Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Le gouvernement de Macron continue de nous priver de plus en plus de libertés


Publié / Actualisé
Après avoir fait voter de justesse, à 10 voix près, l'état de vigilance sanitaire le 20 octobre dernier à l'Assemblée Nationale, ce même texte a été examiné par le Sénat la semaine suivante. Sans surprise les sénateurs ont détricoté le projet de loi et notamment la date de la fin de cette vigilance sanitaire.
Après avoir fait voter de justesse, à 10 voix près, l'état de vigilance sanitaire le 20 octobre dernier à l'Assemblée Nationale, ce même texte a été examiné par le Sénat la semaine suivante. Sans surprise les sénateurs ont détricoté le projet de loi et notamment la date de la fin de cette vigilance sanitaire.

Le gouvernement propose le 31 juillet 2022, c'est-à-dire au-delà du mandat présidentiel ! Comme si Macron est convaincu qu’il sera réélu. C’est une insulte à la démocratie, un mépris pour le suffrage universel.

Le Sénat a ramené cette prolongation au 22 février 2022 et a demandé au gouvernement de revenir devant la représentation nationale. Comme il y  a de profond désaccord entre les 2 assemblées, une commission paritaire, composée de  députés et de sénateurs, s’est réunie  mais les négociations ont échoué.
Aussi, le texte est revenu en discussion à l’Assemblée Nationale : hier en commission et aujourd’hui dans l’hémicycle.

En commission, le gouvernement s’est obstiné à imposer son choix. Refusant, comme tout au long de ce quinquennat, d’entendre que personne ne veut de cette vigilance sanitaire     ad vitam aeternam et de ce contrôle permanent de la population. Je voterai bien évidemment contre ce projet de loi arbitraire, autoritaire et j’appelle tous mes collègues à en faire autant.

 

   

3 Commentaire(s)

Missouk, Posté
D'accord avec vous, alors faites ce qu'il faut pour que ce guignol ne soit pas réélu en 2022, intervenez pour que LFI s'associe à d'autres forces de gauche pour ne présenter qu'un seul candidat au 1er tour... Dans la négative, vos gesticulations médiatiques n'ont aucun sens.
Elodie1950 , depuis son mobile , Posté
Pour ou contre, là n'est pas la question ! Mais il est anormal que cela aille au-delà de la présidentielle.
974, Posté
Et il propose quoi le député de l'est '