Tribune libre :

Retraites des agriculteurs revalorisées à 85% du Smic : victoire d'un long combat de la CGPER


Publié / Actualisé
La loi du 3 juillet 2020 portant revalorisation des pensions de retraite agricole, est entrée en application ce mercredi 15 décembre. Elle fixe à 85 % du SMIC le montant mensuel de la pension, avec rappel depuis le 1er novembre. Cette mesure permet à des milliers de nos anciens de sortir de la pauvreté. La CGPER se félicite de cette grande avancée. C'est le résultat d'un long combat de notre syndicat. Le (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La loi du 3 juillet 2020 portant revalorisation des pensions de retraite agricole, est entrée en application ce mercredi 15 décembre. Elle fixe à 85 % du SMIC le montant mensuel de la pension, avec rappel depuis le 1er novembre. Cette mesure permet à des milliers de nos anciens de sortir de la pauvreté. La CGPER se félicite de cette grande avancée. C'est le résultat d'un long combat de notre syndicat. Le (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Lors des conférences de presse tenues quasiment tous les dimanches par notre ancien président Jean-Yves Minatchy, la question de la revalorisation des retraites des agriculteurs à 85 % du SMIC faisait systématiquement partie de nos revendications, quel que soit le thème de la rencontre de la CGPER avec les journalistes. En effet, comment tolérer qu’après avoir travaillé le dos au soleil et sous la pluie souvent pendant plus de 40 ans, un agriculteur soit condamné à finir sa vie avec une pension d’un montant moyen de 370 euros. 10 % de nos anciens percevaient même moins de 100 euros par mois. Cette situation obligeait de nombreux agriculteurs à travailler jusqu’à l’épuisement afin de ne pas dépendre des revenus de leurs enfants.

Dans cette bataille, la CGPER a pu compter sur le soutien à l’Assemblée nationale de la députée Huguette Bello, ainsi que du président du groupe des députés de la Gauche Démocrate et Républicaine, André Chassaigne, qui ont œuvré pour qu’une loi mette fin à cette injustice. Cette lutte de la CGPER a également pu rassembler largement à La Réunion, comme en témoignent depuis hier les prises de position de diverses institutions qui saluent cette revalorisation.

Désormais, les agriculteurs savent qu’au bout de leur vie de travail, ils pourront bénéficier d’un revenu minimum leur permettant d’échapper à la pauvreté. Ceci facilitera également la transmission des exploitations et l’installation des jeunes agriculteurs.

Cette victoire est un encouragement à la lutte.

Jean-Michel Moutama
Président de la CGPER

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !