Tribune libre :

Le Medef Réunion ne proposera pas de candidat aux élections de la CCIR


Publié / Actualisé
Le MEDEF Réunion est un acteur majeur de son territoire, qui s'engage par de multiples actions pour accompagner la création d'entreprises, stimuler la formation et l'insertion des jeunes, favoriser la mise en relation pour développer l'activité, soutenir les entreprises dans leur ouverture à l'international, et enfin représenter et défendre l'ensemble des entreprises de la Réunion, de la plus petite à la plus grande, quel que soit son secteur d'activité. Fort de ses 700 adhérents et 21 syndicats professionnels, le MEDEF Réunion est légitimement représentatif du tissu économique local dans sa globalité et pèse considérablement dans toute décision ou action concernant l'avenir des entreprises de La Réunion.
Le MEDEF Réunion est un acteur majeur de son territoire, qui s'engage par de multiples actions pour accompagner la création d'entreprises, stimuler la formation et l'insertion des jeunes, favoriser la mise en relation pour développer l'activité, soutenir les entreprises dans leur ouverture à l'international, et enfin représenter et défendre l'ensemble des entreprises de la Réunion, de la plus petite à la plus grande, quel que soit son secteur d'activité. Fort de ses 700 adhérents et 21 syndicats professionnels, le MEDEF Réunion est légitimement représentatif du tissu économique local dans sa globalité et pèse considérablement dans toute décision ou action concernant l'avenir des entreprises de La Réunion.

Suite à la décision de son conseil d’administration du 21 septembre 2021, le MEDEF Réunion confirme qu’il ne proposera pas de candidats à la CCIR, pour la première fois de son histoire, compte tenu du fait que les modalités de vote restent strictement les mêmes que lors des élections précédentes.

Les conditions et règles électorales, malgré la mise en place du vote électronique, ne sécurisent en aucun cas le vote et ne permettent pas de garantir son intégrité et sa sincérité. D’une part, le matériel de vote, s’agissant de codes pour se connecter, continuera à être distribué par la Poste. D’autre part, le fichier servant de base à l’envoi du matériel de vote reste toujours très approximatif et non à jour, notamment des radiations. Les conditions de vote sont donc absolument les mêmes qu’en 2016, et ne permettent à nouveau pas de prévenir de fraudes massives qui biaiseraient les résultats.

A l’heure où la Réunion doit absolument se réinventer, pour faire face aux conséquences de la crise épidémique, le coût du fret, la pénurie, la flambée des matières premières… La CCIR doit ouvrir les voies du changement, et veiller à ce qu’aucun secteur d’activité ne soit lésé ou pire oublié et devra être force de proposition de nouvelles sources d’activité, que ce soit dans le cadre de la transition environnementale et digitale des entreprises, ou de l’ouverture à l’international.

Force est de constater que le bilan de l’actuelle mandature est loin de présenter des réussites concrètes sur ces grands axes.

Le MEDEF Réunion est composé d’hommes et de femmes volontaires et ancrés dans leur territoire, qui contribuent bénévolement à son développement économique et social, et se donnent sans compter pour accompagner leurs pairs.

Ces chefs d’entreprises sont avant tout unis par des valeurs fortes de courage, de résilience, de respect, d’exemplarité et de solidarité. Plus que jamais, ces valeurs doivent animer nos leaders pour faire de La Réunion un territoire attractif, ouvert sur le monde, respectueux de l’environnement et économiquement dynamique.

Ce n’est pas faute d’envie et de propositions pour accompagner l’ensemble de nos entreprises et particulièrement les plus fragiles, ce n’est pas faute de motivation à agir, défendre et représenter que le MEDEF Réunion se met volontairement en retrait de cette élection. Cette décision traduit au contraire une décision courageuse, conforme aux valeurs qui ont toujours conduit l’action du MEDEF Réunion.

Nous n’avons pas pu obtenir de réponses, ni du comité de suivi des élections, ni de la CCI France, sécurisant les modalités de votes : de l’établissement du fichier, et notamment la confirmation de radiation et modifications statutaires des entreprises, au système de vote en lui-même, le vote pouvant être effectué par toute personne possédant les codes de connexion et la date de naissance du votant quand il s’agit d’un vote électronique

Nous déplorons au plus haut point cette situation que nous subissons, malgré les nombreuses alertes que nous avons envoyées aux autorités concernées depuis le début de l’année.

Nous tenons à confirmer que nous continuerons à jouer notre rôle de défenseur de l’ensemble des entreprises de l’île, et à porter avec force et conviction nos propositions auprès des décideurs.

Il va de soi le MEDEF Réunion sera bien présent au côté de l’ensemble des acteurs économiques pour faire entendre la voix de La Réunion, considérant les défis majeurs que nous aurons à relever toutes et tous ensemble post-covid.

C’est bien en responsabilité que nous choisissons de ne pas présenter de candidats. Le process électoral actuel débouchera vraisemblablement sur une non-élection, qui en définitive conduira à une institution dévoyée sans vision de l’avenir de notre territoire et incapable de représenter le tissu économique dans sa diversité. Mais, bien au-delà de cette élection, les enjeux de territoire sont tels que nous aurons besoin d’une Réunion unie, forte et résiliente pour gagner le pari des dix prochaines années.


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !