Tribune libre de Serge Hoareau :

Élection de David Lisnard à la présidence de l'AMF


Publié / Actualisé
Ce mercredi 17 novembre 2021, les maires de France ont voté pour élire le Président de l'AMF qui représentera l'ensemble des communes et EPCI de notre pays. Après une campagne au cours de laquelle tous les points de vue reflétant la diversité de notre République ont pu s'exprimer, c'est avec une large majorité de 65% que David Lisnard a été élu.
Ce mercredi 17 novembre 2021, les maires de France ont voté pour élire le Président de l'AMF qui représentera l'ensemble des communes et EPCI de notre pays. Après une campagne au cours de laquelle tous les points de vue reflétant la diversité de notre République ont pu s'exprimer, c'est avec une large majorité de 65% que David Lisnard a été élu.

En tant que Président de l'AMDR, je salue la victoire de la démocratie et je présente à David Lisnard mes meilleurs vœux de réussite dans les nouvelles missions qui lui incombent.

Je regrette néanmoins qu'une fois de plus La Réunion n'est toujours pas présente au Bureau de l'AMF, véritable instance dirigeante, et que l'Outre-mer dans sa globalité n'y soit pas suffisamment représentée.

Les communes et EPCI de France ne se résument pas à la seule Hexagone et je souhaite que les nouvelles instances dirigeantes prennent en compte ce paramètre au cours de la prochaine mandature.

Je reste ouvert à travailler avec le nouveau Président de l'AMF pour le bien commun et l'intérêt général.

   

2 Commentaire(s)

Armand GUNET, Posté
ATFX, PUGD, UVZSX, MKHFQ etc !!! Tous ces sigles non définis !!!!!!!
Mékoué, Posté
Effectivement monsieur le président, féliciter le nouveau président de l"AMF, pour son élection, est d'importance capitale. Néanmoins dans le Pays des Droits de l'Homme, que du personnel soignant, pompier..., sans avoir commis la moindre faute professionnelle, se retrouvent sans salaire et emploi, pour refus de se faire injecter un produit encore au stade expérimental et que les effets secondaires se font ressentir malgré le dénie officiel, n'inquiète bizarrement pratiquement personne jusqu'à présent. Voilà la politique du futur, comme Hannah ARENDT avait raison : on savait tous....!