Tribune libre du le collectif "eau potable et à bas prix pour tous" :

Pour une diminution globale des factures d'eau en faveur des Saint-Leusiens


Publié / Actualisé
Depuis plusieurs mois les habitants de Saint-Leu sont confrontés à une problématique de non potabilité de l'eau. L'édition récente des factures révèle aussi une construction des prix de l'eau qui désavantage les familles avec des factures pouvant dépasser 1000 euros. C'est pour cela qu'aujourd'hui, le collectif pour " l'eau potable et à bas prix pour tous " demande par voie de presse aux élus du TCO à Derichebourg et à la Commune de Saint-Leu une réunion publique dans la semaine du 2 novembre.
Depuis plusieurs mois les habitants de Saint-Leu sont confrontés à une problématique de non potabilité de l'eau. L'édition récente des factures révèle aussi une construction des prix de l'eau qui désavantage les familles avec des factures pouvant dépasser 1000 euros. C'est pour cela qu'aujourd'hui, le collectif pour " l'eau potable et à bas prix pour tous " demande par voie de presse aux élus du TCO à Derichebourg et à la Commune de Saint-Leu une réunion publique dans la semaine du 2 novembre.

Concernant l’eau non potable, seule la voie électronique a été utilisée pour transmettre le message. Certaines personnes ont dû attendre de consommer de l’eau impropre et de tomber malade avant d’arrêter de consommer l’eau du robinet. Certains ne savent toujours pas que l’eau n’est pas potable dans leur secteur. C’est selon nous un manquement très grave pour un service censé garantir une eau potable et qui doit à minima informer la population de façon convenable, par différentes voies de communication.

Les secteurs concernés sont :
• Piton Saint-Leu
• Le Portail
• Grand-Fond
• Stella
• L’Etang
• L’Entre-Deux
• Lelièvre
• Bois-De-Nefles
• Plateau
• Dubuisson
• Ville de Saint-Leu

Le communiqué demande aussi aux personnes concernées de faire bouillir de l’eau pendant 3 minutes avant de la consommer ou d’acheter de l’eau en bouteille. Nous demandons que le prix de l’eau pour ces personnes soit réduit pour le laps de temps concerné par cet incident. Suivant l’article 2 du Règlement du service de l’eau, " le service des eaux est tenu de fournir une eau présentant constamment les qualités imposées par la réglementation en vigueur ". Aussi, le Décret n° 2001-1220 du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine, à l'exclusion des eaux minérales naturelles, stipule dans son article 2 que: " Les eaux destinées à la consommation humaine doivent ne pas contenir un nombre ou une concentration de micro-organismes, de parasites ou de toutes autres substances constituant un danger potentiel pour la santé des personnes ".

L’achat d’eau en bouteille pour une famille de 4 personnes représente un investissement minimum de 70 euros par mois (~2L/ j /personne – à 0,29€/L). Le montant des factures d’électricité ou de gaz associé à l’action de faire bouillir de l’eau pour la consommer est aussi significative. Il est selon nous indécent durant cette période de crise sanitaire et économique de faire payer les consommateurs impactés par deux fois (facture d’eau + bouteilles d’eau).

Concernant la construction des prix, les tranches de consommation ne prennent pas en compte le nombre de personne par foyer et défavorisent les familles.

Aujourd’hui, plusieurs tranches de consommation existent :

De 0 à 60 m3 :  0,315 euro

De 60 à 120 m3 : 0,504 euro

De 120 à 180 m3 :  1,4489 euro

Supérieur à 180 m3 :  2,1418 euros

Nous allons prendre pour exemple une consommation journalière de 260 L/ jour / personne (source office de l’eau) et un relevé fait tous les 6 mois comme actuellement sur la commune. Avec la méthode de facturation de Derichebourg, un foyer de 4 personnes paye 145 euros, simplement pour la part du délégataire (hors taxes, hors abonnement, hors part intercommunalité, hors assainissement), soit un prix moyen de 0,80 € le m3. Si le nombre de personne dans le foyer était pris en compte, ce prix aurait été de 29 euros soit 0,315 € le m3. La première tranche de consommation ne serait donc pas dépassée dans ce dernier cas.

Les Saint-Leusiens n’ont-ils pas été spoliés par le choix de l’ancienne municipalité dont est issu le maire actuel. L’ancienne mandature nous a garanti une baisse du prix de l’eau, c’est le contraire qui se passe pour la majorité des Saint-Leusiens.

C’est pourquoi, je demande, au nom du collectif, au TCO, à la Commune et à Derichebourg :

- De faire le nécessaire pour donner de l’eau embouteillée aux personnes touchées par la non potabilité, ou de réduire le prix de l’eau pour l’ensemble des foyers impactés par cette dégradation pour les jours concernés (en prenant en compte l’achat des bouteilles ou des filtres). Le collectif a mis en place un site où une lettre type de demande de remboursement peut être téléchargée : www.leucollectif.re

- De revoir la construction du prix de l’eau pour l’ensemble des habitants de la commune de Saint-Leu qui subissent depuis plusieurs années une injustice.

Je tenais enfin à rappeler que l’eau est une denrée essentielle pour chaque être humain. Internationalement, le 28 Juillet 2010, l’ONU décrète que l’accès à une eau de qualité est un Droit Humain. Dans un contexte national, le Code de l'Environnement - Article L210-1 parle de patrimoine commun de la Nation pour l’eau. De plus, l’article stipule que " les coûts liés à l'utilisation de l'eau, y compris les coûts pour l'environnement et les ressources elles-mêmes, sont supportés par les utilisateurs en tenant compte des conséquences sociales, environnementales et économiques ainsi que des conditions géographiques et climatiques ".

Aujourd’hui, ces impacts sociaux et économiques ne sont pas pris en compte pour les Saint- Leusiens dans cette période d’augmentation globale des prix.

Karim JUHOOR
Pour le collectif" eau potable et à bas prix pour tous " Saint-Leu

 

   

4 Commentaire(s)

Michelle , Posté
Effectivement, l'eau est chère et devient de plus en plus rare. Les agriculteurs ont un seul prix pour l'eau d'irrigation pour toute la Réunion. L'électricité un seul prix pour tous. Pourquoi l'eau potable n'est pas la même chose pour toute la population'Le président du TCO M. Séraphin doit engager un débat sur ce sujet épineux. C'est un dossier que l'animateur Thierry doit obligatoirement lancer sur la radio un mardi. Un prix unique de l'eau sur le département doit être un objectif à atteindre d'abord au TCO puis au niveau départemental. Que font nos élus pour nourrir cette réflexion demandée par TOUS ' L'intercommunalité ne doit pas servir qu'à payer les taxes. QU'EN PENSE LE DÉPUTÉ M. POUDROUX'
Tamby, Posté
Matières fécales dans l'eau, il faut porter plainte M. JUHOOR. Oui à un prix UNIQUE DE L'EAU. L'idée est aussi très pertinente, à explorer en urgence.
Ti Paul, Posté
Favorable à un prix unique de l'eau sur le TCO. Un article écrit par un habitant de st leu (un certain Comorassamy J.C) paru en juillet 2020 demandant qu'une réflexion soit organisée pour un prix unique de l'eau sur le TCO. M. Séraphine et les membres communautaires zoreil cochon dan' marmite pois. Le collectif a obligation de demander au TCO d'organiser cette réflexion comme preconise aussi Sirandane. Seule façon d'une baisse des taxes et prix de l'eau. M. JUHOOR, le prix unique de l'eau est un beau combat à mener pour toute la Réunion et réunionnais. Une bataille qui fera date dans l'histoire. Merci pour nous.
Sirandane, Posté
Le conseil municipal ayant délibéré depuis de nombreuses années que la consommation de l'eau est calculée par trimestre avec plusieurs tranches. 60 premiers M3 soit soient le moins chers. Aujourd'hui on nous fait payer par semestre donc 120 M3 soient les moins chers et NON 60 M3 1ere tranche et les 60M3 tranche supérieure. Revenons à une facture par trimestre l'eau sera moins chère actuellement. Deuxième point, l'eau la plus sur l'ensemble des communes est st Leu en raison du prix de l'assainissement, les taxes commune, TCO et prestateur. Pourquoi ne pas mener une réflexion sur d'abord un prix unique sur les 5 communes de l'ouest et par la suite sur toute la Réunion ' Si on peut faire un prix unique de l'électricité pourquoi pas sur l'eau ' Qu'en pense le collectif ' Qu'en pensent les élus du TCO '