Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Guadeloupe : expression légitime d'un ras le bol face au mépris


Publié / Actualisé
Depuis 8 jours, la Guadeloupe vit un énième mouvement de grève générale pour dénoncer l'obligation vaccinale qui a privé 1.000 personnes de salaire et aussi les inégalités de plus en plus profondes.
Depuis 8 jours, la Guadeloupe vit un énième mouvement de grève générale pour dénoncer l'obligation vaccinale qui a privé 1.000 personnes de salaire et aussi les inégalités de plus en plus profondes.

L’Histoire se répète. En 2009 déjà, une profonde crise sociale a secoué ce département d’Outre-Mer mais quelles leçons ont été tirées et quelles solutions ont été apportées ? RIEN, à en croire les syndicats, élus et les forces vives de la Guadeloupe.    

Faut-il alors s’étonner de la situation actuelle, comme le fait hypocritement le gouvernement ? Se focaliser uniquement sur les scènes de violences, de pillages, que je déplore, pour justifier l’envoi de renforts des forces de l’ordre pour espérer ramener le calme, c’est une lourde faute politique qui pourrait bien au contraire embraser le climat explosif.

L’utilisation de la répression contre l’expression d’un Peuple relève d’un autre régime et certainement pas celui d’une République digne de ce nom. Depuis toujours, les Ultramarins dénoncent cette gestion centralisée de l’Etat, le manque de concertation, de dialogue avec tous les acteurs des différents territoires. Récemment encore, des amis de ce gouvernement : le Président du Conseil Régional de la Guadeloupe, le Président de l’Association des maires, le député et Président de la Délégation aux Outre-Mer Olivier Serva ont lancé des alertes sur ce sentiment d’abandon que ressentent les Guadeloupéens tant au niveau de la gestion de la crise sanitaire que sur les questions d’ordre social.                                                                            

Les socioprofessionnels ont aussi tiré la sonnette d’alarme au début de ce mois face à la flambée des prix des carburants et du gaz. La seule réponse de ce gouvernement c’est le mépris. L’illustration a été apportée encore il y a quelques semaines lors de l’examen du budget des Outre-Mer en commission et dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.                                                                                                                                               

Toutes les propositions des députés des Outre-Mer ont été rejetées sans autre forme de débat ! Pour bien nous faire comprendre le message, le gouvernement est allé jusqu’à faire venir en renfort ses députés de l’hexagone pour être sur d’avoir la majorité et qu’aucun de nos amendements ne puissent être adoptés !!!

Dans quelle République vivons-nous ? La démocratie n’a jamais été aussi bafouée, piétinée que sous l’ère Macron. Plus que jamais il faut combattre ce Président, ce gouvernement et tous ses soutiens.

NON à la répression. NON au mépris. Oui au dialogue social. Oui à la liberté d’expression des acteurs de chaque territoire. Solidarité avec le Peuple Guadeloupéen en lutte pour se faire respecter et réduire les inégalités. Tienbo larg pa.

Jean Hugues Ratenon, député de la Réunion   

 

   

6 Commentaire(s)

L'indépendance totale des Antilles , Posté
libèrerait la France d'une charge financière, et mémorielle très importante !La Guadeloupe et la Martinique connaîtront alors le destin de Haïti !
Smbd, Posté
Député ça ' Qui ne comprend même pas que les forces de l'ordre sont là pour protéger, éviter les violences, les destructions et l'appauvrissement de l'île !!!
Smbd, Posté
Député ça ' Qui ne comprend pas que les forces de l'ordre sont là d'abord pour protéger et éviter violences et destruction !!!
Mékoué, Posté
J'approuve sans réserve le soutien du député J H Ratenon à la Guadeloupe. Cette population a entièrement raison de ne plus suivre aveuglément les directives des "cols blancs" qui en raison, ont empoisonné le sol de cette Ile. En effet c'est avec l'accord et plus, des autorités que le "chlordécone" cet insecticide organochloré utilisé en agriculture que le sol de ce département, restera pollué encore pour longtemps. De plus face à l'expérience de terrain d'un professeur Montagnier (comme beaucoup d'autres), qui affirme entre autre que ce vaccin manque de recul pour être ainsi imposé, d'une insolence inouïe les jeunes du gouvernement, se permettent de ne faire aucun cas de la réserve émise, malgré qu' après coup un jeune interne des hôpitaux a pris un aller simple après injection "par solidarité et amour du prochain", selon leitmotive officiel et religieuse'''. Combien d'autre n'ont pas survécu à la " pikouse ARS "' Rappel, les plaintes en justice pour déterminer la cause des malaises graves, décès..., constatés s'élèvent à plus de 10 000 selon source officielle. Face à cette population récalcitrante à la vaccination pour fait de douter de l'efficacité du produit imposé, "chat échaudé craint ...", on renforce les forces de police ''' Avant-goût du futur de la démocratie'
Citoyen, Posté
la reunion nana un grand savant sur qui les antillais peuvent compter pour les accompagner vers l'indépendance. en raison de zotre passé , de zotre idéologie. Zotres l'est pas d'accord avec l'occident, ben sortes de son giron, nana pas très loin un pays frère qui doit inspire zotre nation; c'est Haïti (indépendant depuis 1804). Arrêtes accroche à zotres avec l'euro, fais zotre propre "gourde " monnaie référence. La satisfaction lé à portée de la main; louez parlementaire efficace réunionnais là avec mention sur contrat de travail: garantie réussite obligéé : prospérité assurée, bonhère garantie-'
Maloya, Posté
Monsieur Ratenon est un extrémiste qui sera toujours contre. Il est un négatif sur tout. Impossible d'avoir avec lui un dialogue constructif. La modération, ce n'est pas dans son vocabulaire. Monsieur Ratenon est un élu de la République et pour cela je le respecte, mais pas pour ses idées d'une autre époque.