Tribune libre de Philippe Naillet :

Question d'actualité sur la situation des AESH


Publié / Actualisé
Monsieur le Président, mesdames et messieurs les ministres, mes chers collègues, monsieur le Ministre de l'Éducation nationale, j'associe ma collègue Isabelle Santiago à cette question. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Président, mesdames et messieurs les ministres, mes chers collègues, monsieur le Ministre de l'Éducation nationale, j'associe ma collègue Isabelle Santiago à cette question. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L’inclusion systématique des élèves en situation de handicap en milieu scolaire ordinaire, la dégradation des conditions de travail des AESH avec les PIAL, la diminution des places en milieu spécialisé ont des répercussions sur le travail des AESH, des professeurs des écoles et des élèves.

Nous vous avions déjà alerté sur la crise des dispositifs ULIS qui n’a guère été réglée alors qu’une nouvelle rentrée scolaire vient de se dérouler. La preuve a encore été faite que les moyens ne sont pas là pour respecter vos engagements en matière d’école inclusive dans les ULIS et bon nombre d’établissements scolaires.

L’inclusion des enfants souffrant de handicap ne peut passer que par la prise en compte des conditions de travail de ceux qui les accompagnent.

Les AESH sans qui la scolarisation au quotidien des enfants porteurs de handicap ne serait pas possible. Et pourtant ils sont dans une précarité inacceptable. Si je prends le cas de l’académie de La réunion, la majorité des contrats se situent entre 18 et 21h. Il est très rare que les AESH aient des contrats entre 24 et 35h. Contrat à temps partiel, contrats courts, des salaires de misère, un manque cruel de formation, des affectations de dernière minute, un statut incertain.

Monsieur le ministre, l’école inclusive c’est de reconnaître que tous les enfants, sans aucune distinction, partagent la capacité d’apprendre et de progresser.

Qu’attendez-vous pour donner accès aux AESH à des formations qualifiantes à la hauteur de leurs missions ? Qu’attendez-vous pour recruter les AESH qui font défaut ? Qu’attendez-vous pour leur garantir un véritable statut de la fonction publique ? Et qu’attendez-vous pour abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens ?

Philippe Naillet

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !