraux interdisaient les rassemblements sur la voie publique et toute sorte de manifestation. Nous sortions d’un confinement généralisé décidé par le Président de la République et les variants faisaient leur apparition.

Les Maires sont restés cohérents dans leurs réflexions et ne voulaient pas avoir à gérer des flux sur un espace public qui aurait été potentiellement porteurs d’une circulation virale, quand on sait que le Grand Raid draine 25 000 spectateurs.
Une exception prise pour le Grand Raid aurait pu avoir des conséquences terribles tant sur le plan épidémiologique que sur le plan de la cohésion sociale.
Le Préfet a donc pris ses responsabilités par un arrêté généralisé interdisant tous les rassemblements. Cet arrêté ne visait pas la seule manifestation du Grand Raid mais avait pour but la protection des personnes et la bonne gestion de l’espace public.

Les Maires sont attachés au Grand Raid et à l’animation qu’il propose lorsqu’il traverse un territoire communal. Cette manifestation fait beaucoup de bien à l’activité économique et crée du lien social pour les Réunionnais et les gens d’ailleurs.

L’AMDR salue le travail immense fourni par les bénévoles, les organisateurs, les sportifs et leurs familles.

Après un an de gestion de crise épidémique, nous pouvons avoir du recul pour mettre en place le Grand Raid, dans un esprit collectif, avec le respect des protocoles en vigueur.

Il n’y a aucune volonté des Maires d’empêcher la course mais bien une réelle volonté de la soutenir. 

Serge Hoareau

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !