Tribune libre de Jean-Michel Moutama :

Hommage de la CGPER à Paul Vergès à l'occasion des 5 ans de son décès


Publié / Actualisé
Ce 12 novembre marque le 5e anniversaire du décès de Paul Vergès. La CGPER rend hommage à un dirigeant politique qui a toujours soutenu les luttes des planteurs. A son retour à La Réunion en 1955, son premier combat fut la lutte pour sauver l'usine de Quartier-Français à Sainte-Suzanne, qui était à l'époque une coopérative de planteurs. La situation était désespérée, mais il sut réussir l'union des planteurs et de l'usinier pour que Quartier-Français continue. Grâce à ce combat, les planteurs obtinrent d'importantes avancées.
Ce 12 novembre marque le 5e anniversaire du décès de Paul Vergès. La CGPER rend hommage à un dirigeant politique qui a toujours soutenu les luttes des planteurs. A son retour à La Réunion en 1955, son premier combat fut la lutte pour sauver l'usine de Quartier-Français à Sainte-Suzanne, qui était à l'époque une coopérative de planteurs. La situation était désespérée, mais il sut réussir l'union des planteurs et de l'usinier pour que Quartier-Français continue. Grâce à ce combat, les planteurs obtinrent d'importantes avancées.

Pendant sa période de clandestinité, il était toujours à nos côtés, animant des réunions avec Angélo Lauret. Lorsque les planteurs ont commencé à s’organiser en Comités de survie à la fin des années 1960, ils pouvaient compter sur le soutien sans faille de Paul Vergès et de son parti, le PCR. C’est dans ce contexte que fut créée la CGPER en 1975, et cette création doit beaucoup dans l’implication de Paul Vergès.

Elu au Parlement européen en 1979, il réussit à convaincre l’Europe d’envoyer une mission pour constater toutes les difficultés auxquelles notamment les agriculteurs étaient confrontés. Paul Vergès fut donc à l’origine d’un régime d’aide qui tient compte de nos spécificités et de nos handicaps structurels : POSEIDOM. Sans POSEIDOM, sans la prise en compte de nos spécificités par l’Europe, quelle serait la situation de nos agriculteurs ?

Jusqu’à la fin de sa vie, Paul Vergès fut un dirigeant politique engagé pour qui la cause des planteurs était une des priorités. Paul Vergès, ce fut plus de 60 ans de solidarité avec nos luttes, toujours à nos côtés. Nous lui devons beaucoup et le plus bel hommage à lui rendre est de continuer à lutter pour que tous les agriculteurs réunionnais puissent vivre dignement de leur travail.

Le Président de la CGPER
Jean-Michel Moutama


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !