Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Accès aux soins des étudiants de La Réunion


Publié / Actualisé
Un collectif inter-association, réunissant des associations réunionnaises représentatives de la communauté étudiante dans les domaines syndicaux, sportifs, culturels, écologiques, de l'économie sociale et solidaire ainsi que des étudiants étrangers de l'Université de La Réunion, m'informe de la situation dramatique et inacceptable dans laquelle se trouve le Service Universitaire de Médecine, Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) depuis plusieurs semaines.
Un collectif inter-association, réunissant des associations réunionnaises représentatives de la communauté étudiante dans les domaines syndicaux, sportifs, culturels, écologiques, de l'économie sociale et solidaire ainsi que des étudiants étrangers de l'Université de La Réunion, m'informe de la situation dramatique et inacceptable dans laquelle se trouve le Service Universitaire de Médecine, Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) depuis plusieurs semaines.

Ils me font part de la fin des consultations pour la médecine générale. En effet, les étudiants rencontrant des problèmes de santé ne peuvent plus consulter gratuitement au service universitaire de médecine préventive.

D’autre part, ils m’interpellent sur l'absence de délivrance des certificats médicaux des UEO : ces certificats médicaux qui sont pourtant indispensables aux étudiants pour leur permettre de s'inscrire pédagogiquement et d'être notés dans leur cursus universitaire.

Ces décisions constituent une attaque sans précédent envers leurs droits, et notamment, le droit fondamental d'accès aux soins pour les populations fragiles et précaires.

Cette situation est d'autant plus incompréhensible alors que les étudiants ont subi cette crise sanitaire de plein fouet et alors que les orientations ministérielles vont dans le sens d'un renforcement de l'accès aux soins.

Monsieur le Ministre, je ne peux rester insensible face à cette situation, et c’est pourquoi, je vous sollicite afin qu’une solution puisse être trouvée rapidement auprès de la Directrice de l'ARS de La Réunion, et ainsi de renouveler sans délai l'agrément du SUMPPS et au service de reprendre la prise en charge des étudiants.

Nos étudiants ne doivent pas subir la double peine, le manque de moyens financiers et la privation de soins. Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de ma très haute considération.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !